Chine en Question

Blog dédié au Monde asiatique

Archives Journalières: 16/02/2018

La Chine, avant-garde de l’écologie réelle


 

C’est un fait connu : la Chine est confrontée à de nombreux de problèmes environnementaux. Évidemment on cite toujours le chiffre brut, jamais le chiffre par habitant… mais il est désormais évident que le volontarisme de la Chine en matière de lutte contre la pollution de l’air et le réchauffement climatique, acté lors du Congrès du Parti communiste chinois en 2012, donne ses premiers fruits, qui sont de taille !

La Chine est en effet passée de la simple sanction financière des usines les plus polluantes (qui se maintient mais rencontre évidemment des freins locaux au niveau du secteur privé) au financement massif de vastes plans urbains de restauration de la qualité de l’air et de la biodiversité, ainsi qu’une politique opiniâtre de reconversion énergétique du territoire.

Concernant l’énergie, peu de personnes savent par exemple que des projets de centrales nucléaires chinoises reposaient initialement sur le principe de la « fission à sels fondus » (thorium) dont les Chinois furent les pionniers dans les années 70, s’opposant à celui de l’uranium (centrales nucléaires à hauts risques et à forte production de déchets radioactifs en France). Ce type de centrale, qui limite considérablement les déchets, n’est plus à l’étude en Occident faute de financement et sous la pression du lobby militaro-industriel : celui-ci recycle l’uranium appauvri pour l’armement, alors que les centrales à sels dissous n’en produisent pas, et utilise le même combustible pour les bombes atomiques. C’est faute de technologie que le pays a dû abandonner cette opportunité dans les années 70, mais la Chine a lancé en 2011 un projet de grande ampleur pour la mise en place de tels réacteurs, avec une ouverture prévue dans moins de vingt ans. Celle-ci ouvrira la voie d’une véritable révolution énergétique dans la région.

La Chine veut donc se doter d’énergies dites « propres » sur le plan des rejets de gaz à effet de serre (non produit par le nucléaire) et à haut rendement néanmoins, pour sortir de la très polluante industrie charbonnière qui domine encore le marché chinois.

La Chine s’est encore récemment illustrée en mettant en place cette année la première méga-centrale flottante à énergie solaire à Huainan dans la province de l’Anhui, et se place au premier rang mondial pour l’énergie hydroélectrique (renouvelable, non intermittente et sans déchet).

Lire l’intégralité de l’article : La Chine au présent, 07/11/2017.

Lire aussi :
Des tours végétales pour purifier l’air des villes en Chine, Futura sciences, 13/02/2017.
La Chine inaugure la plus grande centrale solaire flottante, Futura sciences, 12/06/2017.
La première ville-forêt se construit en Chine, Futura sciences, 30/06/2017.
La Chine a fermé jusqu’à 40% de ses usines dans une lutte sans précédent contre la pollution, Trust My Science, 24/10/2017.
Dossier documentaire Économie Chine, Monde en Question.
Veille informationnelle Géoéconomie, Monde en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.

Publicités