Chine en Question

Blog dédié au Monde asiatique

Actualités


Moins de lecteurs, moins de publications !
Lundi : Monde en QuestionMercredi : Chine en QuestionVendredi : Ciné Monde
Lundi – Mercredi – Vendredi : Dossiers (avec liens téléchargement films & livres)

La femme sur le toit


 

Yu Xiuhua élève des lapins blancs. Elle a arrêté l’école au collège, est gravement handicapée, et elle est aujourd’hui la poétesse chinoise la plus lue dans le monde.

j’ai saisi avec force la chance de vivre une fois
et cette chance unique
je la chante, je la danse

dit Yu Xiuhua dans un de ses poèmes car elle est toujours comme un oiseau sur un fil, prête à s’envoler, ou à tomber. Chaque jour, quand elle voit le jour se lever, elle doit décider de vivre. Sa vie est si précaire, alors il lui faut faire preuve de volonté, de sauvagerie parfois.
Écoutons sa voix au cœur battant témoigner du bonheur de s’être posée ici, moineau tenant le bleu du ciel dans son bec.

YU Xiuhua, La femme sur le toit, Picquier, 2021 [Texte en ligne].

Lire aussi :
Dossier Littérature Chine, Monde en Question.
Veille informationnelle Livres, Monde en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.
Revue de presse, Monde en Question.

Xingfu shiguang (2000)


Cycle Cinéma Chine 1990-2001

 

Titre : Xingfu shiguang – Happy Times
Réalisateur : ZHANG Yimou
Acteurs : Zhao Benshan, Dong Jie, Li Xuejian
Durée : 1h36
Année : 2000
Pays : Chine
Genre : Romance
Résumé : Adaptation du roman Shifu, ni yue lai yue youmo – Le maître a de plus en plus d’humour (MO Yan, 1999).
Zhao aime les femmes bien en chair. Après de multiples déconvenues, il rencontre enfin l’âme sœur, une veuve fort plantureuse qui consent à l’épouser à condition qu’il réunisse une importante somme d’argent pour le jour de la cérémonie. Ce modeste retraité fait alors appel à la générosité de ses amis pour réunir le montant exigé…
Fiche : IMDb
Partage déniché par Chine en Question
Avis de Chine en Question : Alors que Mo Yan a un attrait pour les grosses, le personnage principal est une jeune maigre comme un clou. La réalisation pas très enthousiasmante. Le scène de l’accident est nulle. Il reste une histoire bien sympathique et l’émouvante interprétation de Jie Dong.
Avis de : Sens Critique – Zhang Yimou 张艺谋, Chinese Movies

Lire aussi :
MO Yan, Le maître a de plus en plus d’humour, 1999 [Texte en ligne].
Dossier Cinéma Chine, Monde en Question.
Index Cinéma (Tous les dossiers), Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.
Dossier Chine, Monde en Question.
Revue de presse Chine, Chine en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.
Revue de presse, Monde en Question.

L’hôtel du cygne


 

Venue du lointain Sichuan, Yu Ling travaille à Pékin depuis dix ans et rêve de changer de vie. Au détour d’un pique-nique, avec son acolyte M. Courge, ils fomentent le kidnapping de Dada, charmant petit garçon de l’élite chinoise dont elle est la nounou.

Mais une fois avalées les pattes de crabe du Kamtchatka et les brochettes d’ailes de poulet, le plan tombe à l’eau, adieu la rançon : le grand-père de Dada vient d’être inculpé pour corruption, le père est arrêté, la mère a disparu.

Yu Ling se retrouve seule avec l’enfant. Dans la grande villa aseptisée, Dada dresse une tente pour y accueillir tous ceux qui comme lui n’ont pas d’amis : L’hôtel du cygne.

ZHANG Yueran, L’hôtel du cygne, Zulma, 2021 [Texte en ligne].

Lire aussi :
Dossier Littérature Chine, Monde en Question.
Veille informationnelle Livres, Monde en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.
Revue de presse, Monde en Question.

Shiqi sui de dan che (2000)


Cycle Cinéma Chine 1990-2001

 

Titre : Shiqi sui de dan che – Beijing bicycle
Réalisateur : WANG Xiaoshuai
Acteurs : Cui Lin, Li Bin, Zhou Xun
Durée : 1h53
Année : 2000
Pays : Chine, France
Genre : Drame
Résumé : À Pékin, de nos jours. Guei, un adolescent de seize ans originaire de la campagne, reverse à son entreprise une partie de son salaire de coursier, afin d’acheter un magnifique VTT couleur argent avec lequel il travaille. Au cours d’une de ses courses, il se fait voler son vélo et part à sa recherche. Mais Jian, le nouveau propriétaire qui l’a acheté aux puces ne l’entend pas de cette oreille. Il va falloir apprendre à partager.
Fiche : IMDb
Partage déniché par Chine en Question
Avis de Ciné Monde : Ce film, sponsorisé par des institutions, est trop démonstratif et ne tient pas sur le durée. L’intrigue, construite sur le thème du vélo comme enjeu social, est traitée de manière peu crédible. J’abandonne après que son ancien patron l’aide alors qu’il a tenté de voler un vélo [40’42]. La musique extradiégétique n’apporte rien bien au contraire.
Avis de : Chinese MoviesSens Critique

Lire aussi :
Cinéma Chine, Ciné Monde.
Dossier Cinéma Chine, Monde en Question.
Index Cinéma (Tous les dossiers), Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.
Revue de presse, Monde en Question.

La symbolique des nombres dans la Chine traditionnelle


 

« L’Un engendre le Deux, le Deux engendre le Trois et le Trois engendre les Dix mille êtres. » Ces lignes du Dao De Jing illustrent combien l’usage des nombres est ancien et essentiel dans la Chine traditionnelle. Car au-delà des réalités concrètes, les nombres s’enrichissent de valeurs symboliques.

Ainsi, dans les écrits classiques, cette dimension de la symbolique des nombres apparaît comme une clé de lecture indispensable pour appréhender la civilisation ou lire les grands textes fondateurs de la pensée chinoise. Elle est nécessaire pour mieux comprendre la médecine, le taoïsme ou le Livre des Mutations.

Voila pourquoi cette introduction d’ Élisabeth Rochat de la Vallée plonge dans la polysémie des nombres chinois qui, plus que des rangs ou de simples quantités, traduisent la vision d’un ordre du monde, voire témoignent d’une sagesse sous-jacente. « A partir d’une origine Une, la vie s’exprime dans le multiple infini ».

Elisabeth ROCHAT DE LA VALLÉE, La symbolique des nombres dans la Chine traditionnelle, Desclée De Brouwer, 2006 [Texte en ligne].

Lire aussi :
Dossier Sciences Chine, Monde en Question.
Veille informationnelle Sciences, Monde en Question.
Revue de presse Chine, Chine en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.
Revue de presse, Monde en Question.

Guizi lai le (2000)


Cycle Cinéma Chine 1990-2001

 

Titre : Guizi lai le – Les démons à ma porte
Réalisateur : JIANG Wen
Acteurs : Hongbo Jiang, Teruyuki Kagawa, Ding Yuan
Durée : 2h20
Année : 2000
Pays : Chine
Genre : Drame
Résumé : Dans un village reculé, miraculeusement épargné, d’une Chine occupée par l’armée nippone, Ma Dasan, un paysan, est menacé une nuit par des soldats de l’Armée chinoise. Ceux-ci lui confient deux sacs à l’intérieur desquels se trouvent un prisonnier japonais et son interprète chinois.
Dasan et sa maîtresse, une jeune veuve enceinte, cachent les prisonniers et en prennent soin. Malgré la hargne du Japonais, une certaine humanité s’insinue dans leur relation, en partie grâce aux traductions volontairement erronées de l’interprète qui cherche à sauver sa propre vie en amadouant les villageois.
Six mois s’écoulent. La famine s’empare du village et les habitants, ne sachant plus quoi faire de leurs prisonniers, décident de les mettre à mort. Or, aucun d’entre eux n’accepte de prendre la responsabilité d’un tel acte.
Fiche : IMDb
Partage déniché par Chine en Question
Avis de Chine en Question : Les pleurnicheries de JIANG Wen plombent un film qui s’éternise sur une intrigue assez mince [1-58’50]. La suite est encore pire car jusqu’à la fin, filmée sans raison en couleurs, le tragique prête à rire tant les scènes sont artificielles voire grotesques. C’est d’autant plus dommage que la photographie de GU Changwei est superbe.
Avis de : Sens Critique

Lire aussi :
Dossier Cinéma Chine, Monde en Question.
Index Cinéma (Tous les dossiers), Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.
Dossier Chine, Monde en Question.
Revue de presse Chine, Chine en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.
Revue de presse, Monde en Question.

Traité de l’historien parfait


 

Le Traité de l’historien parfait fut composé au début du VIIIe siècle de notre ère, sous la dynastie des Tang, par l’historien Liu Zhiji (661-721) qui souhaitait laisser à la postérité ses réflexions personnelles sur la manière dont l’histoire devait être écrite. Cet auteur fut un professionnel dans ce domaine, employé de l’État impérial, et c’est là que réside tout l’intérêt du livre qu’il nous a transmis, qui nous ouvre pour ainsi dire les portes de l’historiographie officielle en Chine.

Traité théorique et pratique, ce texte n’a aucun équivalent connu dans le reste du monde à cette époque. Plutôt qu’un « Comment doit-on écrire l’histoire », le Traité est une sorte de « Comment aurait-on dû écrire l’histoire » car fondé sur la critique de plus de trois cents textes historiques dont la plupart ont été perdus. Le Traité est tout autant le cri du cœur d’un historien incompris, que les notes de lecture d’un érudit ou que l’ensemble des sentences d’un juge difficile à satisfaire.

La présente édition comporte la traduction intégrale des chapitres intérieurs – le cœur théorique du Traité et en annexe, celle d’un chapitre extérieur sélectionné pour son intérêt autobiographique. Cette traduction, qui représente un peu plus de la moitié de l’ouvrage dans son ensemble, est la première publiée dans une langue occidentale.

LIU Zhiji, Traité de l’historien parfait, VIIIe siècle Les Belles Lettres, [Texte en ligne].

Lire aussi :
Dossier Histoire Chine, Monde en Question.
Revue de presse Chine, Chine en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.
Revue de presse, Monde en Question.

Bonnes vacances 2021 !



Chine en Question revient le 16 août 2021
La revue de presse reste active !

La gouvernance de la Chine


 

Xi Jinping : la gouvernance de la Chine rassemble 79 articles regroupés en 18 thèmes, sous forme de discours, allocutions, exposés, réponses, apostilles, courriers, etc., rédigés entre le 15 novembre 2012 et le 13 juin 2014 par Xi Jinping [Sommaire].

Les éditeurs ont accompagné ces interventions de notes pour permettre au lecteur de mieux comprendre l’histoire, la culture et le système social chinois.

Cette publication permet de comprendre de manière générale et avec plus de précision les idéologies et les stratégies politiques de la direction centrale du Parti communiste chinois, et de répondre aux questions qui préoccupent la communauté internationale concernant les concepts et le modèle de développement de la Chine, ainsi que ses politiques intérieures et extérieures.

XI Jinping, La gouvernance de la Chine T1, Editions en Langues étrangères, 2014 [Dossier, French-China].

Le XVIIIe congrès du PCC marqua une étape importante de la réforme entreprise par Deng Xiaoping en 1978. De 1978 à 2000, la Chine a expérimenté le développement capitaliste de l’économie sous la direction du PCC. De 2000 à 2012, elle a franchit une nouvelle étape suite à son adhésion à l’OMC.

Ce congrès fit, en 2012, le bilan de ces trente-quatre années et définit les objectifs généraux jusqu’en 2049, centenaire de l’indépendance reconquise contre les puissances occidentales.
Les objectifs intermédiaires sont fixés tous les cinq ans afin de tenir compte des changements de l’environnement géo-économique et géo-politique.

La force de la gouvernance chinoise repose sur un management qui harmonise, d’une part le long et le court terme, d’autre part la rigueur et la souplesse. Même les détracteurs du gouvernement chinois reconnaissent cette faculté d’adaptation particulièrement réactive.

Il est important de comprendre que :

  1. L’expérience pratique du socialisme à la chinoise, impulsée par par Deng Xiaoping, a précédé la théorie, formulée par Hu Jintao, puis la pérennisation jusqu’en 2049, programmée par Xi Jinping.
  2. La voie chinoise est une stratégie globale qui englobe l’édification économique, politique, culturelle, sociale et écologique [1] et elle est planifiée en trois étapes [2].
  3. Si l’économie prime sur la politique, le développement politique accompagne nécessairement le développement économique [3].

14/07/2021
Serge LEFORT
Citoyen du Monde et rédacteur de Chine en Question

Lire aussi :
XI Jinping, La gouvernance de la Chine T1-T3, La Chine au présent.
La gouvernance de la Chine, La Chine au présent.
Jean-Pierre Raffarin : « le futur ne se fera pas sans la Chine », Chine Magazine, 25/06/2021.
XVIIIe Congrès du Parti communiste chinois, Le Quotidien du PeupleFrench-China.
XIXe Congrès du Parti communiste chinois, XinhuaFrench-China.
Dossier Économie Chine, Monde en Question.
Dossier Économie Chine (avec liens), Monde en Question.
Revue de presse Économie Chine, Chine en Question.
Veille informationnelle Géoéconomie, Monde en Question.
Dossier Politique Chine, Monde en Question.
Dossier Politique Chine (avec liens), Monde en Question.
Revue de presse Politique Chine, Chine en Question.
Veille informationnelle Géopolitique, Monde en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.
Revue de presse, Monde en Question.


Notes et références


[1] Lire : Stratégie des cinq axes, note 19 p.23.

[2] Résumé note 21 p.23 : étape 1 : vers la fin des années 1980, le PIB chinois sera doublé par rapport à celui de 1980 ;
étape 2 : cers la fin du XXe siècle, le PIB chinois sera à nouveau doublé ;
étape 3 : vers le milieu du XXIe siècle, le PIB par habitant atteindrait le niveau des pays moyennement développés.

[3] Résumé notes 14 et 15 p.22 : Les Chinois élisent les assemblées populaires locales aux divers échelons. Ensuite, les responsables sont élus par leurs pairs, la grande majorité membres du PCC, à partir de leurs compétences.