Chine en Question

Blog dédié au Monde asiatique

Archives de Tag: Bibliographie

Vie et prodiges du grand amiral ZHENG He


 

Au XVe siècle, sous les Ming, le Grand Amiral Zheng He à la tête d’une immense flotte, visite les côtes, les îles et les ports de ce que les Chinois appellent « les océans occidentaux » : au cours de sept voyages, il va jusqu’à l’Arabie et à l’Afrique orientale, probablement jusqu’à Madagascar.

Ce récit romancé évoque, pour notre plus grand plaisir, non seulement la figure et les exploits quasiment inconnus en France d’un Christophe Colomb chinois [Zheng He n’a eu ni l’ambition de conquérir les terres ni d’assujettir les peuples des pays traversés] mais aussi une période où la Chine, pour son prestige et la prospérité de son commerce, apporte à des dizaines de pays les soies, les porcelaines, le savoir-faire et la richesse culturelle et spirituelle d’un Empire à son très haut niveau.

Pierre GAMARRA, Vie et prodiges du grand amiral Zheng He, Fayard, 2000 [Texte en ligne].

Lire aussi :
鄭和 ZHENG He, Chine en Question.
Dossier Histoire Chine, Monde en Question.
Revue de presse, Monde en Question.
Revue de presse Chine, Chine en Question.
Dossier Chine, Monde en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.

Un monde dénaturé


 

En portant le regard sur des détails de son quotidien, Jung Young-moon interroge la complexité du réel, voit les choses par le petit bout de la lorgnette. Le tout avec humour. Délectant.

Dans ce roman, Jung Young-moon s’est inspiré de son voyage en Californie. Ne supportant plus de vivre en Corée du Sud, il décide de partir à San Francisco s’installer en ménage à trois avec son ex-petite amie coréenne et son nouveau compagnon mexicain. Partisan des soirées tequila et des réflexions les plus fantasques, il se retrouve confronté aux situations les plus insolites.

Un humour fin et délicat infuse l’écriture d’un narrateur toujours prêt à décortiquer les petits mystères du quotidien pour sortir d’un ennui profond. Au cours de ses déambulations, il nous indique la différence entre un hobo et un SDF, nous décrit le spectacle d’un nain dans la rue en pleine séance de tai-chi, nous renseigne sur les cent quarante façons de nommer un pénis en anglais ou encore, nous raconte le combat de deux lesbiennes en plein Hollywood… Des propos souvent délirants, toujours hilarants.

JUNG Young-moon, Un monde dénaturé, DeCrescenzo, 2017 [Texte en ligne].

22/05/2020
Serge LEFORT
Citoyen du Monde et rédacteur de Monde en Question

Lire aussi :
Revue de presse, Monde en Question.
Veille informationnelle Livres, Monde en Question.

Souviens-toi de ton avenir


 

Tout à la fois épopée initiatique et roman philosophique, cette œuvre ultime d’Anne Dufourmantelle, magistrale et prémonitoire, nous mène aux confins du temps et de la terre.

Deux quêtes s’y font écho, à des siècles de distance : quittant ses montagnes de l’Altaï, un roi mongol entreprend une expédition par-delà la Chine et l’océan Pacifique jusqu’aux rives de l’Équateur tandis que, de nos jours, un groupe de chercheurs, fasciné par son périple, tente d’en reconstituer le récit.

D’un bord à l’autre du monde, entre le XIVe et le XXIe siècle, ce roman nous fascine, nous captive, nous trouble profondément, tel un rêve chargé de vérité.

Anne DUFOURMANTELLE, Souviens-toi de ton avenir, Albin Michel, 2018 [Texte en ligne].

Lire aussi :
Revue de presse, Monde en Question.
Revue de presse Chine, Chine en Question.
Dossier Littérature Chine, Monde en Question.
Veille informationnelle Livres, Monde en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.

Les principes fondamentaux de la médecine chinoise


 

La nouvelle édition de Les principes fondamentaux de la médecine chinoise décrit les théories de la médecine chinoise et leurs implications cliniques dans les pays occidentaux.

Giovanni MACIOCIA, Les principes fondamentaux de la médecine chinoise, Elsevier Masson, 2009 [Texte en ligne].

Lire aussi :
Revue de presse, Monde en Question.
Revue de presse Chine, Chine en Question.
Dossier Techniques Chine, Monde en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.

La pratique de la médecine chinoise


 

La nouvelle édition de La pratique de la médecine chinoise décrit les applications de la médecine chinoise traditionnelle. De la théorie au diagnostic, en passant par les différents traitements possibles, c’est plus de 48 maladies qui sont étudiées dans le présent volume.

Giovanni MACIOCIA, La pratique de la médecine chinoise, Elsevier Masson, 2011 [Texte en ligne].

Lire aussi :
Revue de presse, Monde en Question.
Revue de presse Chine, Chine en Question.
Dossier Techniques Chine, Monde en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.

Livres en accès libre


 

Livres en libre accès sur la Chine :

Livres en libre accès sur d’autres thèmes : OpenEdition
Revues en libre accès : OpenEdition

24/04/2020
Serge LEFORT
Citoyen du Monde et rédacteur de Monde en Question

Lire aussi :
Revue de presse, Monde en Question.
Dossier Chine, Monde en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.
Veille informationnelle Livres, Monde en Question.
Veille informationnelle Revues, Monde en Question.

L’Asie, source de sciences et de techniques


 

L’homme occidental s’imagine à tort détenir l’exclusivité de la compétence scientifique et ce livre nous montre combien notre univers moderne est le fait de l’humanité entière. Il replace d’abord l’évolution des connaissances scientifiques et des développements techniques dans leur contexte historique, social, économique et religieux. Est retracée avec simplicité l’apparition des techniques de base, telles la roue, la céramique, la métallurgie du bronze et du fer et les techniques de l’écriture. Le livre expose enfin la contribution de l’Asie à l’évolution des sciences pures et permet de comprendre le cheminement des idées qui a conduit aux sciences appliquées que nous connaissons aujourd’hui.

Michel SOUTIF, L’Asie, source de sciences et de techniques – Histoire comparée des idées scientifiques et techniques de l’Asie, PUG, 1995 [ExtraitsTexte en ligne].

Lire aussi :
Revue de presse Chine, Chine en Question.
Dossier Sciences Chine, Monde en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.
Veille informationnelle Sciences, Monde en Question.

Apprendre à penser en chinois


Suivre l’actualité, courir après le vent.
Penser l’actualité, marcher à contre-courant.

 

Un ami a écrit un article qui commence ainsi :

Alors que la pandémie bat son plein, s’étend sur toute la planète, provoque des dizaines de milliers de morts et en entraînera sans doute bientôt des centaines, voire des millions, nombre d’entre nous, aujourd’hui confinés, s’interrogent sur ce que sera l’après corona virus.

Voici un extrait de mon commentaire à chaud :

Je ne lirai pas ton article car les prémices sont totalement spéculatives – dans le sens du délire planétaire – et donc sans intérêt.
Les décisions administratives, inadaptées à la situation réelle de la pandémie, auront des conséquences économiques et sociales, mais certainement pas celles que beaucoup prophétisent.
Je ne me hasarde à aucune prévision ni à aucune recommandation. J’essaie modestement de m’en tenir aux faits et j’ai la curiosité de regarder ailleurs… y compris dans l’histoire (c’est ma principale compétence) qui permet de relativiser les discours basés sur l’instrumentalisation d’émotions primaires comme la peur qui profitent aux opportunistes.
En conclusion, je suis triste de constater que des amis versent dans la religiosité…

Presque toutes les analyses sont fondées non sur la réalité de la situation, mais sur des présupposés idéologiques : racisme politique – de l’extrême gauche à l’extrême droite – contre les Chinois [1], apologie de la décroissance économique et de l’angoisse écologique, opposition conformiste aux gouvernements, etc., etc. Tous les vieux discours sont relookés, mais pas actualisés, pour dire et redire la même chose en courant après l’événement… selon la narrative des médias.

Nous vivons dans une société où le risque n’est plus assumé, mais, sous-évalué ou surévalué, il est devenu synonyme de danger mortel. Pire encore, le moindre changement est appréhendé comme une catastrophe. L’individu de plus en plus isolé, indifférent aux autres et tétanisé par la peur, aspire à une sécurité mortifère… sans vouloir en payer le prix [2].

Malgré les découvertes de la physique quantique, la pensée occidentale reste coincée dans l’opposition des contraires – le blanc (le bien) ou le noir (le mal). La pensée chinoise, fondée sur le changement, n’a aucune difficulté à rendre compte de l’évolution de la matière et donc du vivant. Ainsi, le mot chose, qui est unique dans notre système de pensée, est double en chinois : 东西 (dōngxi) se traduit littéralement par est-ouest.

Pour conclure, je vous invite à lire Procès ou Création – Une introduction à la pensée des lettrés chinois de François Jullien (Seuil, 1989-2013) :

Que toute réalité soit conçue comme processus en cours, relevant d’un rapport d’interaction ; que tout réel ne soit donc jamais analysable comme entité individuelle mais comme relation ; qu’il y ait, par conséquent, à l’origine de tout phénomène non pas une mais toujours deux instances fonctionnant corrélativement, c’est là une représentation de base de la culture chinoise.

13/04/2020
Serge LEFORT
Citoyen du Monde et rédacteur de Monde en Question

Lire aussi :
Dossier Pensée chinoise, Monde en Question.
Dossier Livres Chine, Monde en Question.
Dossier Catastrophes, Monde en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.


Notes et références


[1] Lire : L’Occident déteste vraiment la Chine, Réseau International.

[2] Après l’échec historique de la classe pour soi, la classe en soi est de retour en créant une fracture que les réseaux dits sociaux ne comblent pas car ils sont plus des lieux de consommation de rumeurs que de solidarité active. Lire :
– Classes sociales, Wikirouge.
– La vie sans microbes c’est la mort !, Monde en Question.

L’expérience chinoise de la vaccination


Suivre l’actualité, courir après le vent.
Penser l’actualité, marcher à contre-courant.


La route des sciences de la Chine vers l’Occident

 

Plutôt que de lire dans l’angoisse des milliers de commentaires copiés-collés sur le coronavirus, j’explore tranquillement l’histoire des maladies infectieuses.

J’ai découvert une conférence de Maxime Schwartz, dont je reparlerai ultérieurement, sur l’histoire des vaccins. Il dit en introduction : Depuis le XVIe siècle et peut-être le Xe siècle, les Chinois pratiquent l’inoculation contre la variole [00’58].


Académie des sciences, 10/05/2016

 

Voici un résumé de ce qu’écrit dit Robert Temple dans Le génie de la Chine – 3 000 ans de découvertes et d’inventions p.149-151 :

L’origine chinoise de l’inoculation contre la variole reste mystérieuse. On croit savoir qu’elle vient de Sichuan. Des alchimistes taoïstes connaissaient déjà le secret de l’inoculation antivariolique au IIe siècle.
La technique fut diffusée dans le grand public à la mort du fils aîné du Premier ministre Wang Dan (957-1027), frappé par la variole.
L’inoculation présente certains dangers qui la distinguent de la vaccination telle que nous la pratiquons aujourd’hui.
Mais les Chinois la pratiquaient en s’efforçant d’atténuer la virulence du virus mortel.
Autant que possible, le matériau était prélevé, non pas sur des patients atteints de la variole, mais sur des personnes qui avaient été inoculées et sur lesquelles cette opération avait provoqué la formation de croûtes.
80% des virus de la variole servant aux inoculations étaient des virus morts, qui ne risquaient donc pas de transmettre la maladie, ils stimulaient la production d’anticorps inhibant la reproduction du virus de la variole, ainsi que celle d’interférons [commentaire ajouté par Joseph Needham], qui protègent globalement le système immunitaire. 20% du matériel utilisé était vivant et encore sous la forme la plus atténuée possible.
Au XVIIe siècle, la pratique s’est répandue en Turquie [via la Route de la soie], où elle a attiré l’attention des Européens [notamment des Britanniques]. En 1721, l’inoculation de la variole commençât à être largement utilisée en Europe pour protéger contre cette maladie.

10/04/2020
Serge LEFORT
Citoyen du Monde et rédacteur de Monde en Question

Lire aussi :
Joseph NEEDHAM, La science chinoise et l’Occident, Seuil, 1973.
Robert TEMPLE, Le génie de la Chine – 3 000 ans de découvertes et d’inventions, Philippe Picquier, 2000 et 2007.
Revue de presse Santé publique Monde, Monde en Question.
Revue de presse Santé publique Chine, Chine en Question.
Dossier Sciences Chine, Monde en Question.
Veille informationnelle Sciences, Monde en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.

Les courants fourbes du lac Tai


 

En vacances à Wuxi, l’inspecteur Chen rencontre la troublante Shanshan. Militante pour l’environnement, elle lui raconte son combat : sauver le lac Tai des déchets toxiques. Quand le directeur d’une usine chimique est assassiné, tous les regards se tournent vers la jeune activiste.

Chargé de l’enquête, Chen oscille entre les beaux yeux de Shanshan et ses soupçons. Les écologistes seraient-ils plus dangereux que la pollution ?

QIU Xiaolong, Les courants fourbes du lac Tai, Liana Lévi, 2010 [Texte en ligne].

Lire aussi :
Revue de presse Chine, Chine en Question.
Dossier Littérature Chine, Monde en Question.
Veille informationnelle Livres, Monde en Question.