Chine en Question

Blog dédié au Monde asiatique

L’économie chinoise – Une perspective historique


MADDISON Angus, L’économie chinoise – Une perspective historique, OCDE, 1998 et 2007 [BooksGooglePerspectives chinoisesTélécharger].

Angus Maddison est un économiste et historien anglais souvent pillé, mais rarement cité. En France, les articles de ou à propos de l’auteur sont quasi inexistants… Cela traduit le peu d’intérêt pour l’histoire sur la longue durée – le temps long du Monde décrit de Braudel à Grataloup – parce qu’elle va à contre-courant des prescriptions journalistiques auxquelles se soumettent les politiques et les intellectuels.

Le journalisme tue la pensée. La chasse aux nouvelles, l’une remplaçant l’autre qui tombe aussitôt dans l’oubli, fait de nous des bêtes consentantes pour l’abattoir.

Contemple le troupeau qui passe devant toi en broutant. Il ne sait pas ce qu’était hier ni ce qu’est aujourd’hui : il court de-ci de-là, mange, se repose et se remet à courir, et ainsi du matin au soir, jour pour jour, quel que soit son plaisir ou son déplaisir. Attaché au piquet du moment il n’en témoigne ni mélancolie ni ennui.
NIETZSCHE Friedrich, De l’utilité et de l’inconvénient des études historiques pour la vie in Considérations intempestive, 1874.

Dans la préface à cette seconde considération à contre-temps, Friedrich Nietzsche faisait de l’histoire une nécessité «pour vivre et pour agir» :

Nous avons besoin de l’histoire, mais autrement que n’en a besoin l’oisif promeneur dans le jardin de la science, quel que soit le dédain que celui-ci jette, du haut de sa grandeur, sur nos nécessités et nos besoins rudes et sans grâce. Cela signifie que nous avons besoin de l’histoire pour vivre et pour agir, et non point pour nous détourner nonchalamment de la vie et de l’action, ou encore pour enjoliver la vie égoïste et l’action lâche et mauvaise. Nous voulons servir l’histoire seulement en tant qu’elle sert la vie. Mais il y a une façon d’envisager l’histoire et de faire de l’histoire grâce à laquelle la vie s’étiole et dégénère. C’est là un phénomène qu’il est maintenant nécessaire autant que douloureux de faire connaître, d’après les singuliers symptômes de notre temps.
NIETZSCHE Friedrich, De l’utilité et de l’inconvénient des études historiques pour la vie in Considérations intempestive, 1874.

15/02/2010
Serge LEFORT
Citoyen du Monde

Autres ouvrages :
• MADDISON Angus, L’économie mondiale – Une perspective millénaire, OCDE, 2001 [Alternatives EconomiquesBooksGoogleNumilog].
Angus Maddison présente un panorama complet de la croissance et des niveaux de la population mondiale depuis l’an Mil. Au cours de cette période, la population de la planète a été multipliée par 22, le PIB par habitant par 13 et le PIB mondial par près de 300. Les progressions les plus fortes ont eu lieu dans les pays riches d’aujourd’hui (Europe occidentale, Amérique du Nord, Australasie et Japon). L’écart entre le leader mondial – les États-Unis – et la région la plus pauvre – l’Afrique – est à présent de 20 pour 1. En l’an Mil, les pays riches d’aujourd’hui étaient plus pauvres que l’Asie et l’Afrique.
L’auteur s’est fixé plusieurs objectifs. Il fait oeuvre de pionnier en s’efforçant de chiffrer la performance économique des nations sur le très long terme. Il entreprend aussi d’identifier les facteurs qui expliquent la réussite des pays riches et d’explorer les obstacles qui ont freiné le parcours des pays qui n’ont pas connu la même progression. Enfin, il analyse l’interaction entre les nations riches et les autres pour évaluer la part de l’exploitation dans cette relation.

• MADDISON Angus, L’économie mondiale – Statistiques historiques, OCDE, 2003 [BooksGoogleBooksGoogle EnglishNumilog].

Articles :
• MADDISON Angus, L’Occident et le reste du monde dans l’ordre économique international, OCDE, 2002.
• MADDISON Angus, La Chine dans l’économie mondiale de 1300 à 2030, Outre-Terre n°15, 2006.
• McRAE Hamish, 1000 ans de mondialisation, OCDE, Septembre 2001.
Les empires naissent et meurent, l’économie demeure. Le dernier millénaire a été marqué par l’ascendance de l’Occident, mais son déclin est inévitable.

Lire aussi :
Dossier documentaire & Bibliographie Chine, Monde en Question.
Dossier documentaire & Bibliographie Géo-Histoire globale, Monde en Question.

Publicités

Rédiger votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :