Chine en Question

Blog dédié au Monde asiatique

Archives de Tag: une Ceinture une Route

De Rome à la Chine


 

Après un voyage périlleux et exténuant, des citoyens romains arrivèrent en Chine, en l’an 166 de notre ère, et furent reçus par l’empereur des Han dans sa capitale, Tch’ang-an, près de l’actuelle Xian. C’était le terme d’un périple extraordinaire durant lequel, d’Alexandrie en Inde, à travers le golfe du Bengale jusqu’à la péninsule malaise et aux côtes d’Annam, ils durent affronter tous les dangers pour parvenir jusqu’aux fabuleuses richesses de la Chine.

Jean-Noël Robert ne nous fait pas seulement partager, avec une exceptionnelle puissance d’évocation, cette aventure hors du commun. Il nous montre aussi quelle était l’image de la Chine dans la Rome impériale, quels furent les points de rencontre des cultures romaines et chinoises, et leurs influences réciproques : c’est une des pages les plus méconnues et les plus étonnantes de l’histoire du monde qui revit ici.

Jean-Noël ROBERT, De Rome à la Chine – Sur les routes de la soie au temps des Césars, Les Belles Lettres, 2018 [Texte en ligne].

Lire aussi :
Bibliographie Chine (249 livres en ligne), Chine en Question.
Dossier documentaire Histoire Chine, Monde en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.

Bibliographie Routes de la soie II


 

Articles

Initiative « la Ceinture et la Route », Agence de presse Xinhua.
la Ceinture et la Route, Beijing Information.
One Belt One Road Europe, OBOReurope français
Route de la Soie, Novastan français
Chine, Diploweb.
Belt and Road Initiative, Asia Times.
2012, La Route de la Soie de demain, Editions – La Route de la Soie.
2012, Ben SIMPFENDORFER, La nouvelle Route de la soie, Études.
21/04/2014, Michel NAZET, La nouvelle route de la soie ou la résurrection d’un mythe, Diploweb.
23/06/2015, Billy WONG, La nouvelle route de la soie, Hong Kong Trade Development Council.
13/05/2017, Bernadette ARNAUD, « La Ceinture et la Route » – Un projet mondial qui a un train d’avance…, Sciences et Avenir.
03/09/2017, Tanguy STRUYE DE SWIELANDE, Quels sont les objectifs géopolitiques de la Chine à l’horizon 2049 ?, Diploweb.
20/11/2017, Alexandre LAPARRA, Enjeux stratégiques de la « Route de la soie », Geolinks.
28/11/2017, Emmanuel HACHE, Belt and Road Initiative (BRI) : une lecture économique, IRIS.
15/12/2017, Grégory FLÉCHET, La Chine trace les nouvelles routes de la soie, CNRS Le journal.
03/01/2018, ZHANG Xin, L’initiative « la Ceinture et la Route » vue par des personnalités européennes, La Chine au présent.
18/02/2018, Thierry GARCIN, Le chantier – très géopolitique – des Routes de la soie, Diploweb.
13/11/2018, Christian VICENTY, Les « nouvelles routes de la soie » et le (Grand) Moyen-Orient : enjeux et objectifs, Les clés du Moyen-Orient.
24/01/2019, Jacques FOURRIER, 55ème anniversaire des relations diplomatiques entre la Chine et la France : des opportunités historiques à ne plus manquer, Beijing Information.

Dossiers

Une Ceinture une Route, Renmin Ribao – Quotidien du peuple, 2013-2016.
Forum de « la Ceinture et la Route » pour la coopération internationale, Agence de presse Xinhua, 2017.
Forum une Ceinture une Route,Renmin Ribao – Quotidien du peuple, 2017.
Forum sur « La Ceinture & la Route », Beijing Information, 2017.
Le Forum de « la Ceinture et la Route » pour la coopération internationale, French China, 2017.
Forum « La Ceinture et la Route », Sputnik, 2017.
Belt and Road Basics, Hong Kong Trade Development Council, 2017.
Alice EKMAN (sous la direction de), La France face aux Nouvelles routes de la soie chinoises, IFRI, 08/10/2018 [Texte en ligne].

Revues

Cairn.info.
Érudit.
Persée.
OpenEdition.

Thèses

theses.fr.

Livres

Pierre BIARNÈS, Pour l’empire du monde – Les Américains aux frontières de la Russie et de la Chine, Ellipses, 2003 [Monde en Question].
André CHIENG, CHANG Chongyang, Les nouvelles routes de la soie – L’art de commercer avec la Chine, Economica, 1987 [Extraits en ligne].
Mohammad-Reza DJALILI, Thierry KELLNER, Géopolitique de la nouvelle Asie centrale – De la fin de l’URSS à l’après-11 septembre, Graduate Institute Publications, 2001 réédition 2006 [Texte en ligne].
Pierre DHOMPS, Henri TSIANG, Le Big Bang des nouvelles routes de la soie, L’Harmattan, 2017.
Mathieu DUCHÂTEL, Géopolitique de la Chine, QSJ PUF, 2017.
Peter FRANKOPAN, Les nouvelles routes de la soie, Editions Nevicata, 2018.
Lionel FRIEDFELD,‎ Philippe METOUDI, Israël et la Chine – De la route de la soie à l’autoroute de l’innovation, Les éditions du Net, 2016.
Thierry KELLNER, L’Occident de la Chine – Pékin et la nouvelle Asie centrale (1991-2001), Graduate Institute, 2008 [Texte en ligne].
Pierre PICQUART, La renaissance de la route de la soie – L’incroyable défi du XXIème siècle, Favre, 2018.
Ben SIMPFENDORFER, La nouvelle route de la soie – Comment le monde arabe délaisse l’Occident pour la Chine, Autrement, 2011.

Audio-Vidéo

Routes de la soie, France Culture.
22/06/2017, Thierry GARCIN, Pourquoi le projet de routes de la soie est-il global ?, France Culture [mp3]..
02/12/2017, Jean-Noël JEANNENEY, La route de la soie ressuscitée ?, France Culture [mp3].
Filmographie Routes de la soie, Chine en QuestionCiné Monde.

Sites

La Ceinture et la Route, Portail Chine – Thème, Portail Chine.
Belt and Road, Mercator Institute for China Studies.

Bibliographie Routes de la soie I


 

Articles

1979, Jean-Michel POINSOTTE, Les Romains et la Chine, réalités et mythes, Mélanges de l’école française de Rome.
1989, Routes de la soie, chemins de la connaissance, Unesco.
2009, Sur les routes des steppes et de la soie, Unesco.
2008, La Route de la Soie d’hier, Editions – La Route de la Soie.
04/03/2016, Lucette BOULNOIS, Les routes de la soie, Sciences Humaines.
27/11/2018, Première mondialisation – La route de la soie rapproche l’Orient et l’Occident, Hérodote.
sans date, Rome découvre la Chine, Chine Informations.
sans date, Les routes de la soie, BNF.

Dossiers

Etude intégrale des routes de la soie, Unesco, 1988-1997.
Etude intégrale des routes de la soie, Unesco, 1997.
Les routes de la soie, Unesco [Texte en ligne].
Route de la soie, Musée Cernuschi, 1999 [Texte en ligne].
Routes de la soie : le réseau de routes du corridor de Chang’an-Tian-shan, Unesco.

Revues

Cairn.info.
Érudit.
Persée.
OpenEdition.

Thèses

theses.fr.

Livres

Bibliographie, BabelioEdelo.
Bibliographie : La soie, art et technique, Médiathèque.
Catalogue d’exposition Grand Palais, La route de la soie, les arts de l’Asie centrale ancienne dans les collections publiques françaises, Réunion des musées nationaux, 1976.
Éric ADAM et Didier CONVARD, Fabio BONO, Marco Polo (2 albums), Glénat, 2013 [Texte en ligne].
Jacques ANQUETIL, Routes de la soie – Des déserts de l’Asie aux rives du monde occidental, vingt-deux siècles d’histoire, Lattès, 1992.
Hervé BEAUMONT, Asie centrale – Le guide des civilisations de la route de la soie, Marcus, 2008.
Régis BELLO, Dictionnaire de la route de la soie, Editions du Signe, 2015.
Cécile BEURDELEY, Sur les routes de la soie, Seuil, 1985.
Pierre BIARNÈS, La route de la soie – Une histoire géopolitique, Ellipses, 2014.
Judy BONAVIA, Route de la soie – De Xi’an à Kashgar sur les traces des caravanes, Olizane, 2002.
Lucette BOULNOIS, La route de la soie, Arthaud, 1963 réédition 2010.
Lucette BOULNOIS, La route de la soie – Dieux, guerriers et marchands, Olizane, 2001.
COLLECTIF, Asie centrale – Transferts culturels le long de la Route de la soie, Vendemiaire, 2016.
COLLECTIF, Les Sogdiens en Chine, Ecole française d’Extrême-Orient, 2005.
COLLECTIF, La route de la soie, Gallimard, 2010.
Jean-Pierre DRÈGE, Marco Polo et la route de la soie, Découvertes Gallimard, 1989.
Mathieu DUCHÂTEL, Géopolitique de la Chine, QSJ n°4072 PUF, 2017.
Peter FRANKOPAN, Les routes de la soie, Editions Nevicata, 2017 [Texte en ligne].
José FRÈCHES, La route de la soie, XO Edition, 2003.
Peter HOPKIRK, Bouddhas et rôdeurs sur la route de la soie, Philippe Picquier, 2017.
Édith et François-Bernard HUYGHE, La route de la soie ou les empires du mirage, Payot, 2008.
Michel JAN, Le voyage en Asie centrale et au Tibet, Bouquins Laffont, 1992.
Amin MAALOUF, Samarcande, Livre de Poche, 1989.
Martin PALMER, Les évangiles de la route de la soie, Sully, 2011.
Marco POLO, Le devisement du monde – Le livre des merveilles, Imprimerie nationale, 2004.
Pierre RACINE, Marco Polo, Perrin, 2012 [Texte en ligne].
Jean-Noël ROBERT, De Rome à la Chine – Sur les routes de la soie au temps des Césars, Les Belles Lettres, 1999 réédition 2015.
Jean-Paul ROUX, L’Asie centrale – Histoire et civilisations, Fayard, 1997.
Thomas TANASE, Marco Polo, Ellipses, 2016.
Michel UDIANY, L’histoire des mondes imaginaires, Jourdan, 2014 [Texte en ligne].
Étienne de la VAISSIÈRE, Histoire des marchands sogdiens,Collège de France Institut des hautes études chinoises, 2002 réédition 2016.

Audio-Vidéo

Routes de la soie, France Culture.
Jean-Noël JEANNENEY, La route de la soie ressuscitée ?, France Culture, 02/12/2017 [mp3].
Filmographie Routes de la soie, Chine en QuestionCiné Monde.

13/02/2019
Serge LEFORT
Citoyen du Monde et rédacteur de Monde en Question

Lire aussi :
Dossier documentaire Économie Chine, Monde en Question.
Veille informationnelle Géoéconomie, Monde en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.

Filmographie Routes de la soie


 

Fictions

  • La fabuleuse aventure de Marco Polo (1965), IMDb
  • La cloche tibétaine (1974) (7 épisodes), IMDb
  • Tonkô (1988) – Sur la route de la soie, IMDb
  • La maison dorée de Samarkand (2002) [Corto Maltese], IMDb
  • Tian jiang xiong shi (2015) – Dragon blade, IMDb

Biographies

  • Marco Polo (1982) (8 épisodes), IMDb
  • Marco Polo (2014) (20 épisodes), IMDb

Documentaires

  • The Silk Road (1980–1981) (12 épisodes), IMDb
  • La terre des âmes errantes (1999), IMDb
  • Silk Road a la Turka (2001) – Sur la route de la soie, Film documentaire
  • Treasure Seekers: The Silk Road (2001), IMDb
  • Route de la soie (2003), Film documentaire
  • Chine : la route de la soie, sur la trace de Marco Polo (2004), Films documentaires
  • Route de la soie – Des Romains au cœur de la Chine (2004), Les Docus
  • Une route de la soie (2004), IMDb
  • L’est rencontre l’ouest sur la route de la soie (2005), IMDbFilm documentaire
  • La tête du scorpion – Sur la route de la soie (2008), Film documentaire
  • Le dragon et la jument – Sur la route de la soie (2008), Film documentaire
  • Wild China (2008) (6 épisodes), IMDb
  • Silkkitie 30 päivässä (2012) (11 épisodes), IMDb
  • Marco Polo, explorateur ou imposteur ? (2014), Arte
  • En Ouzbékistan, sur la route de la soie (2015), Arte
  • Vers une nouvelle route de la soie (2015) [Le dessous des cartes], Arte
  • Chine, sur la route de la soie (2016) (épisode de la série « Échappées belles »), IMDb
  • Chine, à la conquête de l’Ouest (2016), Télérama
  • La route de la soie (2017), Film documentaire
  • La route de la soie – Un trait entre deux mondes (2019), Programme TV

Vidéos

  • La Ceinture et la Route, CCTV, 26/10/2016-05/11/2016
  • Forum « La Ceinture et la Route » Présentation, CGTN, 14/05/2017
  • Forum « La Ceinture et la Route » Réunion plénière, CGTN, 14/05/2017
  • Le grand débat, CGTN, 01-02/06/2017
  • Ceinture économique de la Route de la Soie, CGTN, 15/03/2017-27/01/2018

06/02/2019
Serge LEFORT
Citoyen du Monde et rédacteur de Monde en Question

Lire aussi :
Dossier documentaire Économie Chine, Monde en Question.
Veille informationnelle Géoéconomie, Monde en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.
Filmographie Routes de la soie, Ciné Monde.
Index Cinéma (Tous les dossiers), Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.

La France face aux Nouvelles routes de la soie chinoises


 

L’objectif de cette étude n’est pas d’examiner des projets spécifiques, ce qui a été l’objet de nombreuses publications antérieures – y compris par l’équipe de recherche – ni de répertorier les projets B&R à un instant « t », objectif de plusieurs cartes interactives. Il s’agit plutôt d’analyser l’approche développée par la Chine au cours des cinq dernières années, depuis le lancement du projet, pour suggérer les pistes à envisager afin d’y répondre de la meilleure façon possible. Même si le projet chinois demeure flou à de nombreux égards, l’analyse peut désormais, en 2018, être précisée grâce aux cinq années de recul dont nous disposons depuis son lancement.

Cette étude apporte donc des éléments de clarification concernant l’approche chinoise – les objectifs mais aussi les modalités de mise en œuvre et la méthodologie générale employée – afin d’identifier et analyser les risques et opportunités qu’elle pose pour la France. La prise en compte de cette méthodologie est particulièrement utile pour comprendre la manière dont les acteurs français peuvent être sollicités par le projet chinois, aujourd’hui et dans l’avenir, et la façon dont ils peuvent y répondre.

L’approche française et européenne – approche gouvernementale mais aussi du secteur privé – ainsi que les réactions de pays clés, tels que les États-Unis, le Japon, l’Inde, la Russie ou encore les pays d’Asie du Sud-Est face à B&R sont ensuite examinées.

Alice EKMAN (sous la direction de), La France face aux Nouvelles routes de la soie chinoises, IFRI, 08/10/2018 [Texte en ligne].

Seules les 98 premières pages sont intéressantes, à un détail près : la Corée est absente de l’analyse !

Les 47 pages suivantes présentent trois scénarios qui relèvent de l’économie politique-fiction. Seul le scénario, évoqué p.7 mais non repris par la suite, méritait une analyse prospective :

S’il est peu probable que le gouvernement chinois abandonne le projet, un essoufflement demeure possible compte tenu du coût élevé des investissements dans de grands projets d’infrastructure, du faible retour sur investissement, de l’échec de certains projets pour des questions économiques et/ou de sécurité, et du ralentissement éventuel de la croissance chinoise.

Par ailleurs, le durcissement de la situation politique en Chine, et notamment du contrôle renforcé des fonctionnaires, commence à générer un certain immobilisme de l’administration chinoise, et pourrait indirectement ralentir le développement et la mise en œuvre du projet.

Les années 2020-2024 marqueront très probablement un tournant pour les raisons évoquées p.107 :

Chine : fin du mandat de Xi Jinping : 2023 au moins, peut-être 2028 ou 2033 ?
Russie : fin du mandat de Vladimir Poutine : 2024, le plus probablement.
Japon : fin du mandat de Shinzo Abe : réélu à la tête de son parti en septembre 2018, il reste théoriquement au pouvoir jusqu’à septembre 2021.
Inde : fin du mandat de Narendra Modi : 2019 (voire 2024 s’il gagne les prochaines élections).
États-Unis : fin du mandat de Donald Trump : 2020 (voire 2024 s’il gagne les prochaines élections).

30/01/2019
Serge LEFORT
Citoyen du Monde et rédacteur de Monde en Question

Lire aussi :
ZHANG Xin, L’initiative « la Ceinture et la Route » vue par des personnalités européennes, La Chine au présent, 03/01/2018.
Jacques FOURRIER, 55ème anniversaire des relations diplomatiques entre la Chine et la France : des opportunités historiques à ne plus manquer, Beijing Information, 24/01/2019.
Vidéo, 55ème anniversaire des relations diplomatiques entre la Chine et la France : des opportunités historiques à saisir absolument, Beijing Information, 25/01/2019.
Dossier documentaire Économie Chine, Monde en Question.
Veille informationnelle Géoéconomie, Monde en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.

La route de la soie – Un trait entre deux mondes (2019)


 

Titre : La route de la soie – Un trait entre deux mondes
Réalisateur : Steven R Talley
Durée : 1h29
Année : 2019
Pays : Nouvelle Zélande
Genre : Documentaire
Résumé : Remontant à plus de 4 000 ans, cet immense réseau commercial reliait la ville de Chang’an, en Chine, à Antioche, en Syrie médiévale. L’axe doit son nom à la précieuse étoffe, dont seuls les Chinois connaissaient alors le secret de fabrication : la soie. Des inventions majeures ont transité par cette route et ont permis aux populations de se rencontrer et d’évoluer au fil des siècles. Des innovations souvent révolutionnaires, comme la poudre ou le papier, qui ont participé à la transformation des sociétés. Mais c’est aussi par là que les virus qui ont ravagé et changé le visage de l’Europe se sont propagés… Sécurisée par Gengis Khan avec les conquêtes mongoles, la route de la soie a permis aux Européens de s’aventurer dans les pays du Levant pour vendre leurs biens et acheter des produits exotiques, marquant ainsi la naissance du commerce mondial.
Fiche : Programme TV
Partage proposé par : 9docu HD 720 VF
Avis de Chine en Question : Ce documentaire de propagande du QUAD raconte l’histoire des inventions qui ont permis aux Européens de conquérir le monde. Il entretient des légendes comme celle de la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb où il aurait débarqué (sic) [1h10]. Et se termine par l’apologie de New York la ville-monde [1h28] !

Lire aussi :
Cinémathèque, Ciné Monde.
Dossier Cinéma Nouvelle Zélande, Monde en Question.
Index Cinéma (Tous les dossiers), Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.

Le monde selon Xi Jinping (2018)


 

Titre : Le monde selon Xi Jinping
Réalisateur : Sophie Lepault, Romain Franklin
Durée : 1h14
Année : 2018
Pays : France
Genre : Documentaire
Résumé : Depuis 2012, le désormais « président à vie » Xi Jinping a concentré tous les pouvoirs sur sa personne, avec l’obsession de faire de la Chine la superpuissance du XXIe siècle.
Fiche : Arte
Partage proposé par : 9docu HD 720 FR

Avis de Chine en Question : Le discours de Sigmar Gabriel, ministre des Affaires étrangères et vice-chancelier de l’Allemagne, à la Conférence de Munich sur la sécurité résume la problématique de l’Occident face à la Chine :

Il est clair que dans la perspective de la Chine, l’Afrique est le continent des opportunités, tandis que nous voyons l’Afrique encore bien trop souvent comme un continent à problèmes. Aujourd’hui, la Chine semble être le seule pays du monde qui défend une véritable stratégique géopolitique et qui l’applique concrètement. Je suis contre le fait de critiquer cette stratégie. C’est le bon droit de la Chine, mais ce qu’il faut critiquer, c’est que nous, l’Occident, ne disposons d’aucune stratégie pour trouver un nouvel équilibre des intérêts mondiaux. [44’58].

Parmi tous les propos de propagande anti-chinoise, le comble est le soutien ouvertement apporté aux djihadistes ouïghours [1h03].

Lire aussi :
René NABA, Le Parti islamiste du Turkestan contre la Chine et les bouddhistes, Chine en Question.
Articles sur XI Jinping, Chine en Question.
Cinémathèque, Ciné Monde.
Dossier Cinéma France, Monde en Question.
Index Cinéma (Tous les dossiers), Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.

Le Parti islamiste du Turkestan contre la Chine et les bouddhistes


 

La Syrie, un réceptacle au terrorisme mondial

La fermentation djihadiste ouïghour en Syrie, et dans pays de la lointaine périphérie de la Chine ont conduit Pékin, en mars 2018, a déployé discrètement des troupes en Syrie au motif officiel d’encadrer des détachements de l’armée syrienne et de leur fournir un soutien logistique et médical.
Pékin a justifié cette attitude de pro activité par sa connexion idéologique avec le pouvoir baasiste en raison de sa nature laïque, ainsi que par la présence dans le nord de la Syrie d’un important contingent de combattants ouïghours.

Ce faisant, la Chine vise à faire pièce aux djihadistes ouïghours, dont elle veut neutraliser leur éventuel retour en Chine, alors que se confirment les liens entre les séparatistes islamistes des Philippines et au Mayanmar et les groupes islamistes opérant en Syrie, comme en témoignent l’arrestation d’agents de l’Etat Islamique (Daech) en Malaisie en mars 2018, à Singapour en juin 2018.

L’entrée en scène progressive de la Chine sur le théâtre syrien, où elle a déjà obtenu des facilités navales dans le périmètre de la base navale russe de Tartous est de consolider son positionnement d’un des trois grands investisseurs du financement de la reconstruction de la Syrie, au même titre que la Russie et l’Iran.

En complément à Tartous, la Chine a aménagé sa première base navale à l’étranger à Djibouti, en 2017. Jouxtant le port de Doraleh et la zone franche de Djibouti –tous deux construits par la Chine– cette base ne devrait abriter dans un premier temps « que » 400 hommes. Mais, selon plusieurs sources, ce sont près de 10 000 hommes qui pourraient s’y installer d’ici à 2026, date à laquelle les militaires chinois auront transformé cette enclave en avant-poste militaire de la Chine en Afrique.

Dans le prolongement de l’inauguration de la base navale chinoise de Djibouti, un porte conteneur géant a déchargé, le 17 Août au port de Tripoli (Nord Liban) du matériel destiné aux projets de reconstruction de la Syrie.

D’une longueur de 300 mètres, pour une largeur de 40 mètres, le porte conteneur « Nerval », appartenant à la compagnie française CGM-CMA, a déchargé mille conteneurs de matériels en provenance de Chine et d’Indonésie, pour y être acheminé par la routé vers la Syrie.

En superposition, la Chine a participé aux manœuvres navales russes au large de la Méditerranée, début septembre, les plus importantes manœuvres de la flotte russe de l’histoire navale mondiale. Elle a dépêche des troupes vers la Syrie, pour la première fois de son histoire, en mars 2018, pour convoyer les forces gouvernementales syriennes lors de la prise d’Idbib, notamment décrypter les communications entre les djihadistes ouïghours en vue de les neutraliser.

Au regard de la Chine, la Syrie sert de réceptacle au terrorisme mondial, y compris pour l’intérieur chinois. Soucieuse de soulager la trésorerie russe et de soutenir l’effort de guerre syrien, la Chine a octroyé une aide militaire de 7 milliards de dollars à la Syrie dont les forces combattent dans la bataille d’Alep, les djihadistes Ouïghours, (des musulmans turcophones du Nord Ouest de la Chine), où près de 5.000 familles, soit près de quinze mille personnes, sont implantés à Alep Est.

La problématique ouïghoure

L’instrumentalisation des Ouïghours par les Américains répond à leur souci de disposer d’un levier de pression contre Pékin, en ce que « la Chine et les États-Unis sont engagés, à long terme, sur une trajectoire de collision.

Les précédents historiques montrent qu’une puissance ascendante et une puissante déclinante sont vouées le plus souvent à l’affrontement », soutient l’ancien premier ministre français Dominique de Villepin, particulièrement à une époque où la scène diplomatique internationale est en pleine phase de transition vers un monde post occidental. L’objectif sous-jacent est de contrarier la mise en œuvre de la « 2ème route de la soie ».

Musulmans turcophones, les ouïghours djihadistes sont originaires de la province de Xingjiang, à l’extrême-ouest de la Chine, frontalière de huit pays (Mongolie, Russie, Kazakhstan, Kirghizistan, Tadjikistan, Afghanistan, Tadjikistan, Pakistan et Inde). Bon nombre d’Ouïghours ont combattu en Syrie sous la bannière du Mouvement islamique du Turkestan oriental (Sharqi Turkestan) alias Xinjiang, une organisation séparatiste de lutte armée dont l’objectif est l’établissement d’un « État Ouïghour Islamique » au Xinjiang.

Les combattants ouïghours ont reçu l’aide des services de renseignements turcs pour leur transfert vers la Syrie, via la Turquie. Ce fait a généré une tension entre les services de renseignements turcs et chinois en ce que la Chine s’inquiète du rôle des Turcs dans le soutien aux combattants ouïghours en Syrie, rôle qui pourrait augurer d’ un soutien turc aux combats au Xinjiang.

La communauté ouïghoure en Turquie compte 20.000 membres, dont certains travaillent pour l’Association de Solidarité et d’Education du Turkestan Oriental, qui fournit une aide humanitaire aux Syriens et qui est pointée du doigt par la Chine. Une vidéo du PIT de janvier 2017 affirme que sa brigade syrienne a combattu avec le front al-Nosra, en 2013, dans les provinces de Raqqa, Hassakeh et Alep.
En juin 2014, le groupe djihadiste a officialisé sa présence en Syrie : Sa brigade sur place, dirigée par Abou Ridha al-Turkestani, un locuteur arabophone, probablement un Syrien, a revendiqué une attaque suicide à Urumqi en mai 2014 et une attaque au VBIED sur la place Tiananmen en octobre 2013.

Le groupe a prêté allégeance au Mollah Omar des Talibans. Vingt deux ouïghours ont été détenus à Guantanamo, puis relâchés faute de preuves. Suivant l’exemple de l’Emirat islamique du Caucase, dont la branche syrienne opérait dans le cadre de Jaysh Muhajirin Wal-Ansar, le PIT a crée sa propre branche en Syrie qui opère de concert avec Jabhat An Nosra entre les provinces d’Idlib et de Lattaquié.

Lire l’intégralité de l’article : René NABA, Madaniya.

Lire aussi :
René NABA, En point de mireMadaniyaRT.
Dossier documentaire Xinjiang, Monde en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.

一带一路 une Ceinture une Route (3)


 

Dans son discours prononcé à l’occasion de la cérémonie d’ouverture, Zhai Jun, ambassadeur de Chine en France, a estimé que l’initiative « la Ceinture et la Route », lancée en 2013 par le président chinois Xi Jinping, est une solution chinoise emplie de sagesse orientale, visant la prospérité commune du monde. Selon lui, l’initiative « la Ceinture et la Route », dont l’essentiel du contenu réside dans la promotion de la construction des infrastructures et de l’interconnexion, la promotion d’un développement coordonné et interconnecté, et la réalisation de la prospérité commune, a remporté des résultats féconds depuis sa création il y a plus de quatre ans ; de plus en plus de pays et d’organisations internationales répondent et soutiennent fortement l’initiative chinoise.

La Chine et la France se situent, la main dans la main, à un moment historique important, qui est de promouvoir ensemble « la Ceinture et la Route » et un développement commun. Je suis persuadé que nos deux parties ont de larges perspectives de coopération dans le cadre de cette initiative et sont en mesure de faire progresser les avantages mutuels et les résultats « gagnant-gagnant ». Le partenariat global stratégique entre la Chine et la France, ainsi que les partenariats sino-européens de paix, de croissance, de réforme et de civilisation, dans la nouvelle ère, remporteront de plus grands succès.

Au cours du forum, l’ancien ministre français des Affaires étrangères Hubert Védrine, l’ancien premier ministre italien Enrico Letta, le directeur de l’IRIS Pascal Boniface, et le directeur de recherche à l’IRIS Barthélémy Courmont nous ont accordé une interview, partageant leur opinion sur l’initiative »la Ceinture et la Route ».

Lire l’intégralité de l’article : L’initiative « la Ceinture et la Route » vue par des personnalités européennes, Chine au présent, 03/01/2018.

Lire aussi :
Dossier documentaire Chine/Occident, Monde en Question.
Dossier documentaire Économie Chine, Monde en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.

一带一路 une Ceinture une Route (2)


 

La Chine est de plus en plus active au Moyen-Orient, rivalisant avec la Russie et les États-Unis pour exercer son influence dans la région. Les succès de Pékin sont indéniables. Mais quelles sont les raisons de cet intérêt chinois pour le Moyen-Orient ?

Le projet La Ceinture et la Route a été avancé par le Président chinois Xi Jinping en septembre 2013. Cette stratégie globale, qui englobe les projets de La ceinture économique de la route de la soie et de La route maritime de la soie du XXIe siècle, prévoit la formation d’un large réseau d’infrastructures allant des frontières occidentales de la Chine jusqu’aux frontières orientales et méridionales de l’UE. Elle devrait favoriser le redémarrage de l’économie chinoise qui est passée de 10,4% de croissance en 2010 à 6,9% en 2017.

Ces nouveaux itinéraires de transport permettront d’optimiser les livraisons, de réduire le prix de beaucoup de marchandises chinoises, de renforcer les positions des Chinois sur les marchés européens et asiatiques et de leur offrir un accès à d’autres marchés, notamment en Afrique. La « ceinture » devrait également élargir l’influence géopolitique de la Chine car elle couvrira un grand nombre de pays et liera leurs économies et ressources – technologiques, humaines, financières et politiques.

Le Moyen-Orient a une importance particulière pour la mise en œuvre de ce projet ambitieux: sa position géographique en fait une zone de transit importante entre l’Asie et l’Europe.

[…]

La Chine est naturellement l’un des partenaires économiques et commerciaux les plus importants des pays du Moyen-Orient. Pékin a investi des milliards de dollars en Irak, en Iran et dans les monarchies du Golfe et envisage d’élargir considérablement sa coopération avec eux grâce à la formation d’une zone de libre-échange regroupant tous les pays membres du Conseil de coopération du Golfe.

[…]

La Chine arrive donc à maintenir une position équilibrée dans le système compliqué des liens politiques au Moyen-Orient, et à entretenir des relations chaleureuses avec des pays et des peuples qui se haïssent entre eux. L’un des avantages de la Chine réside dans l’absence de bagage religieux, colonial et historique qui pourrait influer sur d’autres États. Les Chinois font preuve d’une absence complète de préférences entre les Juifs et les Arabes, les sunnites et les chiites, coopèrent avec tout le monde « sur la base du respect et des avantages mutuels », et tiennent à la politique de non-ingérence. Tout cela diffère radicalement de la politique militariste menée traditionnellement au Moyen-Orient par les forces extérieures.

Lire l’intégralité de l’article : Pékin, futur maître du jeu au Moyen-Orient ?, Sputnik, 26/02/2018.

Lire aussi :
Dossier documentaire Chine/Occident, Monde en Question.
Dossier documentaire Économie Chine, Monde en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.