Chine en Question

Blog dédié au Monde asiatique

Archives de Catégorie: Economie

Bibliographie Routes de la soie I


 

Articles

1979, Jean-Michel POINSOTTE, Les Romains et la Chine, réalités et mythes, Mélanges de l’école française de Rome.
1989, Routes de la soie, chemins de la connaissance, Unesco.
2009, Sur les routes des steppes et de la soie, Unesco.
2008, La Route de la Soie d’hier, Editions – La Route de la Soie.
04/03/2016, Lucette BOULNOIS, Les routes de la soie, Sciences Humaines.
27/11/2018, Première mondialisation – La route de la soie rapproche l’Orient et l’Occident, Hérodote.
sans date, Rome découvre la Chine, Chine Informations.
sans date, Les routes de la soie, BNF.

Dossiers

Etude intégrale des routes de la soie, Unesco, 1988-1997.
Etude intégrale des routes de la soie, Unesco, 1997.
Les routes de la soie, Unesco [Texte en ligne].
Route de la soie, Musée Cernuschi, 1999 [Texte en ligne].
Routes de la soie : le réseau de routes du corridor de Chang’an-Tian-shan, Unesco.

Revues

Cairn.info.
Érudit.
Persée.
OpenEdition.

Thèses

theses.fr.

Livres

Bibliographie, BabelioEdelo.
Bibliographie : La soie, art et technique, Médiathèque.
Catalogue d’exposition Grand Palais, La route de la soie, les arts de l’Asie centrale ancienne dans les collections publiques françaises, Réunion des musées nationaux, 1976.
Éric ADAM et Didier CONVARD, Fabio BONO, Marco Polo (2 albums), Glénat, 2013 [Texte en ligne].
Jacques ANQUETIL, Routes de la soie – Des déserts de l’Asie aux rives du monde occidental, vingt-deux siècles d’histoire, Lattès, 1992.
Hervé BEAUMONT, Asie centrale – Le guide des civilisations de la route de la soie, Marcus, 2008.
Régis BELLO, Dictionnaire de la route de la soie, Editions du Signe, 2015.
Cécile BEURDELEY, Sur les routes de la soie, Seuil, 1985.
Pierre BIARNÈS, La route de la soie – Une histoire géopolitique, Ellipses, 2014.
Judy BONAVIA, Route de la soie – De Xi’an à Kashgar sur les traces des caravanes, Olizane, 2002.
Lucette BOULNOIS, La route de la soie, Arthaud, 1963 réédition 2010.
Lucette BOULNOIS, La route de la soie – Dieux, guerriers et marchands, Olizane, 2001.
COLLECTIF, Asie centrale – Transferts culturels le long de la Route de la soie, Vendemiaire, 2016.
COLLECTIF, Les Sogdiens en Chine, Ecole française d’Extrême-Orient, 2005.
COLLECTIF, La route de la soie, Gallimard, 2010.
Jean-Pierre DRÈGE, Marco Polo et la route de la soie, Découvertes Gallimard, 1989.
Mathieu DUCHÂTEL, Géopolitique de la Chine, QSJ n°4072 PUF, 2017.
Peter FRANKOPAN, Les nouvelles routes de la soie, Editions Nevicata, 2018. [Texte en ligne]
José FRÈCHES, La route de la soie, XO Edition, 2003.
Peter HOPKIRK, Bouddhas et rôdeurs sur la route de la soie, Philippe Picquier, 2017.
Édith et François-Bernard HUYGHE, La route de la soie ou les empires du mirage, Payot, 2008.
Michel JAN, Le voyage en Asie centrale et au Tibet, Bouquins Laffont, 1992.
Amin MAALOUF, Samarcande, Livre de Poche, 1989.
Martin PALMER, Les évangiles de la route de la soie, Sully, 2011.
Marco POLO, Le devisement du monde – Le livre des merveilles, Imprimerie nationale, 2004.
Pierre RACINE, Marco Polo, Perrin, 2012 [Texte en ligne].
Jean-Noël ROBERT, De Rome à la Chine – Sur les routes de la soie au temps des Césars, Les Belles Lettres, 1999 réédition 2015.
Jean-Paul ROUX, L’Asie centrale – Histoire et civilisations, Fayard, 1997.
Thomas TANASE, Marco Polo, Ellipses, 2016.
Michel UDIANY, L’histoire des mondes imaginaires, Jourdan, 2014 [Texte en ligne].
Étienne de la VAISSIÈRE, Histoire des marchands sogdiens,Collège de France Institut des hautes études chinoises, 2002 réédition 2016.

