Chine en Question

Blog dédié au Monde asiatique

Mariage en Chine


En 2010, ceux qui sont nés en 1980 vont avoir trente ans. C’est l’âge de fonder une famille en Chine, mais une dernière enquête a révélé que plus de 40% de ces jeunes ne sont pas mariés. Pourquoi ? Leur conception du mariage est-elle différente des générations plus âgées ? Nous avons interviewé certains de ces jeunes.

Mao Wenqi a 24 ans et travaille à Beijing, voici ce qu’il dit :

Je n’ai pas envie de me marier maintenant. Ma carrière vient de commencer, je n’ai pas beaucoup d’argent de côté. Aujourd’hui, le prix du logement est exorbitant. Bien que l’achat du logement ne soit pas obligatoire pour se marier, avoir son propre logement nous donnera l’impression de fonder une famille. Pour le moment, je ne suis pas en mesure d’acheter un logement. Ce n’est pas que je ne pense pas au mariage maintenant mais je dois attendre.

Les propos de Mao Wenqi sont partagés par un grand nombre de jeunes nés dans les années 80. En fait, le logement représente un gros problème pour eux, car sans logement pas de mariage. Ces dernières années, le prix du logement monte en flèche dans les métropoles chinoises, ce qui les pousse à programmer leur mariage après avoir mis de côté pas mal d’argent. Même ceux qui ont déjà acheté leur logement avec un crédit, le montant élevé du remboursement de l’emprunt et du paiement des intérêts les a rendus « esclaves de leur logement.

Mme Wang Ying, née en 1980, a acheté avant la hausse du prix de l’immobilier. Elle s’est mariée sans avoir de soucis de logement. Interrogé sur les préoccupations d’une famille chinoise, son mari, M.Gao Yuan a répondu :

Il faut faire des économies pour pouvoir élever notre enfant et pour assurer son éducation. Quand j’étais enfant, deux yuans suffisaient pour assurer mes frais de scolarité, mais maintenant, il faut dépenser beaucoup plus.

Le jeune couple a une fille de trois ans. L’argent mis de côté après leur mariage est destiné à l’éducation de leur fille.

A partir de trois ans, les enfants ont la possibilité de suivre beaucoup de cours de langues étrangères, de dessin ou de musique. Les parents inscrivent leurs enfants dans plusieurs classes qui coûtent très chères : 150 à 200 yuans le cours. Ce n’est pas facile d’épargner cette somme d’argent. Mais qui ne veux pas fournir à son enfant une bonne éducation !

Le prix du logement et les frais pour l’éducation des enfants ne constituent pas les seuls obstacles pour le mariage des jeunes nés dans les années 80. Ayant agrandi sous la pression d’une compétition acharnée, ils ne partagent plus la conception traditionnelle du mariage, selon laquelle ce n’est qu’après le mariage qu’ il faudrait monter son entreprise. Ils pensent d’abord à leur carrière. Ils veulent d’abord réussir dans leur entreprise avant d’assumer leur responsabilité familiale. Mlle Lai Dongying, qui est entrée dans le secteur médiatique il y a deux ans a confié à notre correspondant :

J’ai beaucoup d’amis, en particulier des garçons, qui pensent d’abord à réussir leur carrière avant d’assumer leurs engagements à l’égard de leur épouse et leurs responsabilités familiales.

L’environnement de liberté dans lequel ont grandit les jeunes des années 80 leur a permis aussi de penser à leur développement personnel. Pour se perfectionner, certains d’entre eux ont choisi de poursuivre leurs études à l’étranger avant le mariage. Mlle Chen Xing, fraîchement diplômée d’université, travaille dans une entreprise publique. Elle nous a dit :

Aujourd’hui, je souhaite me perfectionner, puisque je suis encore jeune. Je compte poursuivre mes études quand l’occasion se présentera. Je pourrai étudier à l’étranger ou suivre un stage de formation dans une autre entreprise afin de pouvoir choisir ce que je veux vraiment faire. Je pense que personne d’entre nous ne veut garder le même travail toute sa vie.

Mlle Laï a continué :

Nous, jeunes nés dans les années 80, nous avons la chance d’avoir grandi dans un environnement moins rigide qu’avant. Nous avons donc une conception du mariage plus libre et plus ouverte. Nous pensons que pour se marier il faut être prêt sur les plans psychologique et matériel. Le mariage reste quelque chose de sacré.

Radio Chine Internationale

Lire aussi :
• L’évolution du mariage en Chine, Agence de Presse Xinhua.
• La réforme du droit du mariage en Chine communiste, Revue internationale de droit comparé.
• La nouvelle loi sur le mariage et l’évolution du droit de la famille en Chine Populaire, Revue internationale de droit comparé.
• Mariage et filiation en Chine, La France en Chine.
• Le droit et les évolutions sociales de la famille en Chine, La France en Chine.
• DOMENACH Jean-Luc, HUA Chang-Ming, Le mariage en Chine, Presses de Sciences Po, 1987 [Archives des sciences sociales des religions].

Publicités

Rédiger votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :