Chine en Question

Blog dédié au Monde asiatique

Actualités


¿Quién es scalisto? Une fripouille !
Films : Lundi Trains – Tramways – Métro Mercredi Biographie (acteur ou actrice)Cinéma Chine (1990-2001)Histoire Chine (avant 1949) Vendredi Gaston Leroux (écrivain)
Dossiers (avec liens téléchargement) mis à jour : LundiMercrediVendredi

Jing ke ci qin wang (1999)


Cycle Cinéma Chine 1990-2001

 

Titre : Jing ke ci qin wang – L’Empereur et l’assassin
Réalisateur : KAIGE Chen
Acteurs : Gong Li, Li Xuejian, Zhang Fengyi, Zhou Xun
Durée : 2h43
Année : 1999
Pays : Chine
Genre : Drame
Résumé : Au IIIème siècle avant Jésus-Christ, Ying Zheng, le roi de Qin, est bien décidé à réunir les sept royaumes de Chine (Qin, Yan, Zhao, Wei, Han, Chu et Qi) en un seul et immense empire dont il prendrait la tête, devenant ainsi le premier empereur de Chine. Il promet à Dame Zhao, son amour d’enfance, qu’il accomplira cette destinée sans violences ni tueries.
Celle-ci lui propose alors de fomenter un faux complot d’assassinat contre lui, qui, une fois découvert, légitimerait l’invasion du royaume voisin de Yan et rallierait les autres à sa cause. Tandis que Dame Zhao trouve l’assassin potentiel en la personne de Jing Ke et entretient avec lui une liaison amoureuse, le roi de Qin apprend la vérité sur sa naissance et déclenche un véritable bain de sang au sein de sa propre famille, puis dans sa province natale de Zhao.
Fiche : IMDb
Partage déniché par Chine en Question
Avis de Chine en Question : Ce film co-produit par la France est très rapidement lassant car les acteurs surjouent. La bande son est bizarre (originale ou copie ?).
Avis de : Sens Critique – Chen Kaige 陈凯歌, Chinese Movies

Lire aussi :
Dossier Cinéma Chine, Monde en Question.
Index Cinéma (Tous les dossiers), Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.
Dossier Chine, Monde en Question.
Revue de presse Chine, Chine en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.
Revue de presse, Monde en Question.

Un regard sur la littérature féminine chinoise


 

En Chine dynastique, les femmes étaient bien souvent confinées à l’espace domestique, et leurs rôles sociaux s’inscrivaient nécessairement au sein de la cellule familiale. « Filles de », épouses ou mères, leur existence était subordonnée à celle de l’homme, père ou époux.

A travers l’analyse du prisme littéraire féminin, cette thèse se propose de montrer comment le XXème siècle a renversé les paradigmes traditionnels. Il s’agira d’analyser de quelle façon le genre, les rôles sociaux féminins ainsi que les rapports entre les sexes ont été représentés, redéfinis et subvertis par les écrivaines tout au long du siècle dernier.

Émilie GUILLEREZ, Le genre et la condition des femmes à l’épreuve du XXème siècle – Un regard sur la littérature féminine chinoise (1919-2000), Thèse de doctorat en Langues, Littératures, Cultures, Civilisations, 2014 [Texte en ligne].

Lire aussi :
La littérature féminine dans la Chine d’aujourd’hui, Perspectives chinoises, 2002.
La littérature féminine en Chine continentale, d’hier à aujourd’hui (1919-2019), Chinese Shortstories, 2019.
Quelques écrivaines contemporaines en ligne dans le dossier Littérature chinoise (sauf indication contraire) :
– CHANG Jung, Les soeurs Song – Trois femmes de pouvoir dans la Chine du 20e siècle, 2021 [Texte en ligne]
– CHI Li, Une ville à soi, 2018
– CHI Zijian, Le dernier quartier de lune, 2016
– CHI Zijian, Bonsoir, la rose, 2018
– CHI Zijian, À la cime des montagnes, 2019
– CHI Zijian, Neige et corbeau, 2020
– FANG Fang, Wuhan, ville close – Journal, 2020 [Texte en ligne]
– WANG Anyi, Amour dans une vallée enchantée, 2011
– WANG Anyi, Amour dans une petite ville, 2011
– WANG Anyi, Amour sur une colline dénudée, 2012
– WANG Anyi, Le chant des regrets éternels, 2012
– WANG Anyi, Le plus clair de la lune, 2013
– WANG Anyi, La coquette de Shanghai, 2017
– WANG Anyi, L’histoire de mon oncle, 2020
– ZHANG Yueran, Le clou, 2019
– ZHOU Weihui, Shanghai Baby, 2002
Dossier Littérature Chine (avec liens), Monde en Question.
Revue de presse Chine, Chine en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.
Revue de presse, Monde en Question.

Yi ge dou bu neng shao (1998)


Cycle Cinéma Chine 1990-2001

 

Titre : Yi ge dou bu neng shao – Pas un de moins
Réalisateur : ZHANG Yimou
Acteurs : Wei Minzhi, Zhang Huike, Tian Zhenda
Durée : 1h45
Année : 1998
Pays : Chine
Genre : Comédie
Résumé : Adaptation de la nouvelle 天上有个太阳 Pas un de moins (SHI Xiansheng, 1997).
Wei Minzhi n’a que treize ans. C’est la seule capable de remplacer Gao, professeur à l’école primaire du petit village de Shuiquan qui doit partir auprès de sa mère malade. Gao est persuadé qu’elle est incapable d’enseigner à des élèves du même âge qu’elle. D’ailleurs l’effectif de la classe passe de quarante à vingt-huit élèves. Gao avertit Wei : aucun élève ne doit plus quitter l’école. Elle ne sera payée qu’à cette condition. C’est ainsi que pour être fidèle à sa parole, Wei part à la recherche d’un petit fugueur.
Fiche : IMDb
Partage déniché par Chine en Question
Avis de Chine en Question : Zhang Yimou décrit une gamine aussi têtue que la femme de Qiu Ju da guan si
Il ne s’agit pas d’une dénonciation du système scolaire à la campagne, comme on l’interprète de manière malveillance en Occident, mais l’évocation de la déscolarisation des enfants pauvres. Il est probable que le spectateur français interprète la scène du portage des briques comme l’esclavage d’enfants alors qu’elle ressemble à la méthode Freinet [42’01]. On remarque la présence de Coca-cola [47’06] et des téléphones portables [1h10] ; le mépris des bureaucrates du Parti [48’04 et 52’58] ; le fait que des gens de la ville ne la comprennent pas [1h18] ; le rôle d’une émission de télévision [1h27]. La fin gâche un peu le film car il fait la promotion de la campagne du ministère.
Avis de : Chinese MoviesSens Critique

Lire aussi :
Dossier Cinéma Chine, Monde en Question.
Index Cinéma (Tous les dossiers), Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.
Dossier Chine, Monde en Question.
Revue de presse Chine, Chine en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.
Revue de presse, Monde en Question.

Cinéma de femmes et condition féminine en Chine


 

Les différentes définitions du « cinéma de femmes » en Chine sont mises à l’épreuve par le tournant historique que représente le début du vingt-et-unième siècle et par l’émergence à la même période d’une « nouvelle vague de cinéma de femmes ».

Cette étude procède à une analyse scénaristique et formelle des films les plus emblématiques de cette nouvelle vague. Ils sont l’œuvre de quatre réalisatrices à différents stades de leur carrière qui partagent néanmoins un intérêt pour la condition féminine de leur époque, sans pour autant se revendiquer explicitement féministes. L’examen de ce corpus permet de dégager des tendances au sein de ce cinéma qui sont développées en trois temps.

Le premier temps fait appel au concept de « regard féminin » d’Iris Brey pour étudier la subjectivité et la mise en scène des héroïnes de deux films du corpus qui ont recours à une voix over à la première personne.
Un second temps est consacré à l’ambivalence de l’appréhension de l’espace urbain par les personnages féminins, entre opportunités et contraintes, et comment ces films revendiquent une émancipation des femmes par la ville.
Enfin, un troisième et dernier temps analyse la récurrence des fins ouvertes ou ambiguës, un choix délibéré qui invite à une remise en question de la société patriarcale chinoise.

En conclusion, les conditions dans lesquelles ces films ont été produits, la posture de leurs réalisatrices et leur dimension féministe ainsi démontrée permettent de redéfinir le « cinéma de femmes ».

Bérénice M. REYNAUD, Cinéma de femmes et condition féminine en Chine – Une analyse de films de Ning Ying, Li Yu, Li Shaohong et Xu Jinglei (2001-2007), Thèse de doctorat en Etude de l’Asie et ses diasporas, 2020 [Texte en ligne].

Lire aussi :
Dossier Cinéma Chine, Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.
Revue de presse Chine, Chine en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.
Revue de presse, Monde en Question.

L’explosion du fret ferroviaire eurasiatique et ses conséquences économiques et géopolitiques


Suivre l’actualité, courir après le vent.
Penser l’actualité, marcher à contre-courant.

 

Dans Chine-Europe, le grand tournant, David Baverez dit des choses intéressantes, mais il se trompe sur Hong Kong et sur l’Initiative Ceinture Route (BRI) par exemple :

C’est ce qui nous amène, nous, Occidentaux, à voir dans votre programme plutôt une « déroute de la soie ». [1]

Il est normal que certains projets n’aboutissent pas comme prévus au départ ou pas du tout, mais le projet global est, contrairement à tous les pronostics occidentaux, en bonne voie car la Chine mise sur le long terme, le très long terme. La crise du Covid-19 a même accéléré le développement du fret ferroviaire entre la Chine et l’Europe via la Russie ou les pays de l’Est aujourd’hui et aussi via l’Iran et la Turquie prochainement :

Un phénomène récent mérite plus d’attention et d’analyse compte tenu de ses conséquences économiques et géopolitiques : le développement de la liaison de fret ferroviaire entre la Chine et l’Europe. Certes 80% du commerce mondial est maritime, mais le transport ferroviaire est au minimum deux fois plus rapide que le bateau et deux fois moins cher que l’avion. Un chiffre nous donne la mesure de cette explosion : Terespol est une petite ville polonaise à la frontière biélorusse et principale entrée de l’Union européenne pour le fret venant de Chine, « on est passé de 17 trains venus de Chine sur toute l’année 2011 à 379 pour le seul mois d’avril 2020 ». La pandémie de Covid 19 a d’ailleurs contribué à accélérer le développement du fret ferroviaire à l’œuvre depuis quelques années, « quand les avions étaient cloués au sol, et les liaisons par bateaux compliquées, les trains ont continué à rouler, emportant parfois du matériel médical avec eux ». L’élément déclencheur a été la coïncidence des intérêts économiques et logistiques des pays parcourus par ces corridors ferroviaires, avec la mise en place en Chine d’une nouvelle base « terrestre », et non maritime, de production électronique. Le développement du ferroutage permet d’éviter de faire circuler sur les autoroutes des centaines de milliers de camions et est ainsi également en accord avec les engagements écologiques européens d’être carboneutre en 2050 et du récent engagement chinois de l’être en 2060.
Conflits

07/06/2021
Serge LEFORT
Citoyen du Monde et rédacteur de Chine en Question

Lire aussi :
Dossier Économie Chine, Monde en Question.
Revue de presse Chine Ceinture Route, Chine en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.
Revue de presse, Monde en Question.


Notes et références


[1] Lire :
– La Chine vue par David BAVEREZ. Chine en Question.
– David BAVEREZ, Chine-Europe, le grand tournant, Le Passeur, 2021 [Texte en ligne].

You hua hao shou (1997)


Cycle Cinéma Chine 1990-2001

 

Titre : You hua hao shou – Keep Cool
Réalisateur : ZHANG Yimou
Acteurs : You Ge, Wen Jiang, Gang Jiao
Durée : 1h30
Année : 1997
Pays : Chine
Genre : Comédie
Résumé : Un jeune libraire devient obsédé lorsque la femme qu’il aime le quitte pour le patron d’un gang mafieux.
Fiche : IMDb
Partage déniché par Chine en Question
Avis de Chine en Question : La caméra à l’épaule exclusivement centrée sur le personnage principal provoque des images qui fatiguent d’autant plus que l’histoire ne va nulle part.
Avis de : Sens Critique – Zhang Yimou 张艺谋, Chinese Movies

Lire aussi :
Dossier Cinéma Chine, Monde en Question.
Index Cinéma (Tous les dossiers), Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.
Dossier Chine, Monde en Question.
Revue de presse Chine, Chine en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.
Revue de presse, Monde en Question.

Yapian zhanzheng (1997)


Cycle Cinéma Chine 1990-2001

 

Titre : Yapian zhanzheng – La guerre de l’opium
Réalisateur : XIE Jin
Acteurs : Guoan Bao, Debra Beaumont, Oliver Cotton
Durée : 2h33
Année : 1997
Pays : Chine, Japon
Genre : Drame, Histoire
Résumé : Le film retrace les circonstances dans lesquelles la guerre de l’opium, opposant la Grande Bretagne à la Chine, a débuté et comment la Chine a perdu Hong Kong…
Fiche : IMDb
Partage déniché par Chine en Question
Avis de Chine en Question : Ce film, réalisé l’année de la rétrocession, ressemble étrangement à un téléfilm de la BBC. C’est d’autant plus dommage qu’il montre que les Anglais imposèrent le commerce de l’opium, en provenance de leurs colonies des Indes, par la corruption de fonctionnaires chinois puis par la guerre (1839-1842). Hong Kong, qui n’était qu’une île de pêcheurs, devint alors la base militaire de l’Empire britannique pour garantir la liberté du commerce de l’opium [1h24] !
Il faudra donc du temps, au moins trois générations, pour que les Hongkongais, drogués par la culture anglo-américaine, perdent leurs illusions sur la liberté… imposée par 156 ans de colonisation.
Avis de : Sens Critique

Lire aussi :
Le pillage de la Chine via les guerres de l’opium, Monde en Question.
Dossier Cinéma Chine, Monde en Question.
Index Cinéma (Tous les dossiers), Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.
Dossier Chine, Monde en Question.
Revue de presse Chine, Chine en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.
Revue de presse, Monde en Question.

J.Biden, le nouveau Roosevelt… contre la Chine


 

Erick DE ST-PREUX, J.Biden, le NOUVEAU Roosevelt ?, Anovi, 2020 [Texte en ligne].

Ce livre de propagande, bien que diffusé par un auteur totalement inconnu, bénéficie d’une couverture médiatique importante [1]. Ce type de récit séduit en effet les lecteurs de Charlie Hebdo, de L’im-Monde et des réseaux sociaux qui bavent contre la Chine :

[Les régimes totalitaires] s’attaquent alors inconsidérément à la puissance dominante, faisant entrer le monde dans une conflagration planétaire, le 7 décembre 1941, à Pearl Harbour pour le Japon.

Quatre-vingts ans plus tard, ce sera au tour de la Chine avec le covid-19 dont le président D. Trump déclara en mai 2020 qu’il était « pire que Pearl Harbour ! »

La faillite inéluctable du système politique chinois à gérer la crise du covid-19, après avoir entamé une guerre commerciale avec les États-Unis, force ce régime à la surenchère totalitaire qui ne peut que conduire à une conflagration planétaire, économique d’abord et potentiellement militaire si le temps lui est laissé.

En 1940 et 1941, le président américain F.D. Roosevelt releva le défi japonais, ce qui permit enfin l’avènement de la démocratie au Japon.

De 2021 à 2024, le nouveau président des États-Unis, J.Biden, relèvera-t-il le défi chinois comme le président D. Trump a partiellement commencé à le faire ?

L’auteur accumule les affirmations les plus farfelues sans apporter la moindre preuve et dans un style qui rend certaines phrases incompréhensibles.

Le « style Trump », le président américain étant de plus en plus frustré par le double langage chinois, essentiellement mensonger pour négocier sans négocier, comme le fut en son temps, le président F.D. Roosevelt dans ses échanges avec les gouvernements japonais en 1940 et 1941 dont les services secrets américains lui révélaient les mensonges, ne pouvait qu’être inacceptable pour le président sacralisé « dieu vivant », Xi Jinping !

Les parallèles historiques décontextualisés sont eux aussi totalement incompréhensibles :

L’empire du Japon franchit la ligne rouge américaine en envahissant l’Indochine française en 1940.

Xi Jinping franchit une ligne rouge en 2019, avec ses tentatives de soumettre Hong Kong à ses lois liberticides […]

Mais tout comme l’empereur Hirohito mis devant le fait accompli, Xi Jinping, « l’Empereur de jade », allait découvrir que les troupes d’assaut avaient déjà embarqué (pour Pearl Harbour) !

31/05/2021
Serge LEFORT
Citoyen du Monde et rédacteur de Chine en Question

Lire aussi :
Dossier Politique Chine, Monde en Question.
Dossier Politique Chine (avec liens), Monde en Question.
Revue de presse Politique Chine, Chine en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.
Revue de presse, Monde en Question.


Notes et références


[1] Revue de presse :
BFMTV
Libération
Mariane
Nouvel Obs
– etc.

Xiao Wu (1997)


Cycle Cinéma Chine 1990-2001

 

Titre : Xiao Wu – Artisan pickpocket
Réalisateur : JIA Zhang Ke
Acteurs : Hong Wei Wang, Hao Hongjian, Zuo Baitao
Durée : 1h45
Année : 1997
Pays : Chine
Genre : Drame
Résumé : Après une absence mystérieuse, certainement un séjour en prison, Xiao Wu revient dans sa petite ville de Fenyang. Il retrouve Xiao Yong, son ancien comparse. Celui-ci a abandonne le vol a la tire pour une activité plus lucrative, le trafic de cigarettes. C’est devenu un nouveau riche, salue et respecte. Les deux amis sont devenus étrangers l’un a l’autre. Xiao Wu erre dans la ville, dont les vieux quartiers sont peu a peu rases. Il s’éprend de Mei Mei dans un bar karaoke mais il est rejeté. Il part alors dans sa famille de paysans pauvres d’un village de montagne.
Fiche : IMDb
Partage déniché par Chine en Question
Avis de Chine en Question : Jia Zhangke adopte le style documentaire non pour filmé le réel, comme on le croit naïvement, mais pour reconstitué un réel en train de disparaître et dont il est nostalgique. Ici, les changements sont humains : un ancien voleur devenu entrepreneur se marie. Il donne aussi à voir la pauvreté de la Chine à cette époque et la force des liens sociaux qui lient dans la même famille un policier et un pickpocket. L’exercice n’est pas convaincant sur la durée.
Avis de : Sens Critique – Jia Zhangke 贾樟柯, Chinese Movies

Lire aussi :
Regards sur le réalisme, Monde en Question.
Dossier Cinéma Chine, Monde en Question.
Index Cinéma (Tous les dossiers), Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.
Dossier Chine, Monde en Question.
Revue de presse Chine, Chine en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.
Revue de presse, Monde en Question.

La Chine vue par David BAVEREZ


Comment fonctionne la Chine ? Quelles sont ses ambitions ? Quels sont les enjeux pour le reste du monde ?

David Baverez est un investisseur français basé à Hong Kong. Il est l’auteur du livre Paris-Pékin Express, livre dans lequel il exhorte (en 2017) le nouveau président français à prendre le temps de vraiment comprendre la Chine, son modèle, son ambition et sa place dans le monde.

David est un spécialiste de terrain, un observateur privilégié de la puissance chinoise en mouvement, et s’étonne du manque de compréhension ou même d’intérêt pour cette puissance qui pèse déjà tant dans la manière dont fonctionne notre monde.

Dans cet épisode nous parlons du système politique chinois, du nouveau cycle de transformation ouvert par Xi Jinging, du rapport de la Chine au reste du monde, des défis à venir pour le pays et des implications pour la France et l’Europe.

Sismique

David Baverez dit beaucoup de choses intéressantes. J’ai néanmoins trois critiques :

  • Il a recours trop souvent à des formules journalistiques, clinquantes mais creuses.
  • Il ne réagit pas à propos de l’accusation de génocide au Xinjiang alors que dans une autre émission (BFMTV) il expliquera que les États-Unis n’ont pas évoqué le problème des droits de l’homme quand ils ont investi plus de 150 milliards de dollars en Chine, mais seulement quand l’Europe a signé un accord d’investissement [01’48].
  • Il semble ignorer que le produit intérieur brut de Shenzhen, ville créée par Deng Xiaping en 1979, a dépassé celui de Hong Kong en 2018.
    Lire : Comment le « miracle chinois » a éclipsé Hong Kong, Statista – Hong Kong : De la crise économique à la crise politique. Chine en Question.

24/05/2021
Serge LEFORT
Citoyen du Monde et rédacteur de Chine en Question

Lire aussi :
Dossier Économie Chine, Monde en Question.
Dossier Économie Chine (avec liens), Monde en Question.
Veille informationnelle Géoéconomie, Monde en Question.
Revue de presse Économie Chine, Chine en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.
Revue de presse, Monde en Question.