Audio-Vidéo

Routes de la soie, France Culture.
Jean-Noël JEANNENEY, La route de la soie ressuscitée ?, France Culture, 02/12/2017 [mp3].
Filmographie Routes de la soie, Chine en QuestionCiné Monde.

13/02/2019
Serge LEFORT
Citoyen du Monde et rédacteur de Monde en Question

Lire aussi :
Dossier documentaire Économie Chine, Monde en Question.
Veille informationnelle Géoéconomie, Monde en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.

Publicités

Filmographie Routes de la soie


 

Fictions

  • La fabuleuse aventure de Marco Polo (1965), IMDb
  • La cloche tibétaine (1974) (7 épisodes), IMDb
  • Tonkô (1988) – Sur la route de la soie, IMDb
  • La maison dorée de Samarkand (2002) [Corto Maltese], IMDb
  • Tian jiang xiong shi (2015) – Dragon blade, IMDb

Biographies

  • Marco Polo (1982) (8 épisodes), IMDb
  • Marco Polo (2014) (20 épisodes), IMDb

Documentaires

  • The Silk Road (1980–1981) (12 épisodes), IMDb
  • La terre des âmes errantes (1999), IMDb
  • Silk Road a la Turka (2001) – Sur la route de la soie, Film documentaire
  • Treasure Seekers: The Silk Road (2001), IMDb
  • Route de la soie (2003), Film documentaire
  • Chine : la route de la soie, sur la trace de Marco Polo (2004), Films documentaires
  • Route de la soie – Des Romains au cœur de la Chine (2004), Les Docus
  • Une route de la soie (2004), IMDb
  • L’est rencontre l’ouest sur la route de la soie (2005), IMDbFilm documentaire
  • La tête du scorpion – Sur la route de la soie (2008), Film documentaire
  • Le dragon et la jument – Sur la route de la soie (2008), Film documentaire
  • Wild China (2008) (6 épisodes), IMDb
  • Silkkitie 30 päivässä (2012) (11 épisodes), IMDb
  • Marco Polo, explorateur ou imposteur ? (2014), Arte
  • En Ouzbékistan, sur la route de la soie (2015), Arte
  • Vers une nouvelle route de la soie (2015) [Le dessous des cartes], Arte
  • Chine, sur la route de la soie (2016) (épisode de la série « Échappées belles »), IMDb
  • Chine, à la conquête de l’Ouest (2016), Télérama
  • La route de la soie (2017), Film documentaire
  • La route de la soie – Un trait entre deux mondes (2019), Programme TV

Vidéos

  • La Ceinture et la Route, CCTV, 26/10/2016-05/11/2016
  • Forum « La Ceinture et la Route » Présentation, CGTN, 14/05/2017
  • Forum « La Ceinture et la Route » Réunion plénière, CGTN, 14/05/2017
  • Le grand débat, CGTN, 01-02/06/2017
  • Ceinture économique de la Route de la Soie, CGTN, 15/03/2017-27/01/2018

06/02/2019
Serge LEFORT
Citoyen du Monde et rédacteur de Monde en Question

Lire aussi :
Dossier documentaire Économie Chine, Monde en Question.
Veille informationnelle Géoéconomie, Monde en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.
Filmographie Routes de la soie, Ciné Monde.
Index Cinéma (Tous les dossiers), Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.

La France face aux Nouvelles routes de la soie chinoises


 

L’objectif de cette étude n’est pas d’examiner des projets spécifiques, ce qui a été l’objet de nombreuses publications antérieures – y compris par l’équipe de recherche – ni de répertorier les projets B&R à un instant « t », objectif de plusieurs cartes interactives. Il s’agit plutôt d’analyser l’approche développée par la Chine au cours des cinq dernières années, depuis le lancement du projet, pour suggérer les pistes à envisager afin d’y répondre de la meilleure façon possible. Même si le projet chinois demeure flou à de nombreux égards, l’analyse peut désormais, en 2018, être précisée grâce aux cinq années de recul dont nous disposons depuis son lancement.

Cette étude apporte donc des éléments de clarification concernant l’approche chinoise – les objectifs mais aussi les modalités de mise en œuvre et la méthodologie générale employée – afin d’identifier et analyser les risques et opportunités qu’elle pose pour la France. La prise en compte de cette méthodologie est particulièrement utile pour comprendre la manière dont les acteurs français peuvent être sollicités par le projet chinois, aujourd’hui et dans l’avenir, et la façon dont ils peuvent y répondre.

L’approche française et européenne – approche gouvernementale mais aussi du secteur privé – ainsi que les réactions de pays clés, tels que les États-Unis, le Japon, l’Inde, la Russie ou encore les pays d’Asie du Sud-Est face à B&R sont ensuite examinées.

Alice EKMAN (sous la direction de), La France face aux Nouvelles routes de la soie chinoises, IFRI, 08/10/2018 [Texte en ligne].

Seules les 98 premières pages sont intéressantes, à un détail près : la Corée est absente de l’analyse !

Les 47 pages suivantes présentent trois scénarios qui relèvent de l’économie politique-fiction. Seul le scénario, évoqué p.7 mais non repris par la suite, méritait une analyse prospective :

S’il est peu probable que le gouvernement chinois abandonne le projet, un essoufflement demeure possible compte tenu du coût élevé des investissements dans de grands projets d’infrastructure, du faible retour sur investissement, de l’échec de certains projets pour des questions économiques et/ou de sécurité, et du ralentissement éventuel de la croissance chinoise.

Par ailleurs, le durcissement de la situation politique en Chine, et notamment du contrôle renforcé des fonctionnaires, commence à générer un certain immobilisme de l’administration chinoise, et pourrait indirectement ralentir le développement et la mise en œuvre du projet.

Les années 2020-2024 marqueront très probablement un tournant pour les raisons évoquées p.107 :

Chine : fin du mandat de Xi Jinping : 2023 au moins, peut-être 2028 ou 2033 ?
Russie : fin du mandat de Vladimir Poutine : 2024, le plus probablement.
Japon : fin du mandat de Shinzo Abe : réélu à la tête de son parti en septembre 2018, il reste théoriquement au pouvoir jusqu’à septembre 2021.
Inde : fin du mandat de Narendra Modi : 2019 (voire 2024 s’il gagne les prochaines élections).
États-Unis : fin du mandat de Donald Trump : 2020 (voire 2024 s’il gagne les prochaines élections).

30/01/2019
Serge LEFORT
Citoyen du Monde et rédacteur de Monde en Question

Lire aussi :
ZHANG Xin, L’initiative « la Ceinture et la Route » vue par des personnalités européennes, La Chine au présent, 03/01/2018.
Jacques FOURRIER, 55ème anniversaire des relations diplomatiques entre la Chine et la France : des opportunités historiques à ne plus manquer, Beijing Information, 24/01/2019.
Vidéo, 55ème anniversaire des relations diplomatiques entre la Chine et la France : des opportunités historiques à saisir absolument, Beijing Information, 25/01/2019.
Dossier documentaire Économie Chine, Monde en Question.
Veille informationnelle Géoéconomie, Monde en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.

Une nouvelle ère économique


 

En 2019, l’économie mondiale connaîtra une reprise économique tandis que l’économie chinoise maintiendra ses perspectives de développement à long terme. Cependant, il existe des incertitudes externes et des pressions baissières internes.

La nouvelle année marque le 70e anniversaire de la République Populaire de Chine, et est une année clé pour atteindre l’objectif de création d’une société de moyenne aisance d’ici 2020. La Chine devrait atteindre une croissance économique de 6,3 %, poursuivant un développement soutenu et sain, tout en maintenant la stabilité sociale.

Une amplitude raisonnable

L’économie chinoise est entrée dans une nouvelle ère de développement où la demande intérieure est la principale force motrice, et le secteur des services la principale industrie. Cela est dû aux diverses politiques publiques, à l’impulsion apportée par les réformes, aux bienfaits de l’ouverture, à l’énorme potentiel du marché, ainsi qu’à la stabilité économique.

Toutefois, l’économie mondiale est confrontée à des risques croissants de ralentissement causés par des changements importants de l’environnement économique. Le protectionnisme est en plein essor, ne favorisant ni les échanges, ni les investissements, ce qui pousse les pays les plus riches à resserrer leur politique monétaire. L’impact négatif des frictions commerciales entre les États-Unis et la Chine a commencé à se faire ressentir sur le marché intérieur. Certaines entreprises souffrent de difficultés opérationnelles, les infrastructures industrielles ont besoin d’être remplacées et des difficultés, comme le risque de déséquilibre financier, ont entraîné une pression à la baisse de plus en plus importante.

En ce qui concerne la Chine, l’objectif de doubler la taille de son économie depuis 2010 peut être envisagé si le taux de croissance moyen du PIB en 2019 et 2020 atteint 6,1 %. Le développement économique de la Chine reste donc sur une amplitude raisonnable.

Dans l’optique d’un développement de qualité, il est essentiel d’éviter une croissance économique excessive, car un développement modéré et raisonnable contribue à optimiser la structure économique et à améliorer l’efficacité. Quant à la création nécessaire de nouveaux emplois, le taux de croissance prévu de 6,3 % en 2019 devrait permettre d’en créer 11 millions.

Des réformes structurelles

Les problèmes économiques de la Chine sont à la fois à court et à long terme, cycliques et structurels. Le principal problème réside dans la structure de la chaîne de l’offre, qui a entraîné un ralentissement de la production. Cependant, l’économie chinoise est entrée dans une nouvelle ère où un développement manufacturier de qualité peut constituer une avancée décisive.

La production industrielle reste stable, tout en affichant un certain ralentissement. Parmi les facteurs favorables à la production industrielle figurent la réduction de la taxe sur la valeur ajoutée des industries de la fabrication et du transport, le développement rapide des industries de fabrication de pointe et de fabrication d’équipements, ainsi que le développement de nouveaux moteurs de croissance.

Cependant, il existe également des entraves, comme les discordances commerciales sino-américaines, qui augmentent les coûts de la main-d’œuvre et des terrains, ainsi que la pression sur les entreprises pour qu’elles se conforment à la protection de l’environnement.

Le secteur des services connaîtra une croissance rapide grâce aux investissements étrangers, complétant avantageusement le capital et la gestion. L’émergence de nouvelles technologies de l’information et du numérique, de l’intelligence artificielle et de la blockchain dynamisera le secteur tertiaire. L’essor de nouveaux modèles économiques contribuera à améliorer l’efficacité et à exploiter le potentiel d’allocation des ressources. Le marché des services lié au tourisme, aux retraites, aux soins de santé est en plein essor. Cependant, l’offre en la matière reste insuffisante pour répondre aux besoins croissants de la population.

Le développement d’une manufacture de qualité sera essentiel. La Central Economic Work Conference (CEWC), réunion annuelle qui établit l’agenda national pour l’économie, les secteurs bancaire et financier, a défini des directives détaillées pour le développement de l’industrie manufacturière.

Il est tout d’abord essentiel d’encourager une synergie entre la fabrication de pointe et les services modernes. Ensuite, un mécanisme doit être mis au point pour sélectionner les meilleures entreprises et éliminer les moins performantes. Enfin, il est primordial d’améliorer la capacité d’innovation du secteur manufacturier et de mettre en place une plate-forme de recherche technique ouverte, coordonnée et efficace.

La demande intérieure

Face à un environnement extérieur complexe, il est nécessaire de renforcer les mesures anticycliques, de poursuivre une politique budgétaire proactive et de mener une politique monétaire prudente. Il est également indispensable d’adapter les politiques au bon moment, de stabiliser la demande globale et d’encourager la formation d’un marché intérieur fort.

La consommation joue un rôle fondamental au regard de son potentiel. Il est nécessaire de satisfaire la demande et d’améliorer la qualité des produits, en renforçant le développement de secteurs de services tels que l’éducation, les retraites, les soins de santé, la culture et le tourisme.

La nouvelle réforme de l’impôt sur le revenu devrait être mise en œuvre pour accroître la consommation des particuliers. Les Chinois disposent d’une base solide pour l’emploi. La réduction des droits de douane sur certains biens de consommation a également ajouté de la vitalité au marché de la consommation. Les technologies du numérique et de la réalité virtuelle ont facilité la création de nouvelles entreprises et de nouveaux modèles de consommation, améliorant ainsi le degré de confort.

Cependant, le marché de la consommation intérieure est également confronté à des contraintes. Le revenu moyen par habitant des zones urbaines a diminué. Les revenus de la classe moyenne, qui ont un impact sur les moyennes et grandes entreprises, ont diminué. Les actifs financiers ont chuté avec les fluctuations des marchés boursiers et le prix des biens immobiliers, ainsi que des loyers, reste élevé, faisant pression sur les consommateurs.

Le ralentissement des prix des logements résidentiels et commerciaux a affaibli la consommation de produits tels que les meubles et les appareils ménagers. Des facteurs, comme la restriction des achats et un marché incertain, ont également touché le secteur automobile, moins sollicité par les consommateurs. Mais dans l’ensemble, il existe un énorme potentiel lié à la consommation, en particulier sur les services, qui a maintenu un rythme de croissance relativement élevé.

L’offre et la demande poussent l’industrie manufacturière à développer le moyen et haut de gamme, les investissements s’étant accrus dans des programmes scientifiques et technologiques. L’investissement dans la résolution des problèmes liés aux technologies et l’amélioration des innovations a augmenté. Comme les mesures favorisant les entreprises privées ne cessent d’être mises en œuvre, l’environnement des investissements s’améliorera.

Le commerce extérieur connaîtra un essoufflement. Les nouveaux accords commerciaux, voulus par les États-Unis, obligent les pays à ajuster leur politique économique, ce qui a conduit à un ralentissement de l’économie mondiale. La Chine a pris l’initiative d’intensifier ses réformes et de s’ouvrir toujours plus au monde. Elle collabore avec d’autres pays dans le cadre de l’initiative « la Ceinture et la Route », afin de créer des opportunités de coopération internationale.

Avec la publication des règles sur la propriété intellectuelle, l’attractivité de la Chine pour les investissements étrangers sera renforcée. Cependant, les frictions commerciales affecteront progressivement les exportations chinoises, ce qui aura pour conséquence de ralentir le commerce extérieur de la Chine.

Source : Beijing Information, 18/01/2019.

Lire aussi :
Dossier documentaire Économie Chine, Monde en Question.
Veille informationnelle Géoéconomie, Monde en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.

Tianjin Cosmopolis – Une autre histoire de la mondialisation


Suivre l’actualité
courir après le vent.
Penser l’actualité
marcher à contre-courant.

 

Des hommes du monde entier s’y aventurent pour faire fortune. L’audacieux vice-roi Li saisit l’occasion pour transformer le siège de son pouvoir en un laboratoire de la « modernité » urbaine. La guerre des Boxeurs durant l’été 1900 transforme brutalement la ville en une commune insurrectionnelle : les sièges des concessions étrangères puis de la cité autochtone détruisent des quartiers entiers et, suite à la victoire inattendue des forces alliées, de nombreux civils chinois sont massacrés. Avec la volonté affichée de moderniser Tianjin et sa région, la Grande-Bretagne, la France, l’Allemagne, les États-Unis, la Russie, le Japon, l’Italie et l’Autriche-Hongrie fondent sur-le-champ le premier gouvernement international de l’époque contemporaine.

En analysant ici tous les aspects d’une expérience politique unique, Pierre Singaravélou offre une vision renouvelée des origines de la mondialisation actuelle qui fut, dès l’origine, une coproduction entre puissances européennes, asiatiques et états-unienne.

Pierre SINGARAVELOU, Tianjin Cosmopolis – Une autre histoire de la mondialisation, Seuil, 2017 [Texte en ligne].
Professeur d’histoire contemporaine à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et membre de l’Institut universitaire de France, Pierre Singaravélou a publié de nombreux ouvrages sur l’histoire du fait colonial et de la mondialisation en Asie aux XIXe et XXe siècles. Il dirige actuellement les Publications de la Sorbonne et le Centre d’histoire de l’Asie contemporaine.

Lire aussi :
Pierre SINGARAVELOU, Tianjin Cosmopolis – Une histoire de la mondialisation impériale en 1900, Bulletin de l’Institut Pierre Renouvin, 2015 [Texte en ligne].
Philippe MOREAU DEFARGES, Tianjin Cosmopolis – Une autre histoire de la mondialisation, Politique étrangère, 2017, [Texte en ligne].
Delphine SPICQ, Tianjin Cosmopolis – Une autre histoire de la mondialisation, CECMC, 2017 [Texte en ligne].
Histoire des mondialisations (1/4) : La cité de Tianjin, France Culturemp3, 03/04/2017.
La cité-monde de Pierre Singaravélou, France Culturemp3, 17/05/2017.
Dossier documentaire Économie Chine, Monde en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.

L’économie mondiale pourrait s’effondrer à tout moment


 

De plus en plus de signes indiquent que la croissance économique mondiale a probablement déjà atteint son apogée. On ne peut donc s’attendre qu’à une aggravation, affirment les experts de Saxo Bank.

Le secteur le plus vulnérable de l’économie chinoise est l’immobilier. Ces dernières années, il a pu enregistrer une croissance grâce aux emprunts excessifs subventionnés par l’État. Aujourd’hui les prix des logements en Chine dépendent aux trois quarts de l’accessibilité des crédits, et le financement du secteur par les crédits de l’État se réduit.

Il sera difficile pour la Chine de réduire les prix de l’immobilier tout en évitant l’effondrement du marché, qui pourrait affaiblir tout le système bancaire et financier.

Les perspectives économiques de l’autre côté de la planète ne sont pas non plus réjouissantes. La probabilité que la réforme fiscale du président américain Donald Trump conduise à une croissance économique considérable est faible, indiquent les experts de Saxo Bank.

[…]

Mais la surprise la plus désagréable, selon les analystes, vient de la zone euro. Les dernières informations d’IHS Markit et de la Commission européenne indiquent de toute évidence que le rythme de la croissance économique s’est stabilisé.

[…]

La partie finale de ces prévisions indique qu’il devient de plus en plus difficile pour les banques centrales des pays développés de contrôler la situation sur fond de ralentissement de la croissance dans les principaux pays du monde. Tout bouleversement paraissant insignifiant sur le marché pourrait provoquer l’effondrement de la conjoncture boursière.

Lire l’intégralité de l’article : Sputnik .

Lire aussi :
Dossier documentaire Économie Chine, Monde en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.

La Chine inaugure le Petro-Yuan


 

La Chine a lancé lundi des transactions libellées en yuan de contrats à terme sur le pétrole brut à la Bourse internationale de l’énergie de Shanghai, soit les premiers contrats à terme cotés dans la partie continentale de la Chine pour les investisseurs étrangers.

Vingt minutes après l’ouverture de la séance, 14.000 transactions ont changé de mains.

« La Chine est le premier importateur de pétrole brut au monde, et l’introduction des contrats à terme sur le pétrole brut libellés en yuan représente un jalon pour le marché des contrats à terme de la Chine », a déclaré David Martin, responsable Asie-Pacifique des échanges mondiaux de la société J.P. Morgan.

Lire l’intégralité de l’article : Xinhuanet, 26/03/2018.

Lire aussi :
La Chine veut bousculer la domination du dollar sur le marché pétrolier, Sputnik, 26/03/2018.
China’s Oil Futures Launch With A Bang, Oil Price, 26/03/2018.
Pétrodollar : changement de donne…, Le Saker Francophone 26/03/2018.
Les « contrats à terme » de Shanghai – Espoirs et obstacles, Question Chine, 31/03/2018.
Dossier documentaire Économie Chine, Monde en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.

一带一路 une Ceinture une Route (3)


 

Dans son discours prononcé à l’occasion de la cérémonie d’ouverture, Zhai Jun, ambassadeur de Chine en France, a estimé que l’initiative « la Ceinture et la Route », lancée en 2013 par le président chinois Xi Jinping, est une solution chinoise emplie de sagesse orientale, visant la prospérité commune du monde. Selon lui, l’initiative « la Ceinture et la Route », dont l’essentiel du contenu réside dans la promotion de la construction des infrastructures et de l’interconnexion, la promotion d’un développement coordonné et interconnecté, et la réalisation de la prospérité commune, a remporté des résultats féconds depuis sa création il y a plus de quatre ans ; de plus en plus de pays et d’organisations internationales répondent et soutiennent fortement l’initiative chinoise.

La Chine et la France se situent, la main dans la main, à un moment historique important, qui est de promouvoir ensemble « la Ceinture et la Route » et un développement commun. Je suis persuadé que nos deux parties ont de larges perspectives de coopération dans le cadre de cette initiative et sont en mesure de faire progresser les avantages mutuels et les résultats « gagnant-gagnant ». Le partenariat global stratégique entre la Chine et la France, ainsi que les partenariats sino-européens de paix, de croissance, de réforme et de civilisation, dans la nouvelle ère, remporteront de plus grands succès.

Au cours du forum, l’ancien ministre français des Affaires étrangères Hubert Védrine, l’ancien premier ministre italien Enrico Letta, le directeur de l’IRIS Pascal Boniface, et le directeur de recherche à l’IRIS Barthélémy Courmont nous ont accordé une interview, partageant leur opinion sur l’initiative »la Ceinture et la Route ».

Lire l’intégralité de l’article : L’initiative « la Ceinture et la Route » vue par des personnalités européennes, Chine au présent, 03/01/2018.

Lire aussi :
Dossier documentaire Chine/Occident, Monde en Question.
Dossier documentaire Économie Chine, Monde en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.

一带一路 une Ceinture une Route (2)


 

La Chine est de plus en plus active au Moyen-Orient, rivalisant avec la Russie et les États-Unis pour exercer son influence dans la région. Les succès de Pékin sont indéniables. Mais quelles sont les raisons de cet intérêt chinois pour le Moyen-Orient ?

Le projet La Ceinture et la Route a été avancé par le Président chinois Xi Jinping en septembre 2013. Cette stratégie globale, qui englobe les projets de La ceinture économique de la route de la soie et de La route maritime de la soie du XXIe siècle, prévoit la formation d’un large réseau d’infrastructures allant des frontières occidentales de la Chine jusqu’aux frontières orientales et méridionales de l’UE. Elle devrait favoriser le redémarrage de l’économie chinoise qui est passée de 10,4% de croissance en 2010 à 6,9% en 2017.

Ces nouveaux itinéraires de transport permettront d’optimiser les livraisons, de réduire le prix de beaucoup de marchandises chinoises, de renforcer les positions des Chinois sur les marchés européens et asiatiques et de leur offrir un accès à d’autres marchés, notamment en Afrique. La « ceinture » devrait également élargir l’influence géopolitique de la Chine car elle couvrira un grand nombre de pays et liera leurs économies et ressources – technologiques, humaines, financières et politiques.

Le Moyen-Orient a une importance particulière pour la mise en œuvre de ce projet ambitieux: sa position géographique en fait une zone de transit importante entre l’Asie et l’Europe.

[…]

La Chine est naturellement l’un des partenaires économiques et commerciaux les plus importants des pays du Moyen-Orient. Pékin a investi des milliards de dollars en Irak, en Iran et dans les monarchies du Golfe et envisage d’élargir considérablement sa coopération avec eux grâce à la formation d’une zone de libre-échange regroupant tous les pays membres du Conseil de coopération du Golfe.

[…]

La Chine arrive donc à maintenir une position équilibrée dans le système compliqué des liens politiques au Moyen-Orient, et à entretenir des relations chaleureuses avec des pays et des peuples qui se haïssent entre eux. L’un des avantages de la Chine réside dans l’absence de bagage religieux, colonial et historique qui pourrait influer sur d’autres États. Les Chinois font preuve d’une absence complète de préférences entre les Juifs et les Arabes, les sunnites et les chiites, coopèrent avec tout le monde « sur la base du respect et des avantages mutuels », et tiennent à la politique de non-ingérence. Tout cela diffère radicalement de la politique militariste menée traditionnellement au Moyen-Orient par les forces extérieures.

Lire l’intégralité de l’article : Pékin, futur maître du jeu au Moyen-Orient ?, Sputnik, 26/02/2018.

Lire aussi :
Dossier documentaire Chine/Occident, Monde en Question.
Dossier documentaire Économie Chine, Monde en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.

一带一路 une Ceinture une Route (1)


 

Le projet chinois des « Routes de la soie », qui plonge profondément dans l’histoire, a été officiellement lancé en 2013 par le président Xi Jinping. Il s’agit de développer des lignes de communication routières, ferroviaires et maritimes pour relier la Chine à l’Europe et à l’Afrique orientale. Sur le plan terrestre, l’Asie centrale et le Caucase du Sud ex-soviétique ainsi que l’Europe orientale, mais aussi l’Iran et la Turquie, sont directement concernés par cette véritable geste géopolitique chinoise. Sur le plan maritime, la Corne de l’Afrique et l’Afrique orientale constituent également un objectif d’importance. On voit donc qu’il s’agit d’un projet global, dont la réalisation demandera des décennies et qui s’appuie à ce stade sur la construction d’ambitieuses infrastructures, dont les Chinois sont des champions sur le plan technique.

Cette volonté de « desserrement » occidental de la Chine s’inscrit dans une vision clairement géopolitique. Pour reprendre une définition sommaire de l’approche géopolitique, nous sommes bien en présence d’une politique de puissance dans un cadre géographique déterminé, d’autant plus que la terre et la mer seront utilisées d’une façon conjointe et complémentaire. Les multiples déclarations du président chinois ne laissent aucun doute sur l’ampleur du projet et sur la détermination des autorités, d’autant plus qu’à la fin de son second (et dernier ?) mandat en 2022, le président Xi n’exclut pas de veiller à la poursuite de ce projet.

Mais, les routes de la soie soulèvent quantité de questions, par-delà l’établissement actuel d’avant-postes terrestres et maritimes, sortes de comptoirs. D’abord, pourquoi étudier ce projet à différentes échelles (locale, nationale, régionale, internationale) ? Comment de considérables barrières naturelles seront-elles contournées (déserts, haute montagne, Caspienne…) ? Le raccordement de toutes ces sections routières et de ces corridors est-il politiquement réalisable, notamment dans un Proche-Orient et un Moyen-Orient en grande partie effondrés ? L’ancienneté, l’isolement et le caractère souvent clanique des sociétés traversées ne freineront-ils pas les élans ? Les logiques impériales d’hier (perse, ottomane, tsariste, soviétique…) peuvent-elles être oubliées ? Bref, comment insérer cette volonté d’expansion dans le temps long, passé et futur ? Perspective d’autant plus essentielle que cet espace intermédiaire de l’Asie centrale a été pour ainsi dire oublié du XIIIe au XIXe siècle.

En un mot, quels poids accorder à l’histoire ? Quel état des lieux ? Quels obstacles majeurs ? Considérons successivement

I le fond de tableau historique,
II la geste chinoise,
III les difficultés et les obstacles.

Lire l’intégralité de l’article : Thierry GARCIN, Le chantier – très géopolitique – des Routes de la soie, Diploweb, 18/02/2018.

Lire aussi :
Dossier documentaire Chine/Occident, Monde en Question.
Dossier documentaire Économie Chine, Monde en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.