Chine en Question

Blog dédié au Monde asiatique

Tōkyō no kōrasu (1931)


 

Titre : Tōkyō no kōrasu – Chœur de Tokyo
Réalisateur : OZU Yasujirō
Acteurs : Tokihiko Okada, Emiko Yagumo, Hideko Takamine
Durée : 1h30
Année : 1931
Pays : Japon
Genre : Drame
Résumé : A Ginza, un quartier du centre de Tokyo, un élève maladroit au collège devient modeste employé. Un jour de grand courage, il prend la défense d’un collègue renvoyé. Il se fait alors licencier et devient homme-sandwich.
Fiche : IMDb
Partage proposé par : Anonyme (film rare) DVD VOSTFR
Avis de Chine en Question : Ce drame social et familial est mise en scène sans effets mais de manière réaliste.
La musique, rajoutée après coup, n’apporte rien bien au contraire.
Avis de : Sens Critique

Lire aussi :
Cinéma Japon, Ciné Monde.
Dossier Cinéma Japon, Monde en Question.
Index Cinéma (Tous les dossiers), Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.

Publicités

La valse sans fin


 

C’est un roman âpre et poignant sur la relation tumultueuse entre le mythique saxophoniste de free jazz Abe Kaoru et l’écrivaine sulfureuse Suzuki Izumi. Ils ont vingt-quatre ans, s’aiment d’un amour d’écorchés vifs, ils se droguent pour endormir le malaise de vivre et rêvent d’une musique absolue, libre, qui pourrait d’un seul son détruire l’ordre du monde. De 1973 à 1978, jusqu’à ce que dans un dernier excès Abe Kaoru meure d’une overdose, ils vivent un amour-haine qui défie les codes et se mesure à la violence. Ce sont les années de la pop culture, qui traverse tout le livre, dans son versant sombre.Inspiré d’une histoire vraie.

INABA Mayumi, La valse sans fin, Picquier, 2019 [Texte en ligne].

Lire aussi :
Index Japon, , Monde en Question.
Veille informationnelle Livres, Monde en Question.

Ne zha zhi mo tong jiang shi (2019)


 

Titre : Ne zha zhi mo tong jiang shi
Réalisateur : YANG Yu
Durée : 1h50
Année : 2019
Pays : Chine
Genre : Animation
Résumé : Le film raconte l’histoire de Ne Zha, un diable né dans une famille aimable qui a fini par devenir un héros. La figure mythique qui roule sur les roues à l’aubes du vent apparaît souvent dans certaines des œuvres littéraires classiques les plus connues du pays, telles que Journey to the West.
Fiche : IMDb

Avis de : Le Quotidien du Peuple

Voir aussi : Nezha Conquers the Dragon King 哪吒闹海 (2016)

Lire aussi :
03/09/2019, Le box-office de l’été bat un record dans la partie continentale de la Chine, Xinhua.
Le film d’animation chinois Ne Zha s’est placé en tête avec des recettes à 4,68 milliards de yuans au 31 août.
Cinéma Chine, Ciné Monde.
Dossier Cinéma Chine, Monde en Question.
Cinémathèque, Ciné Monde.
Dossier Cinéma Chine, Monde en Question.
Index Cinéma (Tous les dossiers), Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.

Hong Kong, de la crise économique à la crise politique II


Je hais la politique car elle devient injustice, car elle trahit la parole pour le slogan.
Stefan Zweig in Stefan Zweig Farewell to Europe (2016) – Stefan Zweig, adieu l’Europe [16’09].

 

Pour comprendre ce qui se passe à Hong Kong, il est nécessaire de situer la crise actuelle dans un contexte géoéconomique et géopolitique plus général.

Les États-Unis sont en guerre contre la Chine depuis 1856 (seconde guerre de l’opium) aux côtés de l’Angleterre et la France. Il s’agissait de démanteler l’économie chinoise qui menaçait les grandes puissances alors que la dynastie Qing était dans sa phase décadente [1]. La République de Chine resta sous domination étrangère entre 1911 et 1949. La Chine retrouva son indépendance nationale en octobre 1949, date de la proclamation de la République populaire de Chine, mais ce n’est qu’à partir de 2001 qu’elle a retrouvé le niveau de développement qu’elle avait atteint au XIXe siècle [2].

Le gouvernement américain a soutenu Tchang Kaï-chek jusqu’à sa mort en 1975. Même si la République populaire de Chine fut admise à l’ONU le 25 octobre 1971, les États-Unis n’établiront des relations diplomatiques avec la République populaire de Chine que le 1er janvier 1979.
Tchang Kaï-chek, replié à Taïwan depuis 1949, fonda en 1966 la WACL – Ligue anticommuniste mondiale renommée opportunément Ligue mondiale pour la liberté et la démocratie en 1990 comme par hasard après la chute du mur de Berlin. De hauts responsables de la CIA, tels Ray S. Cline, ont joué un rôle important dans l’organisation de la WACL. Les liens de cette organisation avec l’extrême droite sont notoires [3].

Depuis 1945, les États-Unis contrôle tous les pays via une structure militaires divisée en cinq zones [4], l’OTAN sous commandement américain et, depuis 2001, des partenariats de coopération militaire [5]. À cela s’ajoute les interventions de la CIA [6], celles d’armées secrètes sous couvert ou non de l’OTAN [7] et, last but not least, le recours aux mercenaires divers et variés notamment les terroristes se réclamant de l’islam comme au Xinjiang.

Les frontières de la Chine sont sous le contrôle militaires des États-Unis (marron), auquel s’ajoutent les anciennes colonies américaines (orange) et les multiples groupes islamistes instrumentalisés (vert) sans compter les réseaux d’espionnage dont on ne sait rien par définition [8].

Une guerre militaire n’aura pas lieu frontalement entre les États-Unis et la Chine, sauf un possible dérapage [9]. L’administration américaine de Donald Trump, comme le fit celle de Barack Hussein Obama, maintiendra la pression aux frontières, notamment en mer de Chine, et poursuivra ses tentatives de déstabilisation au Tibet, au Xinjiang, au Myanmar (Birmanie) et aujourd’hui à Hong Kong, cette ancienne colonie britannique. Mais la guerre se déroule essentiellement sur le front économique.

Depuis sa rétrocession à la Chine en 1997, Hong Kong est dans le collimateur du gouvernement américain qui espère, en plombant son économie, ralentir par ricochet sinon stopper la progression de la Chine dans l’économie mondiale. Cette politique a en partie porté ses fruits puisque Hong Kong est dans une phase de déclin économique. La spéculation immobilière en est l’aspect le plus visible y compris pour les médias dominants [10].

Le gouvernement chinois savait pertinemment que la rétrocession de la colonie britannique ne serait pas un processus facile et il avait anticipé les embûches que préparaient plus ou moins ouvertement les puissances occidentales en développant Shenzhen, ville ultra moderne dont le produit intérieur brut a dépassé celui de Hong Kong en 2018 [11].


Shenzhen située à la frontière entre Hong Kong et la Chine continentale

 

Hong Kong perd chaque jour de sa puissance au profit de Shenzhen. Si les grosses fortunes, même moins nombreuses, maintiennent vaille que vaille leur taux de profit, la petite bourgeoisie d’affaires paye les frais de cette crise de décroissante en basculant petit à petit dans la pauvreté. Cette crise économique se traduit naturellement par un profond désarroi social qui est aujourd’hui instrumentalisé politiquement non seulement à Hong Kong mais aussi à l’étranger… contre le gouvernement de Pékin [12].

Quatre leçons que Washington doit tirer de la guerre commerciale avec la Chine :

La première leçon est que la Chine ne courbe pas l’échine face à la tactique de pression maximale des États-Unis.
La deuxième leçon que ces faucons devraient apprendre est que l’économie chinoise est assez forte et résiliente pour résister à cette pression.
Le troisième fait que les faucons du commerce à Washington devraient cesser de nier, c’est que cette guerre commerciale nuit à leur peuple et à leurs entreprises.
Enfin, dernier point et non le moindre, les États-Unis devraient apprendre à se comporter comme une puissance mondiale responsable et cesser d’agir comme une « brute de cour d’école ». En tant que seule superpuissance du monde, les États-Unis doivent assumer leur responsabilité et se joindre à d’autres pays pour faire de ce monde un endroit meilleur et plus prospère.
Ce n’est qu’alors que les États-Unis pourront retrouver leur grandeur.
Source : Xinhua, 01/09/2019

02/09/2019
Serge LEFORT
Citoyen du Monde et rédacteur de Monde en Question


Notes et références

[1] Un siècle de guerres contre la Chine :
Michel TIBON-CORNILLOT, Les guerres de l’opium ou l’écrasement de la Chine, Dedefensa, 10/08/2008.
Michel TIBON-CORNILLOT, La Chine en enfer : pillages et génocides blancs, Dedefensa, 29/08/2008.
Corinne AUTEY-ROUSSEL, Guerres de l’opium : le viol de la Chine par les puissances occidentales, Entelekheia, 30/04/2017.
Dossier documentaire Histoire Chine, Monde en Question.

[2] L’économie chinoise XIXe-XXIe siècles :
Angus MADDISON, L’économie chinoise – Une perspective historique, OCDE, 1998 et 2007 [BooksGooglePerspectives chinoisesTexte en ligne].
L’étude réévalue la portée et le sens du renouveau de la Chine depuis une cinquantaine d’années, en se servant de techniques quantitatives couramment utilisées dans les pays de l’OCDE. À partir d’une approche comparative, l’auteur explique pour quelles raisons le rôle de la Chine dans l’économie mondiale a fluctué aussi fortement au cours du dernier millénaire. Il conclut que la Chine devrait retrouver en 2015 la place de première économie mondiale qui lui revient naturellement et qu’elle a occupé jusqu’en 1890.
Dossier documentaire Économie Chine, Monde en Question.

[3] États-Unis/Chine – Ligues anticommunistes :
Chronologie Relations Chine-USA, Kronobase.
2004, Une source inédite de l’histoire de l’anticommunisme : les archives de l’Entente internationale anticommuniste (EIA) de Théodore Aubert (1924-1950), Matériaux pour l’histoire de notre temps.
18/02/2017, Comment le centre international de l’anticommunisme s’est ancré au bout du lac , Tribune de Genève.
WACL, Right Web.
août 1983, Du pogrome au combat pour la liberté, Le Monde diplomatique.
avril 1986, La Ligue anticommuniste mondiale, Le Monde diplomatique.
12/05/2004, Ligue Anti-communiste mondiale – World Anti-Communist League (WACL), Réseau Voltaire.

[4] Le contrôle militaire du monde :
Carte USom
Contrôle de l’Amérique du Nord, USNorthCom.
Contrôle de l’Amérique du Sud, USSouthCom.
Contrôle de l’Europe, USEuCom.
Contrôle de l’Afrique, USAfriCom.
Contrôle du Moyen-Orient, USCentCom.
Contrôle de l’Asie et de l’Océanie, USPaCom.
Carte bases militaires dans le Pacifique
Au 30 juin 2011, l’ensemble des Forces militaires américaines, c’est-à-dire l’US Army, l’US Navy, l’US Air Force et l’US Marine Corps (exception faite de l’US Coast Guard qui compte 43 521 personnels d’active au 30 septembre 2011) regroupaient 1 434 312 militaires répartis sur un millier de bases dans une centaine de pays.
Par comparaison, la Chine possède une et une seule base militaire à Djibouti !
Lire : La Chine construit sa première base militaire à l’étranger, Sputnik, 13/07/2017.

[5] L’OTAN :
Pays membres
Conseil de partenariat euro-atlantique (CPEA)
Partenariat avec pays non membres
Manlio DINUCCI, Brève histoire de l’OTAN de 1991 à nos jours, Le Grand Soir, 23/10/2017.

[6] Les guerres de la CIA :
William BLUM, Les guerres scélérates – Les interventions de l’armée américaine et de la CIA depuis 1945, Parangon, 2004 [Le Grand Soir].
John K. COOLEY, CIA et Jihad 1950-2001 – Contre l’URSS, une désastreuse alliance, Autrement, 2002.

[7] Les guerres secrètes de l’OTAN :
Daniele GANSER, Les armées secrètes de l’OTAN, Demi Lune, 2007 réédition 2011 et 2016 [Monde en Question].
Daniele GANSER, Les guerres illégales de l’OTAN – Une chronique de Cuba jusqu’à la Syrie, Demi Lune, 2017 [Monde en Question].

[8] Le contrôle militaire de la Chine :
Bases militaires : Corée du Sud, Japon, Philippines
Opération Enduring Freedom : Afghanistan
Conseil de partenariat euro-atlantique (CPEA) : Kazakhstan, Kirghizistan, Tajikistan
Partenariat avec pays non membres : Afghanistan, Pakistan, Corée du Sud, Japon, Mongolie

[9] Lire : La prochaine guerre américaine, Monde en Question.

[10] Lire : Hong Kong, de la crise économique à la crise politique I, Chine en Question.

[11] Shenzhen une zone de démonstration socialiste :
07/12/2017, Shenzhen-Hong Kong Connect, des noces de coton en or, Lazuli International.
Articles Shenzhen, Lazuli International.
28/02/2019, Shenzhen surpasses HK in GDP China Daily.
Articles Shenzhen, China Daily.
19/08/2019, La Chine va faire de Shenzhen une zone de démonstration socialiste, Xinhua.
19/08/2019, Beijing wants Shenzhen to play ‘key role’ in tech innovation for planned Greater Bay Area, The Japan Times.
26/08/2019, Ce n’est pas pour remplacer Hong Kong que Beijing relève le statut de Shenzhen, Le Quotidien du Peuple [c’est l’inverse qui est vrai].
29/08/2019, Shenzhen va introduire davantage de règles commerciales dans sa nouvelle zone de développement, Le Quotidien du Peuple.

[12] Lire : Les médias préparent la guerre contre la Chine, Chine en Question.

Lire aussi :
Dossier documentaire Économie Chine, Monde en Question.
Dossier documentaire Politique Chine, Monde en Question.
Veille informationnelle Géoéconomie, Monde en Question.
Veille informationnelle Géopolitique, Monde en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.

Hong Kong, de la crise économique à la crise politique I


Je hais la politique car elle devient injustice, car elle trahit la parole pour le slogan.
Stefan Zweig in Stefan Zweig Farewell to Europe (2016) – Stefan Zweig, adieu l’Europe [16’09].

 

Voici un extrait de la lettre écrite à un ami :

Je ne te cache pas mon inquiétude à propos de la situation économique et politique de Hong Kong. Inquiétude d’autant plus grande qu’il est difficile d’apprécier la situation réelle car les informations disponibles relèvent de la propagande : celles du gouvernement de Pékin, qui appelle au maintient de l’ordre, et celles de la presse occidentale, qui se moque totalement du sort des Hongkongais victimes de la crise économique depuis 2008, mais met de l’huile sur le feu en agitant le spectre d’un Tian’anmen.

Tous les articles de sources diverses que j’ai lus relèvent la propagande politiquement correcte contre la Chine, mais ne donnent aucune information factuelle permettant une analyse : Quoi, Qui, Où, Quand, Comment, Combien, Pourquoi.

J’ai lu beaucoup de bêtises comme la soi-disante alliance de la mafia chinoise (réfugiée à Hong Kong depuis 1949) et le PCC. Personne n’évoque la dégradation économique de Hong Kong depuis 2008 dont le gouvernement de Pékin n’est pas responsable.
Il faut savoir que, par exemple, la pénurie de logements et la spéculation immobilière ont conduit à une augmentation de 430 % des prix depuis 2003. En 2018, le prix du m2 s’élevait à 22 000 euros, soit deux fois plus chers qu’à Paris !

Cet ami persiste à penser que Hong Kong se trouve au top du développement tant sous l’angle du développement humain qu’en termes de croissance économique alors que les indicateurs de la crise économique et sociale (depuis début 2019), qui a précédé la crise politique (depuis juin 2019), disent le contraire. En voici trois qui donnent à réfléchir (source : Tradingeconomics) :


Croissance du PIB juillet 2016 – juillet 2019

Nombre de chômeurs août 2018 – juillet 2019

Indice des prix à la consommation août 2018 – juillet 2019

 

À Hong Kong comme ailleurs, la crise économique n’affecte pas les riches qui sont moins nombreux, mais plus riches. Elle affecte surtout la petite bourgeoisie qui bascule petit à petit dans la pauvreté et les pauvres qui, encore plus pauvres, sont marginalisés.

Le gouvernement de Hong Kong se targue souvent du fait que le territoire figure systématiquement en tête des classements établis par la plupart des agences de notation et cercles de réflexion pour ce qui concerne la liberté des marchés. En revanche, il est moins enclin à reconnaître que, plus de quinze ans après la rétrocession, Hong Kong est l’une des économies où les inégalités de revenus sont les plus marquées. Cette inégalité croissante est, entre autres, le résultat de l’augmentation de la pauvreté chez les personnes âgées. Dans cet article, nous tenterons de présenter une analyse de la polarisation des revenus et de la richesse à Hong Kong en nous penchant sur la politique de protection de la retraite et sur la pauvreté chez les personnes âgées. Nous examinerons aussi les effets polarisants du phénomène de financiarisation sur l’économie de Hong Kong.
Source : Perspectives chinoises

30/08/2019
Serge LEFORT
Citoyen du Monde et rédacteur de Monde en Question

Lire aussi :
18/01/2019, Les plus petits appartements de Hong Kong sont plus petits qu’une place de parking, Réseau International.
31/05/2019, Hong Kong’s home prices gather speed in April, rising at the fastest pace in more than six years, South China Morning Post.
22/08/2019, Hong Kong : l’enfer des « appartements-cages », France info.
30/08/2019, Hong Kong voit la plus forte chute des ventes au détail depuis 3 ans et demi, Reuters – Le Figaro.
Dossier documentaire Économie Chine, Monde en Question.
Dossier documentaire Politique Chine, Monde en Question.
Veille informationnelle Géoéconomie, Monde en Question.
Veille informationnelle Géopolitique, Monde en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.

Chang’an shi er shi chen (2019)


 

Titre : Chang’an shi er shi chen – Le jour le plus long à Chang’an (48 épisodes)
Acteurs : Lu Cai, Zhiyuan Fa, Jia-yi Feng
Durée : 0h45 par épisode
Année : 2019
Pays : Chine
Genre : Histoire
Résumé : Li Bi (Jackson Yi), le chef du département antiterroriste de Chang’an, et Zhang Xiao Jing (Lei Jia Yin), un prisonnier devenu détective, doivent allier leurs efforts pour protéger la population en enquêtant sur une mystérieuse infiltration de la ville.
Fiche : IMDb
Partage proposé par : Rakuten Viki Streaming VOSTFR
Avis de : Beijing Information

Lire aussi :
Cinéma Chine, Ciné Monde.
Dossier Cinéma Chine, Monde en Question.
Cinémathèque, Ciné Monde.
Index Cinéma (Tous les dossiers), Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.

Les médias préparent la guerre contre la Chine


Suivre l’actualité
courir après le vent.
Penser l’actualité
marcher à contre-courant.

 

À l’image de Twitter et Facebook, YouTube a annoncé jeudi avoir enrayé une vaste campagne de propagande menée par Pékin sur les réseaux sociaux pour discréditer le mouvement en faveur de réformes démocratiques à Hong Kong.
AFP-Cnews, 23/08/2019.

Google se vante d’avoir désactiver 210 chaînes sous prétexte que le contenu serait mis en ligne par le gouvernement chinois… de Pékin. Et comble de l’hypocrisie, prétend que au fur et à mesure des manifestations, l’attitude de la Chine va devenir plus agressive, à la fois dans le monde réel et virtuel alors que l’agression vient de Facebook, Twitter et Google qui mènent une guerre de désinformation en censurant les contenus ne correspondant pas à leur opinion des événements.

Voilà un exemple de la liberté de la presse… version Big Brother !

26/08/2019
Serge LEFORT
Citoyen du Monde et rédacteur de Monde en Question

Lire aussi :
George ORWELL, 1984 [Texte en ligne].
Dossier documentaire Chine/Occident, Monde en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.

Shukujo to hige (1931)


 

Titre : Shukujo to hige – La dame et le barbu
Réalisateur : OZU Yasujirō
Acteurs : Tokihiko Okada, Hiroko Kawasaki, Chôko Iida
Durée : 1h15
Année : 1931
Pays : Japon
Genre : Comédie, Romance
Résumé : Okajima, un homme courageux et honnête, ne parvient pas à s’adapter au monde dans lequel il vit. Il est asociable et sa barbe provoque l’hilarité générale. Quand il se débarrasse d’elle, sa vie semble s’améliorer : il trouve un travail et attire les femmes.
Fiche : IMDb
Partage proposé par : HawkmenBlues (film rare) DVD VOSTEN-ES
Avis de Chine en Question : Tout est mauvais, l’histoire, la mise en scène et le jeu des acteurs.
OZU montre l’affiche d’un film de Laurel et Hardy non identifié [27’14].
Avis de : Sens Critique

Lire aussi :
Cinéma Japon, Ciné Monde.
Dossier Cinéma Japon, Monde en Question.
Index Cinéma (Tous les dossiers), Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.

Bonnes vacances 2019 !



Chine en Question est en vacances 15 juillet – 18 août 2019
C’est l’occasion de fouiller dans les archives !

Sono yo no tsuma (1930)


 

Titre : Sono yo no tsuma – Mon épouse, cette nuit-là
Réalisateur : OZU Yasujirō
Acteurs : Mitsuko Ichimura, Tokihiko Okada, Chishû Ryû
Durée : 1h35
Année : 1930
Pays : Japon
Genre : Drame
Résumé : Pour payer le traitement médical de sa petite fille malade, Shuji Hashizume (Tokihiko Okada), un artiste fauché, braque à main armée un magasin. Poursuivi par la police, il réussi à s’échapper en taxi et rentrer à son domicile où l’attend sa femme, Mayumi (Yagumo Emiko), qui veille depuis deux jours sans dormir sur la petite fille malade. Quand Shuji arrive chez lui, il apprend que sa fille est entre la vie et la mort.
Fiche : IMDb
Partage proposé par : Hawkmenblues DVD VOSTEN-ES
Avis de Chine en Question : Ce drame de l’amour d’un père pour sa fille n’est pas commun.
OZU montre l’affiche d’un film avec Walter Huston et Broadway Scandals (1929) [09’27], plusieurs fragments de la lithographie de Paul Colin de la pièce Siegfried (1928)) [42’48].
Avis de : Sens Critique

Lire aussi :
Cinéma Japon, Ciné Monde.
Dossier Cinéma Japon, Monde en Question.
Index Cinéma (Tous les dossiers), Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.