Chine en Question

Blog dédié au Monde asiatique

Archives de Tag: Bibliographie

Ouïghours – Pour en finir avec les fake news


 

Vous avez aimé les fake news sur la trahison du capitaine Dreyfus, les charniers de Timisoara en Roumanie, le contenu de la fiole de Colin Powell à l’ONU, les couveuses débranchées au Koweït, le réseau de pédophiles d’Outreau, le nuage de Tchernobyl à nos frontières, l’arrestation de Dupont de Ligonnès en Écosse, l’invasion de l’hôpital de la Salpêtrière par les Gilets Jaunes ? Vous allez détester ce livre.

Maxime Vivas qui s’est rendu deux fois au Xinjiang, démonte la fable du « génocide » ouïghour. Il révèle quels en sont les prosélytes et leurs liens avec la CIA. Il pointe nos médias, passés directement de « Venezuelââââ ! » à « Ouïghouûûûûrs ».

Il nous dit les mensonges, les photos truquées, les faux témoignages. En s’appuyant sur des déclarations de l’ONU, de sommités de l’OMS et sur une enquête in situ de la Banque mondiale, il prétend que le Xinjiang n’est pas l’Europe sous la botte nazie : dénonciations, otages, destructions de lieux du culte, arrestations, déportations, camps de concentration, tortures, mutilations des enfants, viols, disparitions, exécutions, crémation, génocide (la population ouïghoure, qui a plus que doublé en 40 ans, continue à croître plus vite pendant le « génocide » que celles des autres régions chinoises). En vérité, cette région autonome, grande comme trois fois la France, s’arrache à son retard et à la pauvreté avec le concours de la Chine tout entière : aides financières, discriminations positives pour les étudiants passant des examens, formations professionnelles, apprentissage de la langue nationale (le mandarin) dans des centres de formations professionnelles et éducatifs, sans qu’aucune des cinquante-six ethnies du Xinjiang ne soit contrainte à renoncer à sa langue, sa culture, ses croyances ou ses incroyances.

En même temps, Beijing mène une lutte sans merci contre les « trois fléaux » (fondamentalisme, séparatisme, terrorisme) attisés par des fanatiques islamistes dont des milliers se sont formés en Syrie avec Al-Qaida et dont l’objectif est d’instaurer sur un sixième du territoire chinois un califat indépendant où la loi de la République ferait place à la Charia.

Maxime VIVAS, Ouïghours – Pour en finir avec les fake news, La Route de la Soie, 2020 [Initiative Communiste].


Maxime Vivas raconte ses voyages au Xinjiang, Mandarin TV, 03/08/2020

 

13/01/2021
Serge LEFORT
Citoyen du Monde et rédacteur de Chine en Question

Lire aussi :
Dossier Xinjiang, Monde en Question.
Revue de presse Xinjiang, Chine en Question.
27/06/2016, Maxime Vivas – Pour une information alternative, CCTV – YouTube.
27/07/2017, Maxime Vivas, Visions Chine – YouTube.
30/04/2020, Maxime Vivas les Français ont découvert une Chine surprenante, La Chine au présent.
03/08/2020, Maxime Vivas, journaliste français, raconte ses voyages au Xinjiang, Mandarin TV – YouTube.
Maxime VIVAS, Articles, Le Grand SoirFrench-China.
Maxime VIVAS, La face cachée de Reporters sans frontières, 2007, [Texte en ligne].
Maxime VIVAS, Dalaï-Lama pas si Zen, 2011, [Chine en QuestionTexte en ligne].
Dossier Tibet, Monde en Question.
Revue de presse Tibet, Chine en Question.
Dossier Chine, Monde en Question.
Revue de presse Chine, Chine en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.
Revue de presse, Monde en Question.

Le paradoxe du poisson rouge


 

Notre monde contemporain ressemble à une mer très agitée. Avec ses courants complexes, ses vents changeants, ses vagues porteuses ou cassantes. Tel un poisson dans l’eau, un pays semble pourtant s’y mouvoir avec agilité et succès : la Chine. Depuis la nuit des temps, le poisson rouge y est célébré. Pas celui de notre enfance qui tourne en rond dans son bocal mais la carpe koï, grande et majestueuse, reine des bassins et rivières des jardins publics. Sa ressemblance avec un petit dragon, figure mythique du pays, tout comme sa robe rouge, symbole de la joie de vivre et de la force créatrice, lui valent d’être sacrée. Un culte qui ne doit rien au hasard. La culture populaire prête à l’animal huit vertus, toutes inspirées de la sagesse chinoise : ne se fixer à aucun port, ne viser aucun but, vivre dans l’instant présent, ignorer la ligne droite, se mouvoir avec aisance dans l’incertitude, vivre en réseau, rester calme et serein, remonter à la source. Autant d’aptitudes qui offrent à la carpe une totale symbiose avec son environnement, toujours aux aguets pour saisir l’opportunité qui se présente.

Dans un monde désormais multipolaire et interdépendant, l’heure est venue d’échanger non seulement nos marchandises mais aussi nos sagesses.
Il y a chez les Chinois des idées et des façons de faire dont nous gagnerions à nous inspirer tant pour notre développement personnel que notre pratique en affaires.

Hesna CAILLIAU, Le paradoxe du poisson rouge – Une voie chinoise pour réussir, Saint Simon, 2015 [Texte en ligne].

Un livre qui évoque de manière positive la culture chinoise est toujours bienvenu. Le sous-titre résume néanmoins les limites de la vision New Age de l’auteure qui commente huit vertus chinoises.

Interview d’Olivier de la Garde, France Info :

11/01/2021
Serge LEFORT
Citoyen du Monde et rédacteur de Chine en Question

Lire aussi :
Dossier Pensée chinoise, Monde en Question.
Revue de presse Chine, Chine en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.
Revue de presse, Monde en Question.

Le pin, le prunier et le bambou


 

Chine, VIIIe siècle après JC. L’action se passe à Chang’an, capitale cosmopolite de l’empire de Tang Xuanzong. Orphelin de père, Liang est un enfant du peuple qui vit seul avec sa mère. Très vite, il comprend que seul le savoir lui permettra de s’élever dans la hiérarchie sociale. Son esprit vif et son intelligence exceptionnelle interpellent plusieurs personnages qui deviennent ses mentors et l’incitent à passer les examens impériaux, seule voie possible pour qui veut accéder à un poste de haut fonctionnaire.

De sa rencontre à l’Université avec Xiao, poète d’une grande sensibilité, de même qu’avec Wu, féru d’astronomie et Fang doté d’un sens inné de la justice, va naître une profonde amitié consolidée par un voyage initiatique à la Porte du Dragon.

Dès lors, Liang et ses amis n’auront de cesse de cultiver les vertus cardinales propres aux lettrés, à savoir la persévérance, l’intégrité et la modestie symbolisées par le pin, le prunier et le bambou.

Parviendront-ils à intégrer la prestigieuse Académie Hanlin Yuan et à se faire une place au soleil de l’empire de Xuanzong qui seul décide du sort de ses sujets ?

Jean-Jacques ZEIS, Le pin, le prunier et le bambou, Librinova, 2020 [Texte en ligne].

Lire aussi :
Dossier Littérature Chine, Monde en Question.
Veille informationnelle Livres, Monde en Question.
Revue de presse Chine, Chine en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.
Revue de presse, Monde en Question.

Histoire chinoise III

Histoire secrète des Mongols


 

L’Encyclopédie des historiographies : Afriques, Amériques, Asies contient des articles sur les Mongols :

Histoire secrète des Mongols

Histoire des Yuan (Yuanshi)

Dossier Histoire Chine, Monde en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.
Revue de presse Chine, Chine en Question.
Revue de presse, Monde en Question.

Histoire chinoise II

Le diagnostic en médecine chinoise


 

Cet ouvrage complet, très illustré et facile à comprendre, permet aux étudiants et aux praticiens d’interpréter avec soin toute une série de nuances diagnostiques. Il offre également une présentation détaillée pour chaque diagnostic (par l’observation, par l’interrogatoire, par la palpation, par l’ouïe et l’odorat), un descriptif exhaustif des symptômes et des signes pour toutes les parties du corps ainsi qu’un chapitre regroupant des tableaux pathologiques avec les processus d’identification pour toutes les manifestations cliniques.

Cette édition aborde la pratique au-delà de la théorie avec :
• des notes cliniques et de traitement qui fournissent des informations pratiques sur l’acupuncture – y compris le traitement à base de plantes – pour la plupart des symptômes et des signes, ce qui permet une application clinique en thérapie ;
• plus de 350 photographies et illustrations en couleur qui illustrent les signes cliniques externes afin d’identifier les diagnostics de manière plus précise ;
• des encadrés et des tableaux récapitulatifs qui résument les éléments de base que vous devez connaître après avoir terminé un chapitre ;
• un contenu mis à jour par un auteur expert qui présente les meilleures pratiques de diagnostic en médecine traditionnelle chinoise.

Giovanni MACIOCIA, Le diagnostic en médecine chinoise, Masson, 2006 et 2020 [Texte en ligne].

Lire aussi :
Dossier Techniques Chine, Monde en Question.
Revue de presse Chine, Chine en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.
Revue de presse, Monde en Question.

Poésie Tang


 

Je suis entré dans la poésie Tang presque à l’improviste, mais non par hasard, en lisant un poème de Li Bai, qui met face à face un homme et une montagne. Le poète décrit un lieu d’immobilité et de majesté devant lequel l’être humain, dans sa faiblesse et son impermanence, ne peut que s’asseoir et regarder.

Li Bai m’apportait autre chose, à quoi je n’étais pas préparé par mon éducation et par mon langage : une plénitude, une paix intérieure. Cette paix n’était pas difficile à atteindre. Il suffisait de s’asseoir et de regarder.

La poésie Tang est sans doute le moyen de garder ce contact avec le monde réel, elle nous invite au voyage hors de nous-mêmes, nous fait partager les règnes, les durées, les rêves.

J.M.G. LE CLÉZIO, Le flot de la poésie continuera de couler, Philippe Rey, 2020 [Texte en ligne].

Lire aussi :
Poésie sous les Tang, Chine InformationsChine nouvelle.
Poésies de l’époque des Thang, Chine ancienne.
Cent quatrains des Thang, Chine ancienne.
Poésie des Tang, Chinese Reference Library.
Poèmes de l’époque des Tang, Wengu.
J.M.G. LE CLÉZIO, Quinze causeries en Chine, 2019 [Texte en ligne].
Dossier Littérature Chine, Monde en Question.
Veille informationnelle Livres, Monde en Question.
Revue de presse Chine, Chine en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.
Revue de presse, Monde en Question.

Archives de Corée

Une enquête du vénérable juge Ti


 

En un temps d’âpres luttes pour le pouvoir, dans la Chine du IXe siècle, un messager impérial vient demander au célèbre juge Ti d’enquêter sur un meurtre dont est soupçonnée la poétesse-courtisane Xuanji. Alors que la belle et talentueuse jeune femme croupit dans une geôle en attente de la sentence, l’enquête du juge le mènera à des secrets qu’il est préférable d’ignorer.

QIU Xiaolong, Une enquête du vénérable juge Ti, 2020 Liana Levi, [Texte en ligne].

Il est intéressant de comparer cette version avec celles antérieurement publiées par d’autres auteurs d’une figure historique chinoise du VIIe siècle (Chronologie) :
• Robert VAN GULIK, Juge Ti (24 romans ou nouvelles), 1957-1968
• Frédéric LENORMAND, Les nouvelles enquêtes du Juge Ti (15 tomes), 2004-1015
• ZHU Xiao Di, Les nouvelles affaires du juge Ti, 2010

23/11/2020
Serge LEFORT
Citoyen du Monde et rédacteur de Chine en Question

Lire aussi :
Dossier Littérature Chine (avec liens), Monde en Question.
Dossier Littérature Chine, Monde en Question.
Veille informationnelle Livres, Monde en Question.
Revue de presse Chine, Chine en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.
Revue de presse, Monde en Question.