Chine en Question

Blog dédié au Monde asiatique

Kwanggaeto Taehwang – Gwanggaeto the Great


Le sageuk est un genre très prisé en Corée. Les chaînes de télévision diffusent régulièrement des séries historiques qui ont beaucoup de succès.

Cette série, diffusée sur KBS en 92 épisodes de juin 2011 à avril 2012, retrace l’histoire légendaire de Gwanggaeto le Grand qui a restauré la gloire de Goguryeo en agrandissant son territoire au nord (Manchourie) et au sud (Baekje).

Les trois premiers épisodes sont lassants car répétitifs, mais tout change avec les épisodes 4 et 5 : on assiste à une habile manipulation où le vrai traître cautionne les faux traîtres sans le savoir. L’épisode 6 aborde les enjeux politiques : Damdeok est sanctionné par le Premier ministre au lieu d’être récompensé. Il faut donc supporter les ratés des trois premiers épisodes pour commencer à apprécier la série.

Damdeok, le héros, lutte sur deux fronts : contre les ennemis de l’extérieur, essentiellement les Chinois (Murong Chui), et les ennemis de l’intérieur, le Premier ministre (Gae Yeonsu) qui a de fait le pouvoir et en abuse. Damdeok crée sa propre armés, composée d’esclaves et de bandits, non par la force, mais par un discours démagogique : « Nous sommes tous égaux » et « Vous êtes mes amis. Vous mettez votre vie en jeu et vous combattez avec moi. […] Vous n’êtes pas des ministres ni des généraux. Vous êtes de la basse classe, mais vous m’avez sauvé. Vous êtes les personnes les plus précieuses pour moi ».

Iryeong, le roi de Goguryeo, est faible. Il ressemble étrangement au Prince Jean. Les deux sont coiffés d’une couronne trop grande pour leur tête.


Iryeong, Roi de Goguryeo

Prince Jean

Les femmes, peu présentes, ont un rôle effacé sauf Kim Jung Hwa, la sœur du chef Mohe, qui incarne une vaillante guerrière au regard de braise.


Kim Jung Hwa

Ce sageuk est particulièrement intéressant plus pour son contenu politique que pour les scènes de bataille, ratées faute de moyens. Les ambitions militaires de Damdeok pour étendre la domination de Goguryeo sur une partie de l’Asie sont masquées par un discours nationaliste et démagogique. Damdeok promet une vie meilleure à ceux qui se sacrifient pour la nation. Il use de tout son charisme pour détourner les conflits de classe et obtenir l’adhésion du peuple en s’opposant habilement à la corruption.

Les tirades sont déclamées comme au théâtre du côté des grands. Les sans grades eux parlent normalement. C’est une convention – on aime ou n’aime pas.
Le plus gênant est l’abus des gros plans sur les visages. Le gros plan permet en principe de dévoiler les sentiments du personnage au spectateur. L’abus des gros plans ne dévoile plus rien sinon les outrances de certains comédiens : Kim Dong-Hyeon, Kim Jin-Tae, Lim Ho, Song Yong-Tae.
Les sous-titres méritent d’être corrigés car ils comportent beaucoup trop de fautes d’orthographe, de syntaxe et de vocabulaire.


Télécharger les 92 épisodes VOSTFR Ker-asia-group

Fiche : AsianWikiWikipedia.
Critiques : In Between Dreams.

19/12/2013
Serge LEFORT
Citoyen du Monde

Lire aussi :
• Gwanggaeto the Great, Asian History ENWikipedia ENWikipedia ES.
• Résumé 01-16 FR, Monde en Question.
• Résumé 01-16 EN, Darksmurfsub : 01020304050607080910111213141516.
• Résumé 51-92 EN, Sutiben.
Revue de presse Cinéma 2013, Monde en Question.
Dossier documentaire Cinéma, Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.

Publicités

Rédiger votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :