Chine en Question

Blog dédié au Monde asiatique

La domination économique américaine est révolue


Pour Medvedev, la domination économique américaine est révolue, AFP – Yahoo! Actualités

« L’ère de la domination d’une économie et d’une devise a été reléguée au passé une bonne fois pour toutes », a déclaré M. Medvedev lors d’un forum bilatéral animé par des représentants de la société civile, avant le sommet proprement dit entre M. Medvedev et Mme Merkel, à Saint-Pétersbourg (nord-ouest).

« Nous devons travailler ensemble à la création d’un nouveau système économico-financier plus juste, basé sur les principes de la multipolarité, la suprématie de la loi, et la prise en compte des intérêts mutuels », a-t-il ajouté.

La Chine critique la politique financière des Etats-Unis, Investig’action

Le quotidien du Parti communiste chinois estime qu’il faut un nouvel ordre financier mondial qui ne soit plus dépendant des États-Unis et du dollar. La politique financière américaine est responsable de la crise, écrit l’éditorialiste. La question sous-jacente est celle-ci : Pourquoi le monde devrait-il payer l’addition ?

Les deux bourses pétrolières dominantes dans le monde sont celles de Londres et de New York. Les deux sont aux mains d’entreprises américaines. Le pétrole, cela va de soi, est traité en dollars. Mais, à la mi-février de cette année, une bourse iranienne du pétrole s’est ouverte. L’or noir n’y est plus traité en dollars, mais en rial, la monnaie iranienne.

D’autres pays producteurs de pétrole ne faisant pas partie de l’OPEP, telles la Norvège et la Russie, sont également prêts à laisser tomber le dollar. La décision de deux ou trois autres pays supplémentaires de passer à l’euro, au yen ou à une corbeille de monnaies est sans doute suffisante pour envoyer par le fond le navire amiral de l’hégémonie du dollar dans le monde, c’est-à-dire le pétrodollar.

Combien de guerres, combien de défaites ?, Dedefensa

Avec un sarcasme désenchanté, William S. Lind envisage une hypothèse stratégique concernant la situation US dans “l’arc de crise”, avec les engagements US effectifs en Irak et en Afghanistan, et les engagements possibles au Pakistan et en Iran.

La première appréciation fondamentale que Lind fait réaliser à son exacte signification est la situation catastrophique des forces armées US et la crise profonde de la puissance militaire US.

La puissance militaire US est enfermée dans une situation qu’on doit qualifier de statique. La puissance US est aujourd’hui définie comme une statique. La seule dynamique de la structure US dans cette situation opérationnelle, comme l’illustre Lind avec son analogie des deux fronts, est aujourd’hui celle de l’impuissance: seule l’impuissance progresse…

Publicités

Rédiger votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :