Chine en Question

Blog dédié au Monde asiatique

L’im-Monde propagande pro-américaine


L’éditorial du Monde, paru dans l’édition du 27/11/2010, est un chef-d’œuvre de la propagande du temps de la guerre froide et dans le style de celui de Jean-Marie Colombani publié après l’écroulement des tours du World Trade Center à New York, symbole de la puissance américaine et de la prétention capitaliste à coloniser le monde [1].

L’éditorial du Monde débute par un mensonge :

Dans l’opinion internationale, particulièrement en Europe, la Corée du Nord échappe aux jugements les plus sévères.

Mensonge car les médias dominants, Slate, dont le Directeur de la publication est Jean-Marie Colombani, Libération, Rue89, tous condamnent a priori la Corée du Nord [2].

L’im-Monde reproche en fait la faiblesse de la riposte américaine :

La réprobation a été quasi-unanime. La Maison Blanche a «fermement condamné» le bombardement nord-coréen. La Chine, principal allié de Pyongyang dans la région, a de son côté fait part de sa «préoccupation». Les deux pays ont ensuite expliqué souhaiter que «la retenue soit exercée».
Plus tard, les États-Unis ont jugé «prématuré» à ce stade d’envisager une quelconque action militaire après le bombardement, selon un porte-parole du Pentagone, le colonel David Lapan. «Nous surveillons la situation et discutons avec nos alliés», a-t-il ajouté, précisant que le secrétaire à la Défense, Robert Gates, devait s’entretenir dans la matinée avec son homologue sud-coréen.
Libération

L’éditorial du Monde enchaîne sur une interprétation des faits selon la rhétorique jésuitique propre à ce quotidien [3] :

La vérité est qu’il s’agit d’un régime belliciste et belliqueux. Il vient encore de le prouver, mardi 23 novembre, en faisant bombarder par son artillerie l’île sud-coréenne de Yongpyong, en mer Jaune. Quatre ressortissants sud-coréens ont été tués dans cette agression gratuite. Elle fait suite au torpillage d’une corvette sud-coréenne en mars, toujours en mer Jaune, au cours duquel 46 marins ont trouvé la mort.

Même si le régime de Pyongyang est une dictature, les choses ne sont pas aussi simples :

Les tirs ont eu lieu sur fond d’exercices militaires sud-coréens dans la région. L’armée nord-coréenne avait envoyé un message aux forces armées sud-coréennes tôt mardi matin pour exiger l’arrêt des exercices, mais Séoul les a poursuivis, a précisé un responsable de l’état-major interarmes sud-coréen.
L’artillerie nord-coréenne a frappé la petite île de Yeonpyeong, située à environ 120km à l’ouest de la côte, qui abrite des installations militaires et compte entre 1.200 et 1.300 habitants.
AP-Yahoo! Actualités

L’éditorial du L’im-Monde poursuit par un nouveau mensonge :

Peu de pays se permettent d’agir ainsi sans susciter une tempête de protestations internationales.

On se souvient pourtant que l’État d’Israël a bombardé la population de Gaza du 27 décembre 2008 au 3 janvier 2009 sans susciter beaucoup de condamnations alors que le bilan de ce crime de guerre s’établit à 1455 Palestiniens tués, dont plus de 410 enfants et 100 femmes, et 5350 Palestiniens blessés [4].

L’éditorial du Monde use contre la Corée du Nord de l’argument qui servit de prétexte à la guerre contre l’Irak :

Mais le régime de Pyongyang n’est pas que cela. Il est l’une des plus épouvantables dictatures de la planète. Il entretient la terreur et la misère parmi une population de 23 millions d’habitants qui peine à survivre. Lorsqu’il s’effondrera – le plus tôt sera le mieux -, on découvrira l’existence d’atroces colonies pénitentiaires : par dizaines de milliers, sinon par centaines de milliers, des malheureux y sont condamnés à une mort lente, soumis à la famine et à la torture.

L’im-Monde, qui vantait les liens d’amitiés entre Jacques Chirac et Saddam Hussein quand la France vendait des armes au dictateur de Bagdad, a fait campagne contre Saddam Hussein quand il s’affronta à son protecteur américain sur la question du Koweït. De même, en septembre 2001, L’im-Monde oublia les liens d’amitiés entre la famille Bush et Ben Laden quand ce dernier se retourna contre son protecteur américain qui l’aida à constituer son réseau islamique en Afghanistan pour combattre l’armée rouge.

L’éditorial du Monde fait le lien, sans le dire explicitement, entre la Corée du Nord et l’Iran :

Le plus grave dans cette affaire est son impact sur la prolifération nucléaire. L’impunité du régime de Pyongyang est la preuve que l’arme atomique protège. Cette impunité a des allures d’encouragement à tous les candidats au nucléaire militaire.

L’im-Monde se fait le champion de l’hypocrisie des puissances occidentales qui se sont dotées de l’arme nucléaire à la fin de la Seconde guerre mondiale comme d’une arme de dissuasion entre elles et comme d’une arme stratégique contre tous les autres pays, en particulier pour maintenir leur empire colonial.
Les temps ont changé puisque les États des peuples colonisés ont acquis l’arme nucléaire (Chine, Corée du Nord, Inde et Pakistan) et que d’autres cherchent ou sont soupçonnés de vouloir l’acquérir (Algérie, Arabie saoudite, Brésil, Iran, Maroc, Syrie, etc.).

Deux autres remarques concernant l’hypocrisie des puissances occidentales :
L’État d’Israël possède l’arme atomique, mais ne l’avoue pas officiellement afin de ne pas signer le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires.
Le seul État qui a utilisé l’arme nucléaire à ce jour pour terroriser la population civile – autre crime de guerre non condamné – sont les États-Unis les 6 et 9 août 1945 à Hiroshima et Nagasaki.

L’éditorial du Monde défend rétroactivement la légitimité de la présence militaire américaine en Corée du Sud et dans les eaux de la mer de Chine depuis 1945 :

Soutenue par la communauté internationale, la Corée du Sud – la péninsule coréenne a été divisée au début des années 1950, durant la guerre froide – a réagi avec modération.

Or c’est bien la légitimité de la présence militaire américaine qui est remise en cause aujourd’hui par la Chine.

La Chine a mis en garde vendredi 26 novembre contre des manoeuvres militaires, prévues à partir de dimanche par les Etats-Unis et la Corée du Sud, qui se dérouleraient dans sa zone économique exclusive, selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères.
« Nous sommes opposés à toute action militaire non autorisée à l’intérieur de la zone économique exclusive de la Chine », a déclaré le porte-parole du ministère, Hong Lei.
« La situation actuelle dans la péninsule coréenne est compliqué et sensible, toutes les parties doivent faire preuve de retenue, oeuvrer dans le sens d’une détente et du maintien de la paix et de la stabilité de la péninsule, et non le contraire », a ajouté le porte-parole.
NouvelObs

L’éditorial du Monde conclut en donnant des leçons à la Chine :

Pékin tient à bout de bras le régime nord-coréen et redoute son effondrement. Il provoquerait la fuite de millions de Nord-Coréens vers la Chine. Une réunification non négociée verrait les troupes américaines stationnées aux portes d’une des frontières chinoises. Mais, en ne dénonçant pas Pyongyang, la Chine l’incite à d’autres aventures guerrières ; elle manifeste son impuissance à modérer son protégé. C’est un signe de faiblesse.

Mais la Chine, qui n’est pas Haïti, a une appréciation plus réaliste du rapport de force géoéconomique, géopolitique et géostratégique :

Le Président américain Barack Obama a quant à lui déclaré que les États-Unis défendraient la Corée du Sud après ce que la Maison Blanche a qualifié d’« attaque scandaleuse » de la Corée du Nord sur son voisin. Ne disposant cependant que d’options limitées, les États-Unis souhaitent plutôt chercher une solution diplomatique plutôt qu’une réponse militaire à ce qui est un des affrontements les plus inquiétants entre les deux Corées.
Renmin Ribao

26/11/2010
Serge LEFORT
Citoyen du Monde

Lire aussi :
• Face à face USA/Chine en Corée, Monde en Question.
Dossier documentaire & Bibliographie Chine, Monde en Question.
Dossier documentaire & Bibliographie Propagande, Monde en Question.


[1] Références :
• Editorial : Les provocations meurtrières de la Corée du Nord, Le Monde, 27/11/2010.
• Editorial : Jean-Marie Colombani, Nous sommes tous Américains, Le Monde, 13/09/2001.
[2] Revue de presse :
• A quoi joue la Corée du nord ?, Slate – Mentions légales, Slate.
• Derrière les tensions entre les deux Corée, il y a Pyongyang, Rue89.
• Revue de presseNouvelObs.
[3] L’art jésuitique de la rhétorique :
Quelle est la différence entre un Bénédictin et un Jésuite ?
Deux moines, l’un Bénédictin, l’autre Jésuite, se demandent s’il peuvent fumer. Ils vont demander l’autorisation au Père abbé.
Le bénédictin va donc voir le Père abbé et lui demande : « Est-ce que quand je prie, je peux fumer ? » « Pas question ! » répond le Père.
Le Jésuite va à son tour voir le Père abbé et lui demande : « Est-ce que quand je fume, je peux prier ? » « Bien évidemment » répond le Père « Vous pouvez prier dans tous les moments de votre vie quotidienne. »
Jésuitisme, Wikipédia.
[4]Revue de presse :
• Guerre de Gaza, Monde en Question.
• Chronique de la Colonisation de la Palestine 2008, Monde en Question.
• Chronique de la Colonisation de la Palestine 2009, Monde en Question.

Publicités

Rédiger votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :