Chine en Question

Blog dédié au Monde asiatique

Le nu en Chine et en Occident


La propagande anti-chinoise est présente dans tous les domaines y compris les arts. Ainsi, on peut lire l’apologie du peintre Guan Zeju ou du photographe Ai Weiwei non pour la qualité artistique leurs œuvres, mais parce qu’ils sont le symbole de la représentation du nu… selon les codes occidentaux.

Un auteur anonyme écrit :

La Chine semble avancer à grands pas sur l’autoroute de la modernité…

La liberté d’expression arrivera-t-elle en Chine par le biais de la libération sexuelle ?
Forum Livenet

Un journaliste, spécialisé dans la propagande anti-chinoise (un fonds de commerce lucratif), récite ses litanies habituelles :

[…] la dimension politique du harcèlement contre Ai Weiwei ne fait aucun doute, il reste ce paradoxe : le Parti communiste chinois et ses dirigeants restent étonnamment pudibonds dans une société qui a basculé depuis longtemps dans la libération des mœurs et des codes.

Mais un artiste qui pose avec des femmes nues par posture artistique, certes discutable mais qui ne relève certainement pas de la pornographie, c’est trop !

Dans le discours politiquement correct, la pornographie serait le marqueur de LA civilisation et la liberté de la pornographie serait celui de LA démocratie :

Malgré l’abondance de films pornographiques sur le net, il est encore des pays où l’on peut être condamné à une peine d’emprisonnement – plus ou moins sévère – pour en avoir simplement visionner un, et il est en de même pour la possession de sex toys. Que ce soit pour des raisons religieuses, morales ou politiques, le porno est encore tabou dans de nombreux coins du globe.
Où censure-t-on le porno, et pour quelles raisons ? Quelles sont les stratégies de contournements mises en place par les consommateurs ? Quelle est la place du porno « amateur » en Chine ou en Egypte ? Quel est le rapport entre libertés individuelles et libre accès à la pornographie ?
Sexe et porno : la fabrique des désirs (3/4) – Indonésie, Chine, Egypte : cachez ce sexe que je ne saurais voir, France Culturemp3 (24′ 40″ – 34′ 18″)

Au lecteur qui cherche à comprendre la Chine par elle-même, je recommande l’excellent ouvrage de François Jullien. Dans Le nu impossible, il interroge la représentation du nu dans la culture occidentale et sa non-représentation dans la culture chinoise.

Car le nu non seulement est révélateur de ce qui ferait l’originalité esthétique de la tradition chinoise face à la nôtre (puisque permettant justement leur face-à-face), il doit permettre aussi, plus généralement, de remonter dans l’articulation entre l’art et la pensée. Ou, plus précisément, entre l’art et l’implicite de nos modes de pensée. Il révèle des choix enfouis de notre esprit, ou que nous avons oubliés.
op. cit. p.56

Je recommande aussi cette conférence :

François JULLIEN, Nadeije LANEYRIE-DAGEN, Le nu en Chine et en Occident, Musée du quai Branly, 29/03/2012, Télécharger AudioTélécharger Vidéo.

10/02/2013
Serge LEFORT
Citoyen du Monde

Note du 12/02/2013 :
Après avoir écrit cet article, j’ai découvert le texte de Claude Guillon qui illustre la démagogie de l’usage politique de la nudité et le fait que la liberté de manifester nu n’existe pas plus en France qu’en Chine.
Dossier documentaire Claude GUILLON, Monde en Question.

La Chine, comme la France, exploite le marché du sexe et de ses représentations comme en témoigne les photos quotidiennement publiés par Xinhua (agence de presse chinoise).
Le cul en Chine, Chine en Question.

Lire aussi :
• Le nu et l’autre – Entretien avec François Jullien, Alliage n°45-46
• François JULLIEN, De l’essence ou du nu, Seuil, 2000 réédition Le nu impossible, Points Seuil, 2005.
Tout désigne le Nu comme un phénomène qui a si bien collé à la culture européenne que nous n’en sommes jamais sortis. Tant il relie l’Occident d’un bord à l’autre, d’une époque à l’autre, et a servi continûment de base dans la formation des Beaux-Arts. L’Eglise a pu rhabiller le sexe, mais elle a gardé le nu. En revanche, s’il est un espace culturel où le nu est resté complètement ignoré, c’est bien en Chine. Donnée d’autant plus surprenante que la tradition artistique chinoise a largement développé la peinture et la sculpture des personnages. Une absence aussi radicale, et qui ne souffre pas d’exception, renvoie à une impossibilité. Nous voilà donc conduits à nous interroger sur la condition de possibilité du nu : à quoi, d’un point de vue théorique, a-t-il dû de s’interposer entre la chair et la nudité, le désir et la honte ?
Dossier documentaire François JULLIEN, Monde en Question.

• Nadeije LANEYRIE-DAGEN, Département d’Histoire et de Théorie des Arts.
• Nadeije LANEYRIE-DAGEN, L’invention du corps – La représentation de l’homme du Moyen Âge à la fin du XIXe siècle, Flammarion, 1998 réédition 2006.
Codes sociaux et usages hygiéniques, théories cosmologiques et rêveries poétiques, réflexions politiques et lecture des Anciens : autant d’éléments nécessaires à l’analyse. Ils sont ici réunis afin de montrer combien la révélation du corps est aussi invention d’une nouvelle civilisation, la nôtre.
• Bibliographie, Librairie Gallimard.

Revue de presse Chine 2013, Monde en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.
Dossier documentaire Chine, Monde en Question.
Dossier documentaire Érotisme & Pornographie, Monde en Question.

Publicités

Rédiger votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :