Chine en Question

Blog dédié au Monde asiatique

Archives de Tag: Propagande anti-chinoise

Fluide Glacial et le « péril jaune »


 

La couverture du dernier numéro de Fluide Glacial affiche cette caricature ouvertement raciste avec la légende : « Péril jaune, et si c’était déjà trop tard ? » Elle remplace celle initialement prévue contre les musulmans : « Couscous Jambon ».

Que le racisme anti-musulman ou anti-chinois fasse rire révèle la lepénisation des médias dominants qui, désignant les boucs émissaires d’une crise qui ronge la société française, provoque un repli nationaliste et un intégrisme catho-laïque aussi dangereux que celui des année 30 en Allemagne.

Charlie Hebdo et Fluide Glacial sont des torchons racistes et les pires ennemis de la liberté d’expression qu’ils prétendent défendre car ils l’utilisent pour faire la propagande du choc des civilisations.

21/01/2015
Serge LEFORT
Citoyen du Monde

Lire aussi :
Choc des civilisations, Monde en Question.
Articles sur le « péril jaune », Chine en Question.
Bibliographie sur le « péril jaune », Chine en Question.
Dossier documentaire Chine/Occident, Monde en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.

Charlie et « l’invasion des produits chinois »


 

Le racisme ordinaire de Charlie Hebdo, ce torchon qui défend les valeurs de la « civilisation » occidentale, fondée sur le pillage colonial des Amériques, de l’Afrique et de l’Asie.

Lire aussi :
Serge LEFORT, Du « péril jaune » à « l’invasion des produits chinois », Chine en Question.
Dossier documentaire Chine/Occident, Monde en Question.
Dossier documentaire Racisme, Monde en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.

Pillage de la technologie chinoise


 

Les documentaires-fictions télévisuels sont en réalité des fictions dont la part documentaire sert à accréditer des mensonges fictionnels. Ainsi le docu-fiction Le siècle porcelaine [Zone Telechargement] utilise cette forme pour imposer l’idée que la porcelaine de Limoges serait le produit du raffinement de la « civilisation » française.

Une scène résume cette thèse : une marquise boit du chocolat dans une tasse en porcelaine. Naturellement, le docu-fiction ne dit pas que le chocolat provient du pillage du Mexique et que la porcelaine de celui de la Chine. Il faut dire que même Marx et Engels n’avaient que mépris pour ces « barbares ».

Or, la porcelaine est apparue en Chine entre -206 et 220. C’est dire l’avance considérable qu’avait la technologie chinoise sur l’européenne, qui ne fit que copier au XVIIIe siècle le processus de fabrication volé par François-Xavier d’Entrecolles. Ce jésuite profita de sa mission, agréée grâce à Matteo Ricci, pour espionner les ateliers chinois. En 1712 et 1722, il rapporta à son supérieur la composition et les secrets de fabrication de la porcelaine chinoise.


Lettre du 1er septembre 1712
Lettres édifiantes et curieuses concernant l’Asie, l’Afrique et l’Amérique, Tome 3 p. 207-224

Lettre du 25 janvier 1722
Lettres édifiantes et curieuses concernant l’Asie, l’Afrique et l’Amérique, Tome 3 p. 309-327

15/12/2014
Serge LEFORT
Citoyen du Monde

Lire aussi :
• Lettres édifiantes et curieuses concernant l’Asie, l’Afrique et l’Amérique, Gallica
Tome 1 : Gréce, Turquie, Syrie, Arménie, Perse, Égypte, Amérique septentrionale
Tome 2 : Guyanes, Pérou, Californie, Chili, Paraguay, Brésil, Indoustan, Bengale, Gingi, Golgonde, Maduré, Carnate, Tanjaour, Marhate
Tome 3 : Chine
Tome 4 : Chine, Indochine, Océanie
• Robert TEMPLE, Le génie de la Chine – 3 000 ans de découvertes et d’inventions, Philippe Picquier, 2000 et 2007.
Bien des siècles avant l’Occident, la Chine avait déjà inventé un grand nombre des techniques sur lesquelles repose notre monde moderne. Voici détaillées l’origine et l’histoire de ces grandes découvertes chinoises, dans des domaines aussi variés que l’agriculture, l’astronomie, la médecine, la physique, les mathématiques, la musique, les transports ou la guerre. Elles révèlent l’extraordinaire inventivité de la Chine, depuis le premier millénaire avant notre ère jusqu’au XIIIe siècle, depuis la brouette ou le cerf-volant jusqu’à la combustion spontanée et l’identification des taches solaires.
• BALLOT, Petite histoire de la porcelaine de Chine, Chine ancienne.
• DU SARTEL, La porcelaine de Chine, Gallica.
• HOFFMANN, Histoire et fabrication de la porcelaine chinoise, Gallica.
Dossier documentaire Chine/Occident, Monde en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.

Construction de la propagande anti-chinoise


 

Sous le titre « La Chine fait peur. Pourquoi et comment faire avec ? » Capital.fr reprend en partie un article publié par Harvard Business Review France.

Le chapeau contient les deux mots-clés de la propagande occidentale contre la Chine, « l’Empire du milieu« , forgé par l’armée coloniale au milieu du XIXe siècle, et « le péril jaune », construit par les médias au début du XXe siècle.

La suite est un tissu d’âneries dignes d’un « expert en analyse de la culture d’entreprises » qui s’appuie sur un sondage selon lequel 68% des Français auraient une mauvaise opinion de la Chine. Naturellement, il ne précise pas la nature de la ou des questions posées ni la méthodologie de ce sondage qu’il présente comme une réalité alors qu’il n’est qu’une construction médiatique.

23/05/2014
Serge LEFORT
Citoyen du Monde

Lire aussi :
Dossier documentaire Propagande, Monde en Question.
Dossier documentaire Chine/Occident, Monde en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.

Racisme médiatique… ordinaire


La propagande anti-chinoise est le lieu commun des médias dominants. Dans le média qui se présente comme la référence, le racisme prolifère dans toutes les rubriques y compris celle consacrée à la mode.

Ainsi la journaleuse de service titre que le goût des autres serait un danger aussi grave que le supposé « péril jaune »… Sans commentaire.

20/12/2013
Serge LEFORT
Citoyen du Monde

Lire aussi :
Revue de presse Chine 2013, Monde en Question.
Dossier documentaire Chine/Occident, Monde en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.

L’Empire du Monde de la bêtise


Parmi les médias dominants, qui distillent quotidiennement leur propagande anti-chinoise, Le Monde est placé dans le peloton de tête après Rue89. Ainsi, un publireportage (publicité déguisée en reportage) sur le Salon automobile de Shanghaï, est l’occasion d’afficher les préjugés occidentaux concernant la Chine.

Le titre, Les Chinois ne roulent plus à contresens, est significatif à cet égard. Le bon sens est naturellement celui défini par la mode occidentale, concoctée par des agences et imposée aux consommateurs. Quand les constructeurs chinois se mettent en phase avec les courants dominants, ils ne roulent plus à contresens. Pléonasme journalistique.

Le journaliste-publicitaire utilise à deux reprises la formule coloniale pour désigner la Chine :

Cette convergence amène un autre constat : l’empire du Milieu est devenu une nation automobile (presque) comme les autres.

D’autre part, l’intégration de l’empire du Milieu dans le concert automobile global impose de prendre à bras-le-corps les contraintes environnementales.

Il ignore certainement que la Chine est une République depuis 1912 et maintient cette appellation coloniale pour souligner que, en matière automobile, le premier marché mondial s’aligne lentement sur le modèle occidental.

26/04/2013
Serge LEFORT
Citoyen du Monde

Lire aussi :
• Jean-Michel Normand, Les Chinois ne roulent plus à contresens, Le Monde, 25/04/2013.
• Serge LEFORT, zhōng guó, Chine en Question, 23/02/2010.
• Serge LEFORT, L’Empire du Milieu I, Chine en Question, 16/11/2012.
Revue de presse Chine 2013, Monde en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.
Dossier documentaire Chine/Occident, Monde en Question.

Le Monde de la propagande


Les médias dominants français ne ratent pas une occasion pour colporter des mensonges de propagande sur la Chine.

Le virus grippal de type A de sous-type H7N9 est une nouvelle souche de la grippe aviaire, découverte fin mars 2013 en Chine. Comme en 2009 à propos de la grippe A/H1N1, L’in-Monde fait ses choux gras de la peur d’une épidémie alors qu’il avoue que « aucune contamination d’homme à homme n’a été établie ».

La Chine est équipée d’un laboratoire de diagnostic et de recherche scientifique sur la grippe animale :

HARBIN, 4 mars (Xinhua) — L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a désigné lundi un laboratoire chinois comme centre de référence pour la grippe animale.

Le Laboratoire sur la grippe animale, qui appartient à l’Institut de recherche vétérinaire de Harbin de l’Académie des sciences agricoles de Chine, se trouve à Harbin, capitale de la province du Heilongjiang (nord-est).

Ce laboratoire est ainsi devenu le premier centre de référence chinois reconnu par la FAO et le deuxième au monde, après l’Institut Friedrich-Loeffler, organisme fédéral allemand de recherche sur la santé animale.

L’établissement de ce centre de référence en Chine montre que son niveau de diagnostic et de recherche scientifique sur la grippe animale est reconnu sur le plan international.

Selon Yu Kangzheng, chef des services vétérinaires chinois, cela permettra de promouvoir la coopération entre la Chine et la FAO à un niveau plus élevé.

Xinhua

Les médias chinois informent régulièrement de ce nouveau virus :

10/04/2013
Serge LEFORT
Citoyen du Monde

Lire aussi :
• Influenza virus A sous-type H7N9, Wikipédia.
• Grippe A/H1N1, 2009 Revue de presse Monde en Question2010 Revue de presse Monde en Question.
Revue de presse Chine 2013, Monde en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.
Dossier documentaire Chine/Occident, Monde en Question.

La Chine vue par Jack LONDON


 

Jack London est devenu un écrivain incontournable depuis que ses œuvres sont tombés dans le domaine public. Ses récits d’aventure, L’appel de la forêt et Croc-Blanc sont les best-sellers des éditeurs de la littérature de jeunesse. Ses récits politiques, moins lus aujourd’hui, restent auréolés d’une réputation révolutionnaire notamment Le talon de fer, mais ses écrits de propagande anti-chinoise sont ignorés ou méconnus.

Trotski considérait « Le Talon de fer » (1908) comme le seul roman politique réussi de la littérature. Un roman d’anticipation politique, pour être précis : qui prévoyait une guerre mondiale mettant aux prises l’Allemagne et les États-Unis, une révolution d’Octobre (mais à Chicago)… et l’avènement d’une dictature d’un genre nouveau (disons fasciste)… pour les trois siècles à venir !C’est le grand roman « politique » de London. Un genre qui ferait bâiller d’ennui – ou de commisération (l’utopie presque toujours étant prétexte au pénible étalage des fadaises que l’on sait) – si London ne s’y lançait avec le culot qu’on lui connaît. Son pari : imaginer une politique-fiction qui anticipe à peine sur la réalité historique. Le livre paraît en 1908 (l’heure de sa plus grande gloire) et évoque – pour tout à l’heure – une menace de guerre entre les États-Unis et l’Allemagne, alors les deux puissances montantes du capitalisme conquérant… Guerre qui ne sera stoppée (en 1912 !) que par la grève générale des travailleurs des deux pays. La Commune est proclamée à Chicago le 27 octobre 1917 (ah ! ce pressentiment des dates !), mais cette révolution d’Octobre devra elle-même céder devant l’avènement d’une moderne dictature… dont il nous est dit qu’elle perdurera pendant trois siècles ! Ce chant de révolte soulevé par un âcre pessimisme (c’est sa force) est à la fois un brûlot lancé contre les tiédeurs du socialisme « réformiste », un appel au soulèvement armé – et l’anticipation de tous les fascismes, de tous les totalitarismes à venir. Lisant en 1937 ce classique de la pensée insurrectionnelle, Trotski devait faire justice du « défaitisme » dont on a parfois accusé London (son pessimisme – un mot que conteste au reste Trotski – n’était que lucide : une vertu qui ne se pardonne pas) : « Dès 1907, London avait prévu le régime fasciste comme l’inévitable résultat de la défaite de la révolution prolétarienne. Nous ne pouvons que nous incliner devant la puissante intuition de l’artiste révolutionnaire. »
Mot de l’éditeur (Phebus), FNAC
Jack LONDON, Le talon de fer, 1908, [Télécharger pdf – Lettre de Léon Trotsky et préface d’Anatole France, Matière et Révolution].

Mais Jack London a aussi écrit des textes qui alimentent la propagande anti-chinoise, en vogue depuis plus d’un siècle de l’extrême droite à l’extrême gauche.
En 1904, il publie Le péril jaune – thème récurrent depuis la fin du XIXe siècle :

The menace to the Western world lies, not in the little brown man [Japonais], but in the four hundred millions of yellow men [Chinois] should the little brown man undertake their management. The Chinese is not dead to new ideas; he is an efficient worker; makes a good soldier, and is wealthy in the essential materials of a machine age. Under a capable management he will go far. The Japanese is prepared and fit to undertake this management. Not only has he proved himself an apt imitator of Western material progress, a sturdy worker, and a capable organizer, but he is far more fit to manage the Chinese than are we. The baffling enigma of the Chinese character is no baffling enigma to him. He understands as we could never school ourselves nor hope to understand. Their mental processes are largely the same. He thinks with the same thought-symbols as does the Chinese, and he thinks in the same peculiar grooves. He goes on where we are balked by the obstacles of incomprehension. He takes the turning which we cannot perceive, twists around the obstacle, and, presto! is out of sight in the ramifications of the Chinese mind where we cannot follow.

We have had Africa for the Afrikander, and at no distant day we shall hear « Asia for the Asiatic! » Four hundred million indefatigable workers (deft, intelligent, and unafraid to die), aroused and rejuvenescent, managed and guided by forty-five million additional human beings who are splendid fighting animals, scientific and modern, constitute that menace to the Western world which has been well named the « Yellow Peril. » The possibility of race adventure has not passed away. We are in the midst of our own. The Slav is just girding himself up to begin. Why may not the yellow and the brown start out on an adventure as tremendous as our own and more strikingly unique?

Back of our own great race adventure, back of our robberies by sea and land, our lusts and violences and all the evil things we have done, there is a certain integrity, a sternness of conscience, a melancholy responsibility of life, a sympathy and comradeship and warm human feel, which is ours, indubitably ours, and which we cannot teach to the Oriental as we would teach logarithms or the trajectory of projectiles. That we have groped for the way of right conduct and agonized over the soul betokens our spiritual endowment. Though we have strayed often and far from righteousness, the voices of the seers have always been raised, and we have harked back to the bidding of conscience. The colossal fact of our history is that we have made the religion of Jesus Christ our religion. No matter how dark in error and deed, ours has been a history of spiritual struggle and endeavour. We are pre-eminently a religious race, which is another way of saying that we are a right-seeking race.
Jack LONDON, The Yellow Peril, 1904, Internet Archive.

En 1910, il publie Une invasion sans précédent, nouvelle qui, reprenant les argument du texte précédent, vante la solution finale : éradiquer les Chinois de la surface de la terre grâce à l’arme bactériologique.
On remarque au passage que la traduction française introduit l’expression Empire du Milieu qui ne figure pas dans le texte original :

And so Japan took upon herself the management of China. In the years immediately following the war with Russia, her agents swarmed over the Chinese Empire.
C’est ainsi que le Japon prit la direction de la Chine. Dans les années qui suivirent la guerre avec la Russie, ses agents envahirent l’empire du Milieu.

Selon I.F. Clarke, le thème du « péril jaune » semble être apparu dans la fiction avec la publication, en 1881, de Three Hundred Years Hence, de l’Américain W.H. Day (Notice de Bernard CAZES). En France, il est apparu avec la publication, en 1897, de Le péril jaune, du sociologue russe d’expression française Jacques Novicow (Bibliographie de Serge LEFORT).
Alors que dans L’invasion jaune, publié en 1905, le Capitaine Danrit prophétisait la défaite des Européens, Jack London inverse le propos en proclamant la victoire de l’Occident qui repousse scientifiquement et radicalement cette « invasion » :

Durant l’été et l’automne 1976, la Chine fut un enfer. Il était impossible d’éviter les microscopiques projectiles qui s’infiltraient dans les moindres recoins. Les centaines de millions de morts ne furent pas enterrés, les germes se multiplièrent et, à la fin, des millions de survivants moururent chaque jour de la famine. En outre, celle-ci affaiblissait les victimes, détruisant leurs défenses naturelles contre les fléaux. Le cannibalisme, le meurtre et la folie régnèrent. Ainsi périt la Chine.

C’est seulement au mois de février suivant, à la période la plus froide, que les premières expéditions furent lancées. Elles étaient modestes, composées de scientifiques et de quelques corps de troupes ; mais elles pénétrèrent en Chine de tous côtés. En dépit des précautions prises contre l’infection, de nombreux soldats et quelques médecins furent touchés. Mais l’exploration se poursuivit courageusement. Ils trouvèrent une Chine dévastée, transformée en une étendue en friche où erraient des meutes de chiens sauvages et des brigands désespérés qui avaient survécu. Tous les survivants furent mis à mort, où qu’ils se trouvent.

Alors commença la grande œuvre : le nettoyage de la Chine. Cinq années et des centaines de millions y furent engloutis, après quoi le monde vint s’installer, non dans des zones réparties d’avance, comme l’avait préconisé le baron Albrecht, mais de façon dispersée, selon le plan démocratique américain. Tout un vaste et heureux mélange de nationalités s’implanta en Chine en 1982 et, dans les années qui suivirent, une expérience de fertilisation croisée remarquablement réussie fut menée. Nous connaissons aujourd’hui les résultats admirables, sur le plan industriel, intellectuel et artistique, qui en furent le fruit.
[…] le 17 avril [1987], la Convention de Copenhague fut réunie. En présence des représentants de toutes les nations du monde, les participants jurèrent de ne jamais plus utiliser les méthodes de guerre bactériologique employées contre la Chine.
Jack LONDON, The Unparalleled Invasion, 1910, Internet ArchiveUne invasion sans précédent [Télécharger mp3Télécharger pdf].

Les deux textes de Jack London comme le recueil d’articles de Marx et Engels montrent que les préjugés contre la Chine sont anciens et partagés par le plus grand nombre au point d’être quasi invisibles. C’est la force de la novlangue politiquement correct.

02/04/2013
Serge LEFORT
Citoyen du Monde

Lire aussi :
• Jack LONDON, Articles, Essays, Novels, Internet Archive.
• Jack LONDON, The Complete Short Stories, Internet Archive.
• Jack LONDON, Textes en ligne :
Bouquineux
Feedbooks
Hightech
Lire des livres

Articles Péril jaune, Chine en Question.
Articles Chine vue par, Chine en Question.
Revue de presse Chine 2013, Monde en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.
Dossier documentaire Chine/Occident, Monde en Question.

Le nu en Chine et en Occident


La propagande anti-chinoise est présente dans tous les domaines y compris les arts. Ainsi, on peut lire l’apologie du peintre Guan Zeju ou du photographe Ai Weiwei non pour la qualité artistique leurs œuvres, mais parce qu’ils sont le symbole de la représentation du nu… selon les codes occidentaux.

Un auteur anonyme écrit :

La Chine semble avancer à grands pas sur l’autoroute de la modernité…

La liberté d’expression arrivera-t-elle en Chine par le biais de la libération sexuelle ?
Forum Livenet

Un journaliste, spécialisé dans la propagande anti-chinoise (un fonds de commerce lucratif), récite ses litanies habituelles :

[…] la dimension politique du harcèlement contre Ai Weiwei ne fait aucun doute, il reste ce paradoxe : le Parti communiste chinois et ses dirigeants restent étonnamment pudibonds dans une société qui a basculé depuis longtemps dans la libération des mœurs et des codes.

Mais un artiste qui pose avec des femmes nues par posture artistique, certes discutable mais qui ne relève certainement pas de la pornographie, c’est trop !

Dans le discours politiquement correct, la pornographie serait le marqueur de LA civilisation et la liberté de la pornographie serait celui de LA démocratie :

Malgré l’abondance de films pornographiques sur le net, il est encore des pays où l’on peut être condamné à une peine d’emprisonnement – plus ou moins sévère – pour en avoir simplement visionner un, et il est en de même pour la possession de sex toys. Que ce soit pour des raisons religieuses, morales ou politiques, le porno est encore tabou dans de nombreux coins du globe.
Où censure-t-on le porno, et pour quelles raisons ? Quelles sont les stratégies de contournements mises en place par les consommateurs ? Quelle est la place du porno « amateur » en Chine ou en Egypte ? Quel est le rapport entre libertés individuelles et libre accès à la pornographie ?
Sexe et porno : la fabrique des désirs (3/4) – Indonésie, Chine, Egypte : cachez ce sexe que je ne saurais voir, France Culturemp3 (24′ 40″ – 34′ 18″)

Au lecteur qui cherche à comprendre la Chine par elle-même, je recommande l’excellent ouvrage de François Jullien. Dans Le nu impossible, il interroge la représentation du nu dans la culture occidentale et sa non-représentation dans la culture chinoise.

Car le nu non seulement est révélateur de ce qui ferait l’originalité esthétique de la tradition chinoise face à la nôtre (puisque permettant justement leur face-à-face), il doit permettre aussi, plus généralement, de remonter dans l’articulation entre l’art et la pensée. Ou, plus précisément, entre l’art et l’implicite de nos modes de pensée. Il révèle des choix enfouis de notre esprit, ou que nous avons oubliés.
op. cit. p.56

Je recommande aussi cette conférence :

François JULLIEN, Nadeije LANEYRIE-DAGEN, Le nu en Chine et en Occident, Musée du quai Branly, 29/03/2012, Télécharger AudioTélécharger Vidéo.

10/02/2013
Serge LEFORT
Citoyen du Monde

Note du 12/02/2013 :
Après avoir écrit cet article, j’ai découvert le texte de Claude Guillon qui illustre la démagogie de l’usage politique de la nudité et le fait que la liberté de manifester nu n’existe pas plus en France qu’en Chine.
Dossier documentaire Claude GUILLON, Monde en Question.

La Chine, comme la France, exploite le marché du sexe et de ses représentations comme en témoigne les photos quotidiennement publiés par Xinhua (agence de presse chinoise).
Le cul en Chine, Chine en Question.

Lire aussi :
• Le nu et l’autre – Entretien avec François Jullien, Alliage n°45-46
• François JULLIEN, De l’essence ou du nu, Seuil, 2000 réédition Le nu impossible, Points Seuil, 2005.
Tout désigne le Nu comme un phénomène qui a si bien collé à la culture européenne que nous n’en sommes jamais sortis. Tant il relie l’Occident d’un bord à l’autre, d’une époque à l’autre, et a servi continûment de base dans la formation des Beaux-Arts. L’Eglise a pu rhabiller le sexe, mais elle a gardé le nu. En revanche, s’il est un espace culturel où le nu est resté complètement ignoré, c’est bien en Chine. Donnée d’autant plus surprenante que la tradition artistique chinoise a largement développé la peinture et la sculpture des personnages. Une absence aussi radicale, et qui ne souffre pas d’exception, renvoie à une impossibilité. Nous voilà donc conduits à nous interroger sur la condition de possibilité du nu : à quoi, d’un point de vue théorique, a-t-il dû de s’interposer entre la chair et la nudité, le désir et la honte ?
Dossier documentaire François JULLIEN, Monde en Question.

• Nadeije LANEYRIE-DAGEN, Département d’Histoire et de Théorie des Arts.
• Nadeije LANEYRIE-DAGEN, L’invention du corps – La représentation de l’homme du Moyen Âge à la fin du XIXe siècle, Flammarion, 1998 réédition 2006.
Codes sociaux et usages hygiéniques, théories cosmologiques et rêveries poétiques, réflexions politiques et lecture des Anciens : autant d’éléments nécessaires à l’analyse. Ils sont ici réunis afin de montrer combien la révélation du corps est aussi invention d’une nouvelle civilisation, la nôtre.
• Bibliographie, Librairie Gallimard.

Revue de presse Chine 2013, Monde en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.
Dossier documentaire Chine, Monde en Question.
Dossier documentaire Érotisme & Pornographie, Monde en Question.

Un spectre hante la France : le frelon chinois


Le fantasme du « péril jaune » agite périodiquement les médias dominants. Dans ce documentaire, il prend la forme d’un frelon chinois qui viendrait envahir la France et bientôt l’Europe. Rien moins que ça ! Il est intéressant d’analyser ce discours de propagande qui utilise efficacement la voix off et le montage.

Voix off

Comme l’écrit Serge Daney, la voix off est parallèle aux images. Elle ne les recoupe jamais, comme un métalangage. Elle ne s’adresse qu’au spectateur, avec lequel elle fait alliance. Commentaire ou propagande, elle force l’image.

La voix off exprime le point de vue du réalisateur qui n’apparaît pas à l’image, mais manipule la parole des personnes interviewées. Il a le dernier mot, celui de l’autorité qui impose son interprétation comme la seule légitime :

Le frelon asiatique inquiète. Il fait régulièrement la une des journaux comme une menace de plus pour l’apiculture et la biodiversité. En s’installant dans les zones urbaines, il est un danger potentiel pour l’homme. […] La mondialisation vient d’accoucher d’un super prédateur !
01′ 37″ – 02′ 14″

La voix off nous force à interpréter les images banales d’un laboratoire d’analyse :

À l’image d’une véritable enquête criminelle, Marieangela Arca [CNRS] remonte le fil qui mène au berceau du redoutable tueur d’abeille.
11′ 00″ – 11′ 10″

Alors que le commentaire en voix off affirme péremptoirement que le frelon vient de Chine, une scientifique du CNRS nuance en disant que « on n’en sera jamais absolument certain » (10′ 12″).

Montage

Les images proviennent de plusieurs sources :

• Images d’archives ou tournées pour l’occasion de containers en provenance de Chine, du village de Tonneins (Lot et Garonne), de Blanquefort (Gironde), de Tamniès (Dordogne), etc.
• Vidéos de coupures de presse (Libération)
• Vidéos de cartes animées
• Extraits de journaux radio-télévisés
• Images d’un reportage auprès de militants de l’association Action Anti Frelon Asiatique et du Groupement de Défense Sanitaire des Abeilles
• Images d’un reportage auprès de politiques (Communauté Urbaine de Bordeaux)
• Images d’un reportage auprès de scientifiques dont l’origine n’est pas toujours précisée

Le montage construit le récit en alternant les séquences dans l’ordre précis choisi par le réalisateur. Dans le cas du documentaire, il se substitue aussi au scénario généralement pas préétabli.

La manipulation du montage est moins évidente que celle de la voix off car nous avons l’habitude d’un récit non linéaire. Ici, la technique est efficacement utilisée pour marteler le message sur le registre de la peur.

Ainsi, alors que les scientifiques restent prudents sur l’extension des frelons asiatiques en France (19′ 25″ – 20′ 26″), le réalisateur affirme le contraire via une carte animée non sourcée (21′ 15″ – 21′ 36″) et annonce que le pire reste à venir… Il réitère en effet le même procédé pour confirmer sa prédiction (46′ 15″ – 46′ 38″) :

Sans doute, dans les années qui viennent, ce frelon chinois aura-t-il franchit d’autres frontières européennes. […] L’invasion d’une bonne partie du continent n’est plus à exclure.

Là encore, c’est le point de vue du réalisateur qui prévaut sur celui des personnes interviewées. En l’occurrence, il étouffe le discours scientifique par le discours militant qui prétend que « aujourd’hui la France est envahit un peu partout, demain ce sera l’Europe » (24′ 03″) et que « vous risquez la vie des enfants » (24′ 48″) !

Message

La bande annonce du documentaire, diffusé par France 3 Aquitaine, résume les techniques utilisées (voix off et montage) pour nous convaincre que le frelon chinois serait un danger pour tous :

Des escadrilles de frelons chinois envahissent, attaquent et colonisent nos villes et nos campagnes. L’homme et l’abeille s’unissent et préparent la riposte !

Le frelon asiatique, et non spécifiquement chinois comme le prétend ce documentaire, fut répertorié par Amédée Louis Michel Lepeletier en 1836 sous le nom peu vendeur de Vespa velutina :

Contrairement à ce qu’affirme le réalisateur, Vespa velutina n’est pas plus dangereux que d’autres prédateurs des abeilles, prédateurs utiles par ailleurs dans l’équilibre des écosystèmes.

Le nombre de proies d’un écosystème détermine celui de leurs prédateurs. Imaginons une forêt peuplée de martres et d’écureuils, leurs proies habituelles. Si le nombre de martres tend à augmenter, celui des écureuils va légèrement diminuer. Ayant donc moins de nourriture, les martres vont se raréfier (soit par mortalité, soit par émigration vers d’autres forêts), et les écureuils deviendront à nouveau plus abondants, et ainsi de suite. Il se crée donc, dans le rapport de nombre entre prédateurs et proies, de lentes oscillations qui équivalent à un équilibre.

La présence des prédateurs est garante du bon fonctionnement des écosystèmes. Ils assurent une sélection en capturant les individus malades ou âgés. Le loup et le lynx, par exemple, n’ont jamais décimé ni les cerfs ni les chevreuils d’Europe, mais seulement assuré une sélection efficace au sein de leurs populations. La densité de ces cervidés est quant à elle déterminée par la quantité de nourriture disponible. S’ils tendent à devenir trop nombreux – parce que leurs prédateurs disparaissent -, plusieurs facteurs de régulation peuvent se mettre en place : une épidémie peut rétablir leur nombre à un niveau raisonnable, certains peuvent émigrer vers d’autres lieux, ou encore, comme ils exercent une pression trop forte sur la végétation, celle-ci se raréfie, et les herbivores redeviennent moins nombreux faute de ressources alimentaires.

Écosystème, Enclyclopédie Larousse

Sans compter que la fameuse riposte vantée par le réalisateur fait beaucoup de dégâts collatéraux sur l’environnement (31′ 45″ – 32′ 42″). Là encore, il noie le discours scientifique sous les flots du discours militant qui illustre sa thèse (32′ 52″ – 37′ 05″). Le rapport est de cinquante-sept secondes contre quatre minutes et quarante-sept secondes, soit cinq fois plus.

Pour conclure, le réalisateur donne la parole à un client des médias qui annonce sans rire que l’invasion du frelon chinois n’est que la prémisse d’une invasion des chinois eux-mêmes puisque, selon lui, « on a pu suivre l’itinéraire des humains grâce à l’itinéraire des poux ».
Ce paléontologue est l’invité d’honneur de la la station des Angles dans les Alpes, il fait des ménages à France Info et la publicité pour Opel :

L’Opel Ampera est d’abord une voiture élégante mais c’est aussi une voiture souple, douce, silencieuse, au séjour et roulage très confortables. Ampera et moi commençons à nous aimer !

05/02/2013
Serge LEFORT
Citoyen du Monde

Note du 18/05/2015 : Dans une émission dite scientifique, France Culture remet le couvert le 17/05/2015 en titrant : « Le retour redouté du mangeur d’abeilles : le frelon asiatique ».

Titre : Le frelon chinois, histoire d’un passager clandestin
Réalisateur : Eric Moreau
Durée : 0h53
Année : 2011
Pays : France
Genre : Documentaire
Résumé : La présence de frelons asiatiques est devenue depuis quelques années un fléau en France et dans notre région. Ce documentaire retrace l’histoire de l’incroyable parcours de ces frelons si redoutés, car dangereux voire mortels. L’implantation de ces frelons s’est faite par l’intermédiaire de marchandises en provenance de Chine. Transitant dans des containeurs, elles ont voyagé par train jusqu’à Agen et apporté avec elles ces insectes. De là, commence progressivement dès 2004, une importante prolifération de ces frelons sur plus de 40 départements français. Une fois installés sur un terrain qui leur est propice, ils sont redoutables, initiateurs de changements écologiques importants. Sous forme d’enquête, de l’Aquitaine à la Chine en passant par Paris et sa région, il sera question du parcours de ce terrible insecte. Nous verrons comment certains anonymes s’impliquent, avec de faibles moyens, pour tenter de le combattre, en cherchant à l’éradiquer ou tout au moins, à enrayer sa propagation.
Fiche : IMDbCinquillo films
Partage proposé par : RedList DVD FR

Lire aussi :
Vespa velutina, Wikipédia.
Amédée Louis Michel Lepeletier, Wikipédia [Dossier mis à jour par Serge LEFORT le 26/01/2013].

Voix off, Wikipédia [Dossier mis à jour par Serge LEFORT le 28/01/2013].
Montage, Wikipédia.

Serge LEFORT, Le « péril jaune » se vend bien, Chine en Question.
Revue de presse Cinéma 2013, Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.
Dossier documentaire Cinéma, Monde en Question.
Revue de presse Chine 2013, Monde en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.
Dossier documentaire Chine, Monde en Question.
Dossier documentaire Propagande, Monde en Question.