Chine en Question

Blog dédié au Monde asiatique

Résolution du 18e Congrès du PCC sur le rapport d’activité du 17e Comité central


Ce texte est important car, malgré le ton convenu habituel, il traduit l’orgueil des dirigeants chinois d’avoir conduit la Chine au rang de deuxième puissance mondiale après un siècle d’occupation coloniale (Angleterre et France puis Russie et États-Unis), mais il traduit aussi leur crainte de l’avenir économique (la fin des trente glorieuses : nous sommes confrontés à des opportunités de développement sans précédent de même qu’à des risques et défis inouïs) et politique (maintenir la direction du Parti).

Le XVIIIe Congrès du Parti communiste chinois approuve le rapport d’activité que le camarade Hu Jintao a présenté au nom du XVIIe Comité central. En brandissant bien haut l’étendard du socialisme à la chinoise et en se guidant sur le marxisme-léninisme, la pensée de Mao Zedong, la théorie de Deng Xiaoping, la pensée importante de la « Triple Représentation » et le concept de développement scientifique, ce rapport a analysé l’évolution et le développement de la situation tant internationale qu’intérieure, et fait le bilan des activités que le Parti a menées pendant les cinq années écoulées, des efforts laborieux qu’il a déployés depuis le XVIe Congrès et des réalisations historiques qu’il a ainsi remportées. Sur cette base, le rapport a affirmé le statut historique du concept de développement scientifique, précisé les exigences fondamentales à remplir pour faire triompher le socialisme à la chinoise, fixé les objectifs de parachever la construction in extenso de la société de moyenne aisance et d’approfondir la réforme et l’ouverture sur l’extérieur, arrêté un ensemble de dispositions pour faire progresser la cause du socialisme à la chinoise dans le nouveau contexte historique, et formulé des exigences détaillées sur l’amélioration intégrale du niveau scientifique de l’édification du Parti. En dessinant un plan magnifique sur la réussite de la construction générale de la société de moyenne aisance et l’accélération de la modernisation socialiste, ce rapport indique la direction que nous devons suivre pour imprimer un élan continu au développement de la cause du Parti et de l’État. Né de la quintessence de la sagesse de tout le Parti et de tout notre peuple multi-ethnique, ce rapport constitue non seulement un document-programme marxiste, mais également une déclaration politique et un programme d’action permettant à notre Parti d’unir et de guider notre peuple multi-ethnique dans les efforts inlassables pour remporter de nouvelles victoires de l’édification du socialisme à la chinoise.

Le Congrès estime que le thème exposé dans le rapport revêt une importance capitale pour notre Parti attelé à sa tâche consistant à conduire le peuple à avancer vaillamment dans la poursuite de l’œuvre inaugurée par nos prédécesseurs et l’ouverture de nouvelles perspectives au développement. Tout le Parti devra, en brandissant bien haut l’étendard du socialisme à la chinoise et en se guidant sur la théorie de Deng Xiaoping, la pensée importante de la « Triple Représentation » et le concept de développement scientifique, libérer la pensée, persévérer dans la réforme et l’ouverture, rassembler toutes les forces du pays, vaincre toutes les difficultés, poursuivre résolument la voie du socialisme à la chinoise et lutter pour la réussite de l’édification intégrale de la société de moyenne aisance.

Le Congrès souligne qu’étant donné qu’à l’heure actuelle, la situation mondiale comme la situation en Chine et au sein de notre Parti continuent à connaître des changements profonds, nous sommes confrontés à des opportunités de développement sans précédent de même qu’à des risques et défis inouïs. Tous les camarades du Parti sont tenus de garder présentes à l’esprit la confiance et les attentes que le peuple place en eux, et de travailler avec davantage de persévérance et de dévouement pour promouvoir un développement scientifique et l’harmonie sociale, améliorer les conditions de vie et le bien-être de la population et accomplir les tâches à la fois nobles et ardues que notre époque leur a assignées.

Le Congrès donne une haute appréciation de l’activité du XVIIe Comité central. Durant les cinq années passées depuis le XVIIe Congrès, nous avons progressé vaillamment sur la voie du socialisme à la chinoise et remporté de nouvelles victoires dans le développement général d’une société de moyenne aisance en surmontant les difficultés et épreuves de toutes sortes. On constate ainsi des réalisations nouvelles et importantes dans tous les secteurs.

Le Congrès approuve le bilan que le XVIIe Comité central a fait des dix ans de lutte depuis le XVIe Congrès. Il estime que nous avons su saisir l’importante période stratégique favorable à notre développement pour tirer avantage des opportunités offertes, et surmonté une série de graves défis, de sorte à faire accéder la cause du socialisme à la chinoise à une nouvelle phase de développement, à consolider et développer une heureuse conjoncture pour la réforme, l’ouverture sur l’extérieur et la modernisation socialiste, à élever le statut de notre pays sur la scène internationale, à faire ressortir la grande supériorité et la puissante vitalité du socialisme à la chinoise, et enfin à renforcer la fierté et la force de cohésion de la nation chinoise.

Le Congrès note comme l’acquis le plus important qui se dégage du bilan de ces dix ans de lutte le fait que nous avons pris l’initiative de promouvoir l’innovation théorique basée sur la pratique, et avancé une série d’idées, thèses et points de vue nouveaux qui ont pour thème le maintien et le développement du socialisme à la chinoise et qui sont liés et cohérents entre eux. Il fait remarquer que tout cela peut se résumer par l’élaboration et l’application du concept de développement scientifique. Né de la combinaison du marxisme avec les réalités de la Chine contemporaine et les caractéristiques de notre époque, et en tant qu’expression concentrée de la conception du monde et de la méthodologie marxistes en matière de développement, le concept de développement scientifique a donné de nouvelles réponses scientifiques aux questions d’importance majeure telles que « Pour quel type de développement faut-il opter dans la nouvelle situation? » et « De quelle manière faut-il se développer? », portant ainsi nos connaissances sur la loi du développement du socialisme à la chinoise à un niveau inédit et ouvrant de nouvelles perspectives au progrès du marxisme de la Chine contemporaine. Le concept de développement scientifique représente les derniers acquis du système théorique du socialisme à la chinoise, la cristallisation de la sagesse collective du Parti communiste chinois et la puissante arme idéologique guidant toutes les activités du Parti et de l’État. De même que le marxisme-léninisme, la pensée de Mao Zedong, la théorie de Deng Xiaoping et la pensée importante de la « Triple Représentation », le concept de développement scientifique fait partie des pensées directrices à suivre fidèlement et durant une très longue période par notre Parti.

Le Congrès indique que depuis plus de 90ans, notre Parti, en s’appuyant étroitement sur le peuple et en combinant les principes fondamentaux du marxisme avec les réalités chinoises et les caractéristiques de l’époque, a poursuivi de façon indépendante une voie qui lui est propre. Après avoir surmonté d’innombrables difficultés et épreuves et consenti de lourds sacrifices, il a remporté la victoire de la révolution, de l’édification et de la réforme en Chine, et inauguré et développé le socialisme à la chinoise, transformant ainsi de façon radicale l’avenir et le destin de la Chine et de son peuple. La voie du socialisme à la chinoise ainsi que les systèmes théorique et social qui lui correspondent sont les réalisations fondamentales que le Parti et le peuple ont accomplies pendant plus de 90ans de lutte, de création et d’accumulation d’expériences. Il faut les préserver soigneusement, y rester fidèle et les développer sans cesse. Pour que le socialisme à la chinoise triomphe dans ce nouveau contexte historique, il nous faut répondre impérativement aux exigences fondamentales suivantes: il faut maintenir la position primordiale du peuple; il faut libérer et développer les forces productives sociales; il faut poursuivre la réforme et l’ouverture sur l’extérieur; il faut préserver l’équité et la justice sociales; il faut suivre fermement la voie de l’enrichissement commun; il faut promouvoir l’harmonie sociale; il faut assurer un développement pacifique; il faut maintenir la direction du Parti.

Le Congrès estime que compte tenu des réalités du développement économique et social de notre pays, il faut déployer tous nos efforts pour répondre aux nouvelles exigences à partir de l’objectif de développement général d’une société de moyenne aisance, objectif défini par les XVIe et XVIIe Congrès du Parti. Il s’agit d’assurer un développement sain et soutenu de l’économie; de garantir au peuple une démocratie sans cesse élargie; de renforcer nettement le soft power culturel; de réaliser une élévation générale du niveau de vie de la population; de faire avancer considérablement la construction d’une société économe de ressources et respectueuse de l’environnement. Pour que la société de moyenne aisance devienne une réalité, il nous faut, en faisant preuve d’un plus grand courage politique et d’une plus grande sagesse, saisir l’occasion favorable pour approfondir les réformes dans les domaines clés, en finir résolument avec toutes les idées et conceptions ainsi que les tares de système qui font obstacle à notre développement scientifique, et mettre en place un cadre institutionnel complet, scientifique et efficace, pour rendre nos diverses institutions plus performantes et régulières.

Le Congrès approuve les dispositions arrêtées dans le Rapport concernant la construction socialiste de notre pays sur les plans économique, politique, culturel, social et écologique. Il insiste sur l’accélération du perfectionnement du système d’économie de marché socialiste et du changement du mode de développement économique. En basant le développement sur l’amélioration de la qualité et de la rentabilité, il convient d’agir par tous les moyens pour donner une nouvelle vitalité de développement aux divers acteurs du marché, stimuler une nouvelle force motrice de développement ayant l’innovation comme moteur, établir un nouveau système de développement des industries modernes, favoriser l’émergence de nouveaux atouts de développement de l’économie ouverte sur l’extérieur et faire en sorte que le développement économique soit davantage entraîné par la demande intérieure, en particulier par la consommation, ainsi que par les industries des services modernes et les industries émergentes d’importance stratégique, et qu’il s’appuie davantage sur les progrès technico-scientifiques, sur une meilleure formation des travailleurs, sur l’innovation en matière de gestion, sur les économies de ressources et l’économie circulaire, et sur le développement interactif et coordonné des villes-campagnes et des différentes régions. Tout cela contribuera à accroître continuellement les forces de réserve de développement à long terme. Il faut s’attacher à synchroniser le développement de l’industrialisation, de l’informatisation, de l’urbanisation et de la modernisation agricole. Il faut persévérer dans la voie du développement politique socialiste à la chinoise et poursuivre la réforme du système politique. Il faut s’efforcer de mettre en place une démocratie populaire qui soit plus large, plus complète et plus développée, et réaliser une parfaite association de la direction du Parti, du maintien du statut du peuple en tant que maître du pays et de la gouvernance de l’État en vertu de la loi. Nous étendrons la démocratie socialiste afin de garantir le statut du peuple en tant que maître du pays, de renforcer la vitalité de notre Parti et de notre État, et de mobiliser l’initiative de notre population. Il faut parfaire le système de démocratie consultative socialiste, perfectionner le régime démocratique aux échelons de base, accélérer la construction d’un État de droit, ainsi que mettre en place et raffermir un système de conditionnement et de surveillance du fonctionnement des pouvoirs et développer une civilisation politique socialiste. Il importera à notre Parti de promouvoir fermement l’édification d’une puissance socialiste sur le plan culturel, et de maintenir le cap de la culture avancée socialiste. Il est nécessaire de promouvoir un grand développement et une grande prospérité de la culture socialiste, d’imprimer un nouvel essor à l’édification culturelle socialiste, de rehausser le soft power culturel de l’État, et de mettre en valeur le rôle de la culture dans l’évolution des m?urs, l’éducation du peuple, le service de la société et le développement économique. Il faudra aussi renforcer l’édification sociale tout en améliorant le bien-être de la population et en introduisant des innovations dans la gestion de la société, et améliorer le niveau de vie matérielle et culturelle de la population en attachant la plus grande importance à la sauvegarde des intérêts fondamentaux de l’immense majorité de la population, la priorité étant accordée à la protection et à l’amélioration du bien-être de la population. Nous devons nous efforcer de procurer des avantages réels à la population et de dissiper ses soucis, accélérer la mise sur pied d’un système de services publics fondamentaux, renforcer et innover la gestion sociale pour promouvoir l’édification d’une société harmonieuse socialiste. Par ailleurs, il nous faudra promouvoir énergiquement le développement d’une civilisation écologique, inculquer au peuple entier les notions d’une civilisation écologique préconisant de respecter la nature, de s’adapter à ses exigences et de la préserver. En accordant une attention particulière au développement d’une civilisation écologique, nous ferons en sorte que celui-ci fasse partie intégrante des programmes de l’édification du pays sur les plans économique, politique, culturel et social. Nous multiplierons les efforts pour protéger les écosystèmes et l’environnement, afin de construire une Chine magnifique et de réaliser un développement perpétuel de la nation chinoise. Le Congrès souligne qu’il nous faut, en nous guidant sur les besoins de la sûreté vitale de l’État, en coordonnant le développement de l’économie et de la défense nationale et en nous conformant au concept stratégique visant à réaliser en trois étapes la modernisation de celle-ci et de l’armée, tâcher de réaliser au plus tôt la double mission historique de la mécanisation et de l’informatisation, pour ainsi bâtir une défense nationale solide et une puissante armée qui correspondent à la position de la Chine sur le plan international et qui soient conformes aux intérêts liés à la sécurité et au développement de l’État.

Le Congrès souligne que, pour appliquer intégralement et correctement les principes dits « un pays, deux systèmes », « administration de Hong Kong par les Hongkongais », « administration de Macao par les Macanais » et faire bénéficier les populations des deux régions d’un haut degré d’autonomie, il faudra combiner de façon cohérente le maintien du principe d’un seul pays avec le respect des différences entre les deux systèmes, associer étroitement la préservation du pouvoir central à la protection d’une très large autonomie des régions administratives spéciales, et allier harmonieusement le renforcement du rôle d’appui solide joué par la partie continentale à l’amélioration de la compétitivité propre de Hong Kong et de Macao. Le Congrès insiste sur la nécessité de rester fidèle au principe de « réunification pacifique; un pays, deux systèmes », et de consolider et d’approfondir les bases politique, économique, culturelle et sociale en faveur du développement pacifique, de manière à ouvrir de nouvelles perspectives pour le développement pacifique des relations inter-détroit. Il appelle aussi à nous unir à nos compatriotes de Taiwan, afin de sauvegarder et de rendre plus prospère le foyer commun de la nation chinoise, et de créer des conditions plus mûres pour la réunification pacifique de la patrie.

Le Congrès approuve l’analyse que le Rapport d’activité a faite sur la situation internationale ainsi que les principes qu’il a formulés en ce qui concerne notre activité extérieure. Il souligne que la Chine poursuivra sans jamais défaillir, en levant haut l’étendard de la paix, du développement, de la coopération et des bénéfices réciproques, sa politique extérieure d’indépendance et de paix, sa voie du développement pacifique et sa stratégie d’ouverture procurant des bénéfices réciproques, que sur la base des cinq principes de coexistence pacifique, elle développera ses relations d’amitié et de coopération sur tous les plans avec les autres pays du monde, et qu’elle sauvegardera fermement la souveraineté et la sécurité du pays, ainsi que les intérêts de son développement. Bref, pour construire un monde harmonieux où règnent une paix durable et une prospérité commune, le peuple chinois est prêt à consentir d’inlassables efforts pour promouvoir, de concert avec les autres peuples du monde, la noble cause de la paix et du développement de l’humanité.

Le Congrès notifie qu’il faut faire avancer de façon générale l’édification du Parti avec un esprit à la fois innovateur et réformateur, et améliorer globalement le niveau scientifique de ce grand projet, étant donné le développement de la situation, le progrès de notre cause et l’attente de notre peuple. Il exige de tous les membres du Parti qu’ils se rendent compte de l’urgence de la situation, renforcent leurs sens des responsabilités et, s’efforcent, en prenant pour fil conducteur l’augmentation de l’aptitude du Parti à exercer le pouvoir et le maintien de son caractère avancé et de la pureté de son corps, de tout faire pour le bien de l’homme et d’exercer le pouvoir au bénéfice du peuple, et qu’ils continuent à émanciper leur pensée, à se lancer dans la réforme et l’innovation. Le Congrès demande au Parti de contrôler étroitement le comportement de ses membres pour faire régner une stricte discipline dans ses rangs, de renforcer globalement sa propre édification sur les plans idéologique, organisationnel et institutionnel, d’améliorer son style de travail et son aptitude à résister à la corruption, et d’accroître sa capacité de purification, de perfectionnement et de rénovation par soi-même, de manière à se transformer en un parti marxiste au pouvoir attaché à l’étude, au service public et à l’innovation, et à faire en sorte qu’il demeure pour toujours le ferme noyau dirigeant de la cause du socialisme à la chinoise.

Le Congrès souligne que notre Parti affiche depuis toujours une ferme persévérance dans la lutte anticorruption et la préservation de l’intégrité, qui font partie des questions politiques d’importance majeure auxquelles les masses populaires prêtent une haute attention. C’est la raison pour laquelle nous devrons faire des efforts inlassables pour préserver l’intégrité et être constamment vigilants vis-à-vis de toute forme de corruption et de dégénérescence. Nous persisterons dans la voie de lutte anticorruption à la chinoise, continuerons d’appliquer le principe recommandant de remédier tant à la cause qu’aux symptômes du mal pour parvenir à la résolution globale du problème, et de recourir simultanément au châtiment et à la prévention en privilégiant cette dernière. Nous ferons progresser la mise en place dans tous les domaines d’un système de prévention et de sanction contre la corruption, de manière à maintenir la droiture de nos cadres, l’intégrité de notre gouvernement et l’honnêteté dans la conduite des affaires politiques.

Le Congrès note que le centralisme et l’unité constituent la source de la force du Parti et la garantie fondamentale du développement économique et social, de la solidarité interethnique, du progrès en commun et de la stabilité permanente du pays. C’est pourquoi, plus la situation à laquelle le Parti fait face est complexe et plus la tâche qu’il assume est dure, plus il a besoin de renforcer la discipline dans ses rangs et de préserver son centralisme et son unité, de manière à former une force prodigieuse qui pousse tout le Parti à aller de l’avant vaillamment et d’un même pas vers l’avenir.

Le Congrès estime que, vu la grande confiance que le peuple accorde au Parti et face aux nouvelles épreuves et conditions historiques, tous les camarades devront rester modestes et prudents, conserver toujours leur lucidité, renforcer leur vigilance face aux menaces éventuelles et se garder de toute présomption et de toute précipitation; ils devront développer leur conscience de créativité, persévérer dans la vérité, corriger leurs erreurs et garder toujours leur esprit d’entreprise; ils devront, fidèles à l’objectif fondamental de servir le peuple, faire confiance aux masses populaires, s’appuyer sur elles et les placer toujours au centre de leurs préoccupations; ils devront être plus conscients que jamais de leurs missions à accomplir, travailler dur dans la quête de la vérité, et rester toujours dignes du nom de communiste.

Le Congrès appelle tout le Parti ainsi que l’ensemble de notre peuple multi-ethnique à brandir bien haut l’étendard du socialisme à la chinoise, à se grouper encore plus étroitement autour du Comité central du Parti et à s’efforcer de parachever la construction in extenso de la société de moyenne aisance, de réaliser de nouveaux succès dans l’édification du socialisme à la chinoise et de créer un meilleur avenir pour le peuple chinois et la nation chinoise !

Xinhua – Chine Informations

Lire aussi :
Revue de presse Chine 2012, Monde en Question.
Dossier documentaire Chine, Monde en Question.

Publicités

Rédiger votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :