Chine en Question

Blog dédié au Monde asiatique

Les origines de la Chine


 

À l’époque de Confucius, la civilisation chinoise a déjà un long passé. On trouve, certes, de nombreuses informations sur ces époques lointaines dans les textes antiques et les contes populaires. Serrer au plus près les récits mythologiques et les textes des historiographes, démêler le vrai du faux, distinguer la réalité de la légende, tels sont les fils conducteurs de ce livre. Car, contrairement à l’opinion la plus répandue, beaucoup de faits historiques se cachent dans les replis de la foisonnante mythologie chinoise. Les ouvrages consacrés aux origines de la Chine font généralement débuter l’histoire de ce pays à la dynastie des Xia, apparue à la fin du IIIe millénaire avant notre ère. Mais en réalité, les Xia sont les héritiers de la préhistoire, le néolithique, en particulier, qui a vu naître des sciences et des techniques déterminantes. L’astronomie, la préécriture, la divination, le travail du jade, la métallurgie, etc. se développeront sous les Xia, et s’épanouiront sous la dynastie suivante, celle des Shang. C’est alors qu’apparaîtront au grand jour ces piliers de la civilisation chinoise antique que sont le bronze et l’écriture, inventions ô combien importantes, qui sont analysées dans un chapitre spécifique consacré aux premiers pas de la science chinoise.

Origines de la Chine est un exercice de synthèse. En effet, en dehors du thème principal, à savoir les premiers temps de la civilisation chinoise examinés du double point de vue de l’archéologie et des légendes, on y abordera un certain nombre de sujets en rapport avec les premiers pas de cette civilisation. En vérité, je n’aurais pu m’en dispenser même si je l’avais voulu. Car comment parler des débuts de la Chine sans revenir sur des énigmes telles le fameux disque bi ou certaines connaissances techniques et scientifiques ? Mais nonobstant cette fonction synthétique, ce document n’a certainement pas pour ambition d’être exhaustif, et sa nature relève plutôt de l’essai. D’ailleurs, dans certains cas, des sujets ayant fait l’objet dans le passé de longs articles, ne sont ici évoqués qu’en tant qu’éléments de démonstration. Je ne peux donc que convier le lecteur à lire ou à relire des articles consacrés à la Chine. Par ailleurs, il faut être lucide : à partir du moment où l’on admet que la subjectivité n’est jamais absente d’un travail à caractère scientifique, et ce en dépit des efforts de son auteur pour tendre à l’impartialité, on doit considérer que, quel qu’en soit le sujet, les synthèses peuvent prendre une coloration différente de celle des textes de départ. C’est certainement vrai aussi pour le présent document, chacun goûtant les saveurs de la Chine à sa façon. Comme pourrait le dire quelque vieux sage entre deux gorgées de thé, « le riz du soir n’a pas le même goût dans la bouche d’un lettré de Beijing ou dans celle d’un paysan de Yangshuo ».

Jacques GOSSART, Les origines de la Chine, Oxus, 2014 [Texte en ligne].

Lire aussi :
Dossier documentaire Chine Histoire, Monde en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.

Publicités

Rédiger votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